Découvrez de nouvelles lectures, donnez votre avis et consultez les commentaires d’autres lecteurs, profitez de conseils exclusifs de vos libraires indépendants et, surtout, joignez-vous à la plus grande communauté de partage de lectures au Québec!

Plus de 4437 discussions en cours

Sauveur & fils. Saison 5

Par Marie-Aude MURAIL
1 commentaire au sujet de ce livre

Toujours un plaisir de suivre la vie de Sauveur, de ses patients et surtout de sa sympathique tribu.

Jenny Sauro

Par Marc Séguin
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre

Vingt-neuf décembre, Jenny, serveuse au restaurant du village, disparaît dans les eaux du lac de North en voulant sauver son fils de 7 ans. C’est la consternation et l’occasion pour ceux qui l’ont aimée de dire ce qu’elle était pour eux... Quatre mois plus tard, un autre événement viendra secouer tout le monde. J’ai bien aimé ce roman et la très belle relation que Jenny a développé avec son fils Arthur. Toute cette petite communauté est bien attachante et tout y est empreint de simplicité : le style, le regard de Jenny sur les êtres et les choses. Comme quoi les vies les plus humbles peuvent parfois avoir autant de sens que les vies les plus tumultueuses. Voici une œuvre douce qui se lit en douceur.

Pas même le bruit d'un fleuve

Par Hélène Dorion
6 personnes apprécient ce livre
5 commentaires au sujet de ce livre

Hélène Dorion, de nouveau si inspirante, qui, tout en finesse, fait entendre et saisir les élans du cœur de ses personnages et les tumultes intérieurs dans la quête des origines qui demeurent présentes dans la vie d’Hanna, même submergées dans le silence maternel et l’éloignement dans le temps.. un autre de ces inoubliables livres offerts par Hélène Dorion.

Fragments d'ailleurs : 50 récits pour voyager par procuration

Par Gary Lawrence
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Le commentaire de Martine : COUP DE COEUR! Je viens de faire un beau voyage, cinquante histoires qui m’ont permis de m’évader. L’auteur Gary Lawrence a beaucoup voyagé, il a posé ses pieds sur sept continents et il a écrit des dizaines de cahiers de notes de ses périples. Et nous avons la chance dans ce documentaire, de lire quelques instants saisis de ses moments, de ses aventures et des rencontres qu’il a faits. Des récits de voyage qui renferment des richesses et des trésors de souvenirs. Cette lecture permet au lecteur de faire un voyage par procuration, avec les écrits de Gary Lawrence. Il nous amène au cœur de différentes régions de la Terre, je vous en souligne quelques-uns comme le Rwanda, Madagascar, la Louisiane, la Turquie, en Inde, en Tunisie, au Japon, au Pays Basque, en Floride, au Bénin, le Brésil, etc. Un livre qui met l’accent sur des lieux marquants, admirables, grandioses et surprenants. J’ai adoré ce beau moment de périple fait à partir de mon canapé, mais qui fut une lecture marquante. Un beau cadeau à offrir aux voyageurs qui pourront connaître des lieux qu’ils auront le goût d’aller visiter, tout comme moi. Je tiens à souligner que ce livre est enrichi de magnifiques photos. http://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2020/07/fragments-d-ailleurs-50-recits-pour-voyager-par-procuration-gary-lawrence-editions-somme-toute-par-martine-levesque.html

Douze ans en France

Par Mélikah Abdelmoumen
3 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre

Je suis tombé en amour avec ce bouquin. Ce récit raconte les 12 ans vécus en France par Madame Abdelmoumen ( une Saguenéenne d’origine ) et son conjoint. Ne vous fiez pas au titre car ç’est bien plus qu’un simple récit ! Son écriture est remplie d’humanité , de sensibilité et d’ouverture aux autres . On découvre avec tristesse la réalité de la communauté ROM de France . Ce livre m’a ému énormément. Je recommande tellement !

