Découvrez de nouvelles lectures, donnez votre avis et consultez les commentaires d’autres lecteurs, profitez de conseils exclusifs de vos libraires indépendants et, surtout, joignez-vous à la plus grande communauté de partage de lectures au Québec!

Clubs de lecture

Partagez vos impressions et échangez avec d'autres lecteurs dans l'un de nos clubs de lecture.

Découvrir les Clubs de lecture »

Plus de 6897 discussions en cours

Les Éditions Marabout, Bob Morane et le Québec

Par Jacques Hellemans et Henri Vernes
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Henri Vernes, le créateur de la série Bob Morane, nous a quittés le 25 juillet 2021 à l'âge de 102 ans. Bob Morane fut un incontournable de mon enfance, tout comme le furent les bandes dessinées de Tintin et Astérix. On pourrait d'ailleurs dire de Bob Morane que c'était une bande dessinée sans dessins. Beaucoup d'invention, de vocabulaire français qui nous était quelquefois peu familier, de dialogues très drôles entre Morane et son compagnon d'armes Bill Ballantine et même des blagues ou sous-entendus que seuls les adultes pouvaient apprécier. Mais c'étaient bien sûr surtout la science-fiction, l'aventure et les méchants tels que l'Ombre Jaune qui nous fascinaient dans ces quelque 200 volumes. D'autres auteurs ont par la suite poursuivi la série. Je me demande toutefois si, contrairement justement à Astérix et à Tintin, Bob Morane continue d'être lu par la jeunesse ! J'en doute. Alors, pour en venir enfin à ce livre sur "Les Éditions Marabout, Bob Morane et le Québec", on nous offre ici surtout l'histoire de Marabout, une maison d'édition belge qui a été la première à distribuer des livres de poche en français. Une grande partie de cette histoire se déroule au Québec parce que son représentant ici, Dimitri Kasan, a fait du boulot sensationnel pour Marabout. On y retrouve aussi plusieurs pages sur le livre et la censure qui régnait au Québec dans les années cinquante et soixante. Ce n'est pas un livre à lire pour en apprendre plus sur Henri Vernes ou ses personnages ; les littéraires seront donc déçus. Par contre, les libraires, les bibliothécaires et tous ceux qui s'intéressent à l'histoire du livre devraient y trouver leur compte. C'est pourquoi je n'attribue à ce livre que trois étoiles sur cinq, vu le public assez restreint qui saura apprécier.

Changer l'eau des fleurs

Par Valérie Perrin
10 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
Violette, gardienne de cimetière et surtout de la mémoire du monde. Avec son jardin, ses gestes affectueux, Violette sait écouter et faire le bien autour d'elle. Sous ses tenues austères, elle porte des couleurs joyeuses qui ne demandent qu'à ressurgir, mais c'est si facile de le cacher. un beau grand livre qui fait du bien comme le thé et les fleurs de cette gardienne de cimetière.

Future Sex

Par Emily Witt
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Une lecture fascinante sur plusieurs sujets d'actualité, même si elle reste plutôt en surface. L'autrice elle-même semble préférer le flou artistique, l'exploration éphémère, papillonner d'un sujet à l'autre sans trop les approfondir. C'est aussi une des raisons pour lesquelles cette lecture a un goût de sucré, comme si chaque chapitre révélait un nouveau dessert.

Les dynamiteurs

Par Benjamin Whitmer
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
« Ce monde est un monde de têtes coupées, et il n’y a pas beaucoup de place pour les balades dans des putains de champs de jonquilles. » Voilà ce que pense Sam, le narrateur de cette histoire glauque qui se déroule au début du XXe siècle à Denver, Colorado, une ville où règnent le vice, le jeu et l’alcool en un équilibre bien précaire, toujours proche de l’implosion. Sam, quatorze ans, vit dans une usine désaffectée avec un groupe d’orphelins recueillis par Cora, quinze ans, qu’il aime d’un amour secret. Se tenant à l’écart du monde des adultes peu fiables, tous deux tentent de maintenir un écran protecteur autour de leur microcosme. Mais l’irruption soudaine d’un géant au visage scarifié, John Henry Goodnight, traînant dans son sillage son acolyte dénommé Cole, emportera tout sur son passage, dans une succession d’actes vengeurs d’une violence inouïe. Dynamite et nitroglycérine au menu, Benjamin Whitner met en scène, dans une suite de chapitre courts et percutants, une flopée d’agents Pinkerton appelés en renfort par des shérifs impuissants et dépassés par l’afflux du banditisme sévissant dans les villes de l’Ouest. Après Évasion, Whitner signe ici un roman d’une noirceur abyssale et absent de toute rédemption.

La proposition

Par Marie-Soleil Hébert
3 commentaires au sujet de ce livre
Wow!! Une belle histoire entre Nolan et sachant qui nous tiens en suspend jusqu'à la dernière page. Nolan est en transformation grâce à d'achat qui lui apprend à profiter de la vie et profiter de chaque moment. L'auteure a su parler d'un sujet qui peut être délicat avec une belle ouverture d'esprit. Je recommande vous allez adorez!!!

La proposition

Par Marie-Soleil Hébert
3 commentaires au sujet de ce livre
Nolan à beau avoir la grosse tête il apprendra que le moment présent est plus important que la beauté qui elle est éphémère. La fin m'a laissé un sentiment de bonheur qui prouve que malgré les obstacles et les départs, la vie continue et peut être belle. Souvent le bonheur se trouve à nos pieds, il ne suffit que de le reconnaître. Un coup de cœur !

Contes de femmes libres: 10 histoires féministes autour du monde

Par Marilyn Plénard et Maylis Vigouroux
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Un recueil de contes destiné à la jeunesse franchement intriguant et surtout, diversifié. J'ai beaucoup apprécié de voir des histoires issues des quatre coins du monde, dont certains des premiers peuples. Et pour la première fois, je vois des histoires où les femmes sont les héroïnes, en ce sens où ce sont elles qui vont trouver la solution à la situation problématique, très loin du rôle passif, décoratif et de trophée. Voici les contes qu'on y trouve: - La princesse du désert (Conte soufi - Irak) - Et une, et deux, et trois Tipingui ( Conte afrp-américain - Haïti) - La toute jeune mère ( Conte tukuna - Amazonie Colombienne) - Maru-Me, Grand-mère et Maman ( Japon) - Les quarante danseuses de Haka ( conte maori - Nouvelle-Zélande) - Nana Miriam ( Conte sonhaï - Mali) - Les six jeunes femmes et la fillette ( Conte monache - Californie (USA)) - Rachel ( Conte juif - Pologne) - Wungala - Conte wardaman - Australie) - Conte tchouktche - Sibérie (Russie)) On aura des thèmes assez divers, mais la majorité de ces femmes partagent des qualités telles que l'indépendance, l'esprit aiguisé et la débrouillardise. Les images sont très jolies, avec de beaus jeux de couleurs. Un beau cadeau à offrir aux enfants et un bel outil pour les professeurs, histoire de mettre à jour la parité de genre au sein des contes. À voir! Pour un lectorat du troisième cycle primaire, 10-12 ans.

La fille de la supérette

Par Sayaka Murata
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
L’expression très québécoise « une job, s’t’une job! » prend tout son sens dans ce court roman de Sayaka Murata. Nous y faisons la connaissance de Keiko, une jeune femme de 36 ans qui travaille depuis 18 ans dans le même konbini (sorte