Découvrez de nouvelles lectures, donnez votre avis et consultez les commentaires d’autres lecteurs, profitez de conseils exclusifs de vos libraires indépendants et, surtout, joignez-vous à la plus grande communauté de partage de lectures au Québec!

Clubs de lecture

Partagez vos impressions et échangez avec d'autres lecteurs dans l'un de nos clubs de lecture.

Découvrir les Clubs de lecture »

Plus de 6015 discussions en cours

The Hanging Of Angelique

Par Afua Cooper
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Excellente présentation du procès et des enjeux. Ma recension ici https://jflisee.org/tous-esclavagistes-texte-integral/

Pendaison d'Angélique (La)

Par Afua Cooper
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Une histoire fascinante Ma recension ici: https://jflisee.org/tous-esclavagistes-texte-integral/

Esclavage et les Noirs à Montréal de 1760 à 1840 (L')

Par Frank Mackey
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Remarquable travail de recherche. Ma recension ici: jflisee.org/tous-esclavagistes-texte-integral/

Deux Siècles d'Esclavage au Québec

Par Marcel Trudel
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Remarquable travail de recherche. Ma recension ici: jflisee.org/tous-esclavagistes-texte-integral/

Temps libre

Par Mélanie Leclerc
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Le commentaire de Martine : Mélanie est une mère très occupée entre son conjoint, ses trois enfants, son emploi et le désir de faire un film sur la vie de sa marraine Louise, qui est atteint de l'Alzheimer. Mélanie veut tout mettre sur pellicule la vie d’artiste de théâtre de sa tante, on sent bien la place que prend le théâtre, les musées, la musique, le cinéma, les voyages, l’envie de liberté que partage Mélanie avec sa marraine. Dans temps libre, la bédéiste nous offre les rêves qu’elles partagent ensemble, Mélanie et Louise sont portées par le désir de laisser une place de choix à leurs envies et leurs rêves. Une très belle bande dessinée qui transpire de réalisme et d’humanisme, que j’ai vraiment apprécié lire et je viens de découvrir une nouvelle bédéiste que je vais suivre dans ses prochaines publications, tout en allant lire son ouvrage précédant Contacts. https://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2021/03/temps-libre-melanie-leclerc-editions-mecanique-generale-productions-somme-toute-par-martine-levesque.html

Mononk Jules

Par Jocelyn Sioui
2 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
Paru aux Éditions Hannenorak de Wendake, voici un livre qui se devait d’être écrit au sujet de Jules Sioui, l’oncle de Jocelyn Sioui. Jules Sioui demeure un acteur de premier plan et un pionnier des luttes autochtones à travers le Canada. À maints égards, c’est un être de légende, un activiste ardent et inlassable, mais aussi un homme controversé et un colosse aux pieds d’argile. Un livre important. Avec clarté et sensibilité, malgré ses ennuis de santé, l’auteur offre un trésor de mémoire.

Troubled Blood

Par Robert Galbraith
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
C’est avec plaisir que j’ai retrouvé Strike et Robin dans ce plus récent tome. Même si le livre est long (plus de 900 pages) et que certaines parties des enquêtes de l’agence auraient pu être enlevées afin d’écourter un peu le roman, l’histoire se lit très bien, même si on peut se perdre avec la grande quantité de suspects interrogés. J’ai beaucoup aimé comment la relation entre Strike et Robin continue d’évoluer et j’ai particulièrement aimé voir Robin s’affirmer de plus en plus et prendre sa place dans ce livre. Une excellente lecture!

Amqui

Par Éric Forbes
3 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
J'ai bien aimé ce polar noir assez efficace. L'écriture pleine de sarcasmes de Forbes rend le tout très attrayant. Se lit d'une traite. Difficile de le déposer.

Bouées : dérives identitaires, amours imaginaires et détours...

Par Catherine Lepage
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Une quête de l’identité, passe assurément par une quête capillaire. Très chouette lecture qui nous rappelle nos choix (douteux ?!) de notre adolescence.

Mon amie la licorne

Par Briony May Smith
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Cet album jeunesse m'aura réconcilié avec les licornes, car loin d'être l'animal un brin "débilisé", multicolore, mangeur de barbe-à-papa et déféquant des arc-en-ciel ( et je ne parle pas des paillettes!) ici, nous avons une licorne beaucoup plus réaliste. Enfin, disons plus près d'un animal. Lily vient d'emménager en campagne avec sa famille quand au hasard d'une balade elle découvre un bébé licorne. Grâce aux conseils de sa grand-mère ( parce que visiblement, y a rien d'anormal à trouver une licorne) Lily prend soin du petite cheval à corne, tout en sachant, cependant que lorsque viendra le printemps, il devra rejoindre les siens, quelque part entre ciel et terre. Cela n'empêche pas la jeune fille de prendre soin de la licorne jusqu'à ce fameux jour. Heureusement, après la départ de la licorne , Lily se fait une nouvelle amie, avec qui elle jouera aux dinosaures, se baladera et aura beaucoup de plaisir. Puis, un jour, Lily reçoit la visite de la licorne, devenue adulte, le temps de brèves retrouvailles avant de retourner chacune à leur vie. Une histoire vraiment mignonne, beaucoup plus terre-à-terre que ce que je vois en albums jeunesse licorneresque ces derniers temps. La licorne est ici vaguement similaire à un faon croisé à un narval, avec ses fines pattes et ses taches blanches et j'adore sa longue queue qui ressemble à un plumeau. C'est vraiment une belle version. Le rendu visuel aussi est assez différent, presque pictural, avec des paysages sereins détaillé. La palette de couleur est dans les nuances de terre, de verts et de gris, très naturelles encore une fois. J'ai beaucoup aimé tout ces pulls de laine à motifs que portent les personnages, ça donne un petit côté campagnard nordique. De tout cela se dégage une belle chaleur. J'attire votre attention sur la fait que Lily joue avec des dinosaures et non des poupées! Sympa! Finalement, j'aime cette histoire où une petite fille prend soin d'un animal et a la maturité de comprendre qu'il devra un jour réintégrer son milieu naturel. J'ai aussi apprécié le fait que la jeune fille ne s'est pas morfondue dans sa perte de la licorne et s'est fait une amie. Cela dénote encore une fois une certaine maturité, celle de passer à autre chose, d'aller de l'avant. Un bel album pour tous les jeunes amateurs d'animaux et d'histoire touchantes.

Merveilleuse ballerine

1 commentaire au sujet de ce livre
Grande déception après un mois d'attente pour ma commande. La musique ne jouait pas où bien très mal et s'arrête après 2 ou 3 mesures. Les piles étaient bonnes donc il n'y avait rien à faire. J'ai vu des commentaires sur Amazon pour ce livre et ils abondaient dans le même sens.

Les années Croc

Par Michel Viau et Jean-Dominic Leduc
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Les années Croc relate l’histoire du magazine qu’on riait. De 1979 à 1994, le mensuel Croc a fait les beaux jours des Québécois férus d’humour vache, de bandes dessinées crues, de caricatures féroces et de photoromans absurdes mettant en scène politiciens, célébrités ou collaborateurs déjantés. Michel Risque, Red Ketchup, La légende des Jean-Guy, Eva Partout, Dieu Ouellet, Le Sombre Vilain, Bob Murine, La Sœur violente sont tous issus de la plume de ses bédéistes et de ses auteurs anti-conformistes ignorant la censure et la bien-pensance, beaucoup moins pesantes à l’époque. L’actualité nourrissait la revue en grande partie, en plus de ses têtes de Turc préférées, la plus célèbre étant la ville de Drummondville. Des pastiches de magazines (Reader’s Digest ou Sécrétion de lectures indigestes, Écho-Vedettes ou Écroc Vedettes, le Journal de Montréal ou Journal de Monrial, Sentier Chasse et Pêche ou Sentez la Chiasse-Épaisse) à l’évocation des courants sociaux de la décennie, Croc ratissait large et n’épargnait personne. Dans son sillage, d’autres magazines similaires ont vu le jour (Titanic, Safarir, Anormal, Mad édition Québec, Le Doigt), mais Croc reste le seul et unique dans l’imaginaire collectif québécois. Un ouvrage de référence fort intéressant, pour rire et se souvenir, agrémenté d’entrevues des collaborateurs de la première heure ainsi que des extraits choisis reflétant la vision humoristique du magazine dont la devise était « C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle ».

L'asile T.1

Par Madeleine Roux
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Le commentaire de Lynda : COUP DE COEUR! Dans le prologue de ce roman, l'auteure nous indique que cette trilogie est basée sur une histoire vraie. Ouf, je peux vous dire, en partant, que c'est une lecture qui vous garde sur le bout de votre chaise, tout le long ! Camille, une jeune fille de 16 ans, tout ce qu'il y a d'ordinaire, étudiante, des amies, petit copain, mais voilà, tout va changer pour elle. Sa grand-mère qui a vécu avec elle et son père après le décès de Sylvie, la mère de Camille, décède, et depuis le décès des phénomènes étranges sont ressentis par Camille. Ces phénomènes deviennent de plus en plus forts. De plus, il y a un mystère en ce qui concerne la mort de Sylvie, il semblerait que la version que l'on a donnée à Camille, un accident d'auto, est très loin de la vérité. Le père lui, naturellement est bien au courant et surveille de près sa fille. Quand celle-ci se retrouve dans un asile psychiatrique, on imagine le pire, mais Camille ne veut pas se retrouver là, même si elle se doute que quelque chose ne tourne pas rond. Sa relation avec Victor, son petit ami, s'affermit, mais est-ce que se sera suffisant pour la garder dans le monde réel, est-ce qu'elle va basculer dans la folie ? Tout change, quand une vieille dame qui a connu sa mère, essaie de l'aider. À vous de voir comment tout cela va se terminer. Folie, schizophrénie, possessions, fantômes, toutes des possibilités qui seront envisagées. J'en ai encore des frissons, j'ai dévoré ce livre à la vitesse de l'éclair, il me fallait connaître la fin. Je dois vous avouer qu'à certains moments, j'ai même eu un peu peur. On voudrait tellement arracher Camille à ses démons, on voudrait tellement l'aider. Son personnage est troublant par moments, je peux même dire terrifiant. Son père, Victor, Virginie, tous vont tenter de l'aider à s'en sortir. L'auteure nous entraîne dans une histoire palpitante, qui vous accroche solidement, qui fait monter l'adrénaline, j'ai dû d'ailleurs attendre et laisser décanter avant de vous en parler. Cette histoire est le premier tome d'une trilogie, heureusement, j'ai les autres tomes et je vais enchaîner avec le tome 2, très rapidement. Vous aimez avoir ce petit frisson de peur, et bien vous serez servi avec cette lecture, un gros coup de cœur pour moi ! https://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2021/03/l-asile-du-nord-t1-camille-carine-paquin-editions-boomerang-par-lynda-massicotte.html

Le banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs

Par Mathias Enard
1 commentaire au sujet de ce livre
Oh j'avoue que je n'étais pas séduite ni par le titre, ni par la couverture. Mais j'avais tellement aimé "Parle leur...". Ici c'est un livre étonnant dans lequel se superposent des couches et des couches d'histoires : l'itinéraire d'un thésard citadin plongé dans le terroir des Deux-Sèvres, ce fameux banquet que l'invocation de Rabelais rend en effet gargantuesque (fabuleux travail de vocabulaire de l'auteur!), des personnages célèbres de la région convoqués du passé pour se frotter aux habitants actuels, les chansons traditionnelles... un hommage truculent et épique à ce département. Le tout se tient bizarrement de guingois mais le travail d'écriture est quand même étonnant. À découvrir...

Quand l'amour change d'adresse

Par Johanne Pronovost
1 commentaire au sujet de ce livre
Habituellement j'adore les romans de Johanne Pronovost sauf que celui-ci m'a beaucoup déplu. J'ai pas aimé voyager dans la tête de 6 personnages. Je trouvais que certains passages étaient soient trop longs ou d'autre trop court.

Les sept soeurs T.5 : La soeur de la Lune

Par Lucinda Riley
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Ce 5e tome met en vedette Tiggy. La découverte de ses origines nous mène en Espagne et nous font découvrir le monde des gitans et du Flamenco. Bien que cette danse laisse entrevoir beauté, bonheur et amour. Nous allons découvrir que les danseuses comme Lucia peuvent se forger une carapace. J'avoue que le personnage de Lucia peut être difficile à aimer par moment. Elle peut nous donner l'impression d'être égoïste, mais attention elle aime à sa façon les gens qui lui sont chers. Bonne lecture!!! Ils se dévorent aussi vite que les autres. Attention, le prologue qu'on nous a mis pour le tome concernant Electra, nous laisse entrevoir une décente aux enfers.

Starfell T.1 : Violette Dupin et le jour perdu

Par Dominique Valente
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Premier tomes des aventures d'une charmante petite sorcière, Starfell fait parti de ses romans magiques qu'on a tôt fait d'adopter comme lecture, avec un univers créatif, des personnages originaux ( et un brin timbré) et une flopée de créatures fantastiques attachantes. Petite dernière d'une famille de sorcières, Violette a le don de retrouver les objets disparus, un pouvoir qui, en comparaison de ceux de ses sœurs, fait pâle figure. Néanmoins, c'est sur elle que se porte le choix de Moreg Vaine, plus puissante sorcière de son époque, afin de retrouver un certain Mardi volé. Si cela semble en apparence assez insignifiant, voir loufoque, perdre une journée a des conséquences bien réelles, comme le constatera la jeune sorcière au cour de son périple. Il lui faudra trouver un Diseur de Vieille Aventure, un voyant du passé, afin de trouver le voleur du Mardi et sur sa route, elle trouvera bon nombre d'alliés aussi variés d'espèce que bons de nature. En voilà un univers sympathique! Un peu dans la ligné de "La fille qui avait bu la Lune" ou du "Chateau de Hurle", Starfell nous amène dans un monde où la magie opère dans un contexte où les humains causent des soucis. Ici, on a même l'impression de revivre l'Inquisition, car à l'instar de celle-ci, les Frères de Wol sont des religieux fanatiques qui par crainte de la magie, ont assassiner des sorciers et des sorcières, et contraint les autres à des restrictions injustes. On navigue dans ce roman avec fluidité, ramassant des brides d'infos au fur et à mesure, donc sans lourdeur de descriptions. La cadence est bien menée, le suspense est bien présent. On est avide de savoir comment ce groupe hétéroclite de magiciens et de créatures qui accompagnent Violette vont dénoué ce mystère de jour volé. Les personnages sont attachants, spécialement Nolin Tantôt, qui passe le plus clair de son temps dans les vapes, ainsi qu'Oswin, le chat-Pardon! Le kobold ( qui ressemble à un chat) qui m'aura fait rire plus d'une fois, surtout avec ses "Oh, am fichue Tante!". J'ai beaucoup aimé que les femmes occupent la tribune de cette manière, ce roman a un côté agréablement rafraichissant pour cela. En outre, le message général est positif et constructif, en misant sur la "petite parte extraordinaire" en chacun de nous qu'il faut mettre à contribution sans la comparer à plus "impressionnant" que nous. Du moment que l'on croit en soi et ses capacités, il n'existe pas de limites au potentiel extraordinaire. Beau message, vraiment! Violette est par conséquent un beau modèle pour les jeunes filles. C'est donc un ouvrage magique pour tous les amateurs du genre ou un bon roman pour s'introduire aux univers de sorciers. Il correspond environ au lectorat de second cycle primaire, 9 ans en montant, donc. Une belle découverte.

Un petit bisou de loin

Par Eoin McLaughlin et Polly Dunbar
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Après "Un petit bisou", voici son petit-frère remanié au goût ( et contraintes) du jour. Si ce n'est pas spécifiquement mentionné, il demeure que cette histoire est spécialement conçu pour traiter de la distanciation sociale requise pour lutter contre la pandémie de Covid-19. C'est l'histoire courte, mais touchante deux amis, un hérisson et une tortue, qui ne peuvent plus de démontrer leur amitié physiquement. Que faire alors? Comme le dit le hibou "Il y a plein d'autres manières de montrer à quelqu'un qu'on l'aime". Se faire des "coucou" de loin, s'écrire des lettres, s'envoyer des bisous volants, danser à bonne distance, les moyens trouvés sont variés. Les dessins sont adorables et coloré à l'aquarelle, ce qui rend le tout très doux et apaisant. Un tout petit livre à offrir à ceux que vous aimez en ces temps particuliers, qui rappelle que la force de nos liens trouveront toujours un chemin entre nous, même de loin.

Bride Stories T.12 (Grand format)

Par Kaoru Mori
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Ce 12e tome est quelque peu récapitulatif, car cette fois Smith fait le voyage en sens inverse, munit se son appareil photo. En guise d'introduction, l'autrice nous fait voir les divers personnages dans un état qu'on voit peu souvent: l’ennuie. Il est évident que cela arrive même aux personnages, surtout en saison froide o le commerce est moins fréquent et où les sont hommes partis à la chasse. Même ceux-ci sont au prit avec une certaine accalmie. Il est bon de revoir certains personnages. Quand Smith et Talas rejoigne la demeure d'Anis et Shirin, c'est même une occasion en or pour faire des photos, ce qui, considérant la splendeur de la demeure des deux femmes, était une occasion à ne pas rater. J'ai aussi trouver intéressant que Anis, Shirin et Talas aient un tête à tête. Cela permet de juxtaposer leur culture et de voir ce qui est étrange ou étonnant l'une par rapport aux autres. C'est ce qui est d'ailleurs formidable avec la série: voir plusieurs cultures se côtoyer. Le dernier chapitre dans les bains publiques pour femme était une belle occasion de comprendre comment fonctionnait les arrangements au mariage. Fait étonnant, mais au fond assez logique, c'était les femmes qui choisissaient les épouses pour leur fils, parce que "les femmes se connaissent toutes et sont donc les mieux placées pour juger". Les pères étaient donc responsables de choisir les époux. Je ne me lasse pas d'admirer le travail de Kaoru Mori, qui doit être colossale quand vient le temps de faire les détails dans les tenues ou les jardins foisonnants de plantes. Certains pourrait trouver ennuyeux le fait de refaire le chemin en sens inverse, mais j'y vois là une opportunité de voir l'évolution des personnages. Et d'en apprendre sur la photographie à cette époque, pourquoi pas?

Bride Stories T.12

Par Kaoru Mori
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Ce 12e tome est quelque peu récapitulatif, car cette fois Smith fait le voyage en sens inverse, munit se son appareil photo. En guise d'introduction, l'autrice nous fait voir les divers personnages dans un état qu'on voit peu souvent: l’ennuie. Il est évident que cela arrive même aux personnages, surtout en saison froide o le commerce est moins fréquent et où les sont hommes partis à la chasse. Même ceux-ci sont au prit avec une certaine accalmie. Il est bon de revoir certains personnages. Quand Smith et Talas rejoigne la demeure d'Anis et Shirin, c'est même une occasion en or pour faire des photos, ce qui, considérant la splendeur de la demeure des deux femmes, était une occasion à ne pas rater. J'ai aussi trouver intéressant que Anis, Shirin et Talas aient un tête à tête. Cela permet de juxtaposer leur culture et de voir ce qui est étrange ou étonnant l'une par rapport aux autres. C'est ce qui est d'ailleurs formidable avec la série: voir plusieurs cultures se côtoyer. Le dernier chapitre dans les bains publiques pour femme était une belle occasion de comprendre comment fonctionnait les arrangements au mariage. Fait étonnant, mais au fond assez logique, c'était les femmes qui choisissaient les épouses pour leur fils, parce que "les femmes se connaissent toutes et sont donc les mieux placées pour juger". Les pères étaient donc responsables de choisir les époux. Je ne me lasse pas d'admirer le travail de Kaoru Mori, qui doit être colossale quand vient le temps de faire les détails dans les tenues ou les jardins foisonnants de plantes. Certains pourrait trouver ennuyeux le fait de refaire le chemin en sens inverse, mais j'y vois là une opportunité de voir l'évolution des personnages. Et d'en apprendre sur la photographie à cette époque, pourquoi pas?
Joignez-vous à quialu.ca et participez à la discussion!
Créer un compte
Vous êtes un libraire du réseau?

Alimentez la discussion!

  • Faites profiter la communauté de vos connaissances.
  • Donnez votre avis au nom de votre librairie.
  • Devenez une référence pour les lecteurs.
Créer un compte
Plus de 800 000 titres disponibles :

Acheter local et en ligne n’a jamais été aussi facile!

La revue Les libraires, c’est :
  • un bimestriel distribué gratuitement;
  • des actualités littéraires d’ici et d’ailleurs;
  • des entrevues, des chroniques, des dossiers, des suggestions de vos libraires indépendants et bien plus encore!