Rentrer son ventre et sourire

Par Laurence Beaudoin-Masse
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Le commentaire de Lynda : Une belle surprise que la lecture de ce roman, après avoir lu le résumé, je ne m'attendais pas tout à fait à cette histoire. J'ai lu d'une seule traite et j'ai vraiment beaucoup aimé. Élie est une influenceuse et des milliers d'abonnées la suivent de près, prenant ses paroles pour de l'or. Mais derrière sa popularité et sa belle réussite, se cache une fille qui a quelques complexes, problèmes de maintenance de poids entre autres qui est presque une obsession pour elle. Entre coach de nutrition et exercices, elle se refait une image, l'image qu'elle veut projeter, une image d'elle qu'elle va aimer, mais surtout l'image de la popularité qu'elle représente et qui nourrisse son caractère un peu complexé. Sa popularité, elle la paie dans la rivalité de ce monde virtuel, les influenceuses qu'elle admire, mais qui sont quand mêmes ses rivales. Élie est attachante d'une certaine façon, mais on aurait envie de gratter un peu cette image pour voir la vraie Élie. Elle nous amène à nous poser de grandes questions, sur cette image virtuelle que nous offrons autour de nous. Son obsession maladive envers son poids, se cacher derrière son statut adouci un peu les retombées de cette obsession. On passe un moment aussi dans sa relation avec son petit ami, un chanteur connu, Samuel Vanasse, mais pas certaine que cette fameuse relation soit un plus pour elle, mais comme tout ce qu'elle fait, dit et pense, lui sert pour ses articles, et bien, elle continue. Où est la vraie Élie, pourquoi se cache-t-elle derrière cette popularité. Une chose est certaine, elle n'est plus elle, mais elle est devenue celle que les gens suivent, celle que les gens aiment. Un roman où se mêle, les réseaux sociaux, l'amitié, l'amour, et l'humour. Ce qui ajoute une touche légère au sujet. Des échanges de textos assez fréquents font que la lecture se fait rapidement. Une écriture sympathique, réaliste, un brin d'humour, entre autres un personnage que j'ai adoré, et bien, c'est sa sœur Alice, elle m'a bien fait sourire. Laurence Beaudoin-Masse nous brasse un peu avec ce roman, l'image que nous projetons sur les réseaux sociaux est-elle vraiment à l'image de ce que nous sommes ? http://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2020/07/rentrer-son-ventre-et-sourire-laurence-beaudoin-masse-editions-de-la-bagnole-collection-jeune-adulte-par-lynda-massicotte.html

Journal d'un psychotronique

Par Aleksi K. Lepage
1 commentaire au sujet de ce livre

Exercice intéressant. Bel exemple de fable actuelle. S'applique bien a notre année 2020...

Anan T.1 : Le prince

Par Lili Boisvert
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre

J'ai adoré ma lecture. Après un certain temps, je ne pouvais plus poser le livre. Beaucoup d'action et de bons revirements.

Juste derrière moi

Par Lisa Gardner
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Un bon triller que l'on peine à quitter.

Confidences d'une coiffeuse (encore plus exaspérée!)

Par Marie-Krystel Gendron
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Le commentaire de Carole : Le tome 1 s'est terminé avec une rivalité entre Bianca et Maria. On poursuit dans la même direction. Les amies de Maria ne sont pas d’accord avec ce qu’elle veut faire pour humilier Bianca, sauront-elles la convaincre que la vengeance n’est pas une solution. D’autre part, Maria a une cliente de longue date qui a un cancer et qui va perdre ses cheveux, puisqu’elle a l’âme de sœur Térésa, elle veut l’aider à sa façon, peut-être une belle manière de redorer le blason. Par contre Maria est consciente que la chicane qui s’éternise entre Bianca et elle lui gruge beaucoup d’énergie négative, elle décide de consulter une psy pour l’aider à contrôler ses émotions et son anxiété. Un projet familial commence à germer dans la tête de Maria et son conjoint Jean-Christophe, depuis le temps que celle-ci se plaint d’avoir un trop petit logement elle aimerait bien avoir une grande maison. Maria commence aussi à penser à avoir un enfant, mais est ce que Jean-Christophe sera d’accord, elle préfère attendre un peu avant de lui en parler. Naturellement entre tout ces beaux projets qui s’installent dans la tête de Maria, elle nous raconte d’autres déboires de son métier de coiffeuses. Ils peuvent sembler exagérés, mais je suis convaincu qu’ils sont très près de la réalité. Clients difficiles, clients pressés et parfois, c’est la coiffeuse qui est lunatique qui commet une erreur. C’est agréable à lire, l’auteur possède une écriture fluide qui nous permet de passer au travers la lecture en peu de temps. Il est maintenant temps de passer au tome 3 pour conclure cette belle trilogie sur les coiffeuses. Le commentaire de Carole : Le tome 1 s'est terminé avec une rivalité entre Bianca et Maria. On poursuit dans la même direction. Les amies de Maria ne sont pas d’accord avec ce qu’elle veut faire pour humilier Bianca, sauront-elles la convaincre que la vengeance n’est pas une solution. D’autre part, Maria a une cliente de longue date qui a un cancer et qui va perdre ses cheveux, puisqu’elle a l’âme de sœur Térésa, elle veut l’aider à sa façon, peut-être une belle manière de redorer le blason. Par contre Maria est consciente que la chicane qui s’éternise entre Bianca et elle lui gruge beaucoup d’énergie négative, elle décide de consulter une psy pour l’aider à contrôler ses émotions et son anxiété. Un projet familial commence à germer dans la tête de Maria et son conjoint Jean-Christophe, depuis le temps que celle-ci se plaint d’avoir un trop petit logement elle aimerait bien avoir une grande maison. Maria commence aussi à penser à avoir un enfant, mais est ce que Jean-Christophe sera d’accord, elle préfère attendre un peu avant de lui en parler. Naturellement entre tout ces beaux projets qui s’installent dans la tête de Maria, elle nous raconte d’autres déboires de son métier de coiffeuses. Ils peuvent sembler exagérés, mais je suis convaincu qu’ils sont très près de la réalité. Clients difficiles, clients pressés et parfois, c’est la coiffeuse qui est lunatique qui commet une erreur. C’est agréable à lire, l’auteur possède une écriture fluide qui nous permet de passer au travers la lecture en peu de temps. Il est maintenant temps de passer au tome 3 pour conclure cette belle trilogie sur les coiffeuses.

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Par Eric-Emmanuel Schmitt
3 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Dans ce très court récit, Schmitt se met en scène pour nous raconter son apprentissage du piano avec une dame polonaise à la pédagogie bien spéciale et bien originale. On y apprend, entre autres, qu’il n’y a pas d’art véritable, pas de virtuosité sans complicité avec la vie et que chacun possède sa façon de se dire et de dire le monde. Bien que certains passages plus savants sur la musique demeurent pour moi un peu hermétiques, j’ai beaucoup aimé les leçons de madame Pylinska et j’aimerais bien en retenir quelques-unes...

Le marin qui n'arrive qu'à la fin

Par Monique Juteau
4 personnes apprécient ce livre
6 commentaires au sujet de ce livre

Un florilège de personnages originaux et touchants liés de près ou de loin à un mystérieux marin, c'est ce que propose le roman de Monique Juteau. La force de ce livre se trouve dans le ton. L'écriture de Monique Juteau est tendre, originale et surprenante. Il s'en dégage une candeur qui fait du bien, beaucoup de bien. Vraiment, un livre à découvrir!

Tache (La)

Par Philip Roth
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre

Vous aimerez peut-être, en complément d'information, lire ce livre de Bliss Broyard: "One drop: my father's hidden life", dont le père, Anatole Broyard, aurait inspiré le personnage principal dans le roman de Philip Roth. Les pages Wikipedia sur Anatole Broyard sont aussi très pertinentes.

Cinq minutes de plus à Berlin

Par Stephens Gerard Malone
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

J'ai découvert dans ce roman un pan de l'Histoire de la deuxième guerre dont même mes cours sur le sujet ne m'auront instruite. Un sujet si tabou que même le nom ne se retrouve pas dans le livre. On vous parlera d''eux", cette "engeance" encore plus mal vue encore que les juifs, ces "invertis" qui sont la honte suprême allemande. On vous parlera de ses hommes, dont la seule faute est d'avoir aimé d'autres hommes. Et de la manière qu'on les a humiliés, répudiés, puis assassinés. Ils portaient le triangle rose, le "pire de tous les triangles" que portaient les prisonniers des camps de travail. Résumé maison: Ce roman relate l'histoire de Michael, canadien habitant la Nouvelle-Écosse, qui fut obligé de renouer avec ses racines allemandes lorsque sa famille l'expédie à Berlin pour prendre soin de sa grand-mère, en 1932. Il fait alors une incursion dans une Allemagne défaite, grande perdante de la guerre 14-18. Mais c'est sans compter l'arrivé au pouvoir d'un dictateur charismatique qui promet de redonner la gloire à la patrie. Entre-temps, le jeune Michael est un peu au-dessous de tout ça, occupé surtout à se chercher. Il fraye avec des gens originaux, certains même marginaux, constate que le pays de radicalise et que de nouvelles règles et dogmes viennent gérer une population au cœur gangréné par la peur et les préjugés. Il se marie, tente de trouver sa place, mais Michael est continuellement celui qui se fait mener par les autres. Il tombe sous le charme de Jan, jeune et beau prostitué dont le charme n'a d'égal que sa cruauté. Quand les tentions sociales s'accentue et que la guerre est imminente, l'ostracisation des minorité ( Juifs, communauté gay, étrangers, handicapés) se fait encore plus sentir, Michael pourrait bien tout perdre pour assurer la sécurité de Jan, même si ce dernier démontre clairement qu'il n'est pas intéressé. J'ai eu un peu de mal au début à m'insérer dans l'histoire, car la manière de l'auteur de jouer avec les dialogues m,a un peu confondue. Par contre, une fois passé le cap de la vie tranquille pour entrer dans le vif de la guerre, on se s’ennuie pas et l'horreur s'accumule alors lourdement. Plusieurs vérités choquantes et coup de massue attendent au final au détour d’une phrase, l'auteur sait bien amener ses "punchs". J'ai aimé être en sol allemand, acr si j'ai bien lu plusieurs romans sur la deuxième grande guerre, on est rarement de côté des allemands. Là, en pleins Berlin, on suit le peuple, qui connait une montée progressive de patriotisme et de fierté, doublé d'une colère et d'un désir de changement, qui ultimement seront le terreau fertile de l'antisémistisme et de toute leur mépris de la différence qu'on leur connait. Bien sur, relativisons, cela ne concerne pas tous les allemands. Mais dans la famille mondaine et "allemande de souche" et le milieu social de Michael, la radicalisions est spectaculaire. En parallèle, dans le "Berlin sous-terrain", les laissés pour contre et les différents luttent pour leur survie. C'est un monde bipolaire qui devient rapidement terrifiant et où la déshumanisation prend alors plusieurs formes. Michael est un jeune homme "mou", qui derrière des airs souvent abattus, cache une quête existentielle permanente ou du moins, son identité sexuelle réprimée donne cette impression. Au contraire, Jan est extravertis, se cache derrière une armure contre toute intrusion sentimentale et vend son corps sans honte. Il ne cache pas ses "tendances". On a donc deux personnages importants aux antipodes l'un de l'autre. Les mots "amour" et "homosexuel" n'apparaissent pas du tout dans le livre et cela traduit tout le malêtre derrière la condition gay de cette époque, à mon sens. C'est terriblement triste. Ni Michael ni Jan ne parviennent d'ailleurs à y mettre des mots. Mais à défaut de mots, Michael se montre persévèrent, patient, décidément trop concilient et se soumet volontiers aux quatre volontés de son exigeant ami. Parce que c'est évident que Jan a le dessus. Pourtant, tranquillement et au gré de leurs mésaventures s'opèrent des changements, souvent plus dans l'ordre de l'action que du dialogue, entre les deux hommes. Et au gré du récit, ils croisent la route d'autres infortunés, certains aussi gay, mais d'autres conditions aussi comme la déficience intellectuelle, la transsexualité et bien sur, les gens de confession juive ou sectaire. J'aimerais bien dire qu'une certaine beauté résulte de tout ça, mais à mon sens, c'est surtout horrible. ce ne sont pas seulement les actions posées qui sont terribles, car elles ne sont au fond que la continuité des pensées, des mentalités et des préjugés alors entretenues à l'époque. Il faut comprendre que l'Allemagne, alors grande perdante d'une guerre déclenchée par l'Autriche ( la première guerre mondiale) a ensuite été économiquement très ébranlée et même lestée de certains territoires. Le moral ambiant alors très bas, tout ce qui pouvait le remonter semblait le bienvenue, surtout en appuyant sur la fierté raciale. Et c'était si facile alors de mettre tous les maux du pays sur les "indésirables", les riches juifs, les gay dépravés qui ne participaient pas à la procréation, aux "dégénérés" qui devenaient des charges, etc. On voit tout cela dans le roman. Ce serait plus bref de dire que ce roman instruit et fait mal, comme la plupart des œuvres sur la guerre. Il y a de nombreux passages marquants qui se traduise avec une certaine poésie. Le genre de roman qu'on en peut pas oublier, assurément. Et j’ajouterais, un roman dont le sujet ne devrait jamais quitter la mémoire collective, au risque de voir pareille mentalité et comportement se traduire à nouveau. Bien que ce soit sans doute le cas dans certains endroits du monde. "Aimer" ne devrait pas être un sentiment condamnable.

Partir pour raconter

Par Michèle Ouimet
1 commentaire au sujet de ce livre

Michèle Ouimet, Partir pour raconter - 2019 - Récit - ⭐️⭐️⭐️⭐️ L’Afghanistan, le Liban, le Rwanda, la Syrie, l’Arabie saoudite, les soldats, la torture, l’indignation. Autant d’événements que la journaliste questionne. Entre peur et désir de savoir et de dire, Michèle Ouimet se confronte à elle-même et nous apprend en toute simplicité. Moi, si perdue dans les jeux du monde et de la politique, j’ai cru comprendre quelques petites choses et avancer. J’ai sauté un chapitre, car il devient un peu lourd de voir la souffrance causée par les guerres et l’aveuglement des hommes. Les derniers chapitres, plus personnels encore, redonnent toute sa place au je et nous aident à comprendre son itinéraire et le métier de journaliste et à répondre à la question que l’on se pose : peut-on sortir indemne d’une telle proximité avec l’horreur ?

Petit Billy Stuart T.4 : FrouFrou a peur de l'orage

Par Alain M. Bergeron
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Le commentaire de Lynda : Dans cet album pour enfants, le petit caniche FrouFrou est très agité, et la raison, et bien il y a de l'orage dans l'air. Foxy, demande à Petit Billy de reporter la promenade de FrouFrou, mais Petit Billy décide tout de même de faire cette promenade. Ce qui devait arriver, arriva, un orage éclate et Froufrou est de plus en plus nerveux...Pourquoi?? Encore une fois, une histoire toute mignonne qui expliquera aux enfants que souvent, les animaux, les chiens entre autres, ressentent un orage avant même que les humains la voie venir. De belles illustrations rendent cette lecture très amusante et surtout très intéressante pour les touts-petits. Peut-être également pour expliquer les orages et les effets sur les gens et animaux. Recommandés pour une belle lecture avec un tout-petit. http://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2020/07/petit-billy-stuart-t4-froufrou-a-peur-de-l-orage-alain-m.bergeron-et-sampar-editions-michel-quintin-par-lynda-massicotte.html

Calendar Girl. Novembre

Par Audrey Carlan
1 commentaire au sujet de ce livre

Même pour du chicklit léger, c'est rendu pénible. La série aurait déjà dû se terminer. C'est tellement répétitif et sans développement.

Jean-Paul, fenêtres intimes

Par Huguette Vachon
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Très touchant, extrêmement personnel. La présentation de l'éditeur ci-dessus est d'une grande justesse. Incontournable pour toute personne qui s'intéresse au parcours de cet artiste et à son oeuvre.

Fun Home : une tragicomédie familiale

Par Alison Bechdel
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Bon roman graphique où l'on traite de sujets contemporains à travers l'intime, tout en nourissant une recherche d'universalité. Par contre, il vous faut un bon bagage sur la littérature anglo-saxonnne pour apprécier l'oeuvre dans son entièreté.

Les collines de Bellechasse. Éva

Par Marthe Laverdière
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

On m'a offert le premier roman de Marthe Laverdiére... Oui, oui, la madame qui fait des capsules de jardinage qui nous font sourire. Eh bien, j'ai dévoré en quelques jours les 185 pages de «Les collines de Bellechasse - Eva», le premier tome d'une trilogie annoncée. Roman historique qui se déroule fin 19e début 20e siècle, avec la colonisation qui se poursuit. Il nous raconte le dur quotidien de Québécois et surtout de Québécoises de ce coin de pays qu'est Bellechasse. Ce roman ne laisse pas indifférent puisqu'il est basé sur des faits vécus et que ceux-ci sont très difficiles à «accepter» ou à «comprendre» avec nos yeux de 2020... Vous allez devoir respirer par le nez à quelques reprises... Nous sommes au max du pouvoir et du contrôle de l'église sur les citoyens, les femmes ne sont que des ménagères, des reproductrices et encore moins... Les terres que l'on offre aux colons sont pleines de roches et la vie y est dure comme un lit de planche. J'ai bien aimé, c'est raconté simplement et les dialogues utilisent la langue de l'époque.

Joignez-vous à quialu.ca et participez à la discussion!
Créer un compte
Vous êtes un libraire du réseau?

Alimentez la discussion!

  • Faites profiter la communauté de vos connaissances.
  • Donnez votre avis au nom de votre librairie.
  • Devenez une référence pour les lecteurs.
Créer un compte
Plus de 800 000 titres disponibles :

Acheter local et en ligne n’a jamais été aussi facile!

La revue Les libraires, c’est :
  • un bimestriel distribué gratuitement;
  • des actualités littéraires d’ici et d’ailleurs;
  • des entrevues, des chroniques, des dossiers, des suggestions de vos libraires indépendants et bien plus encore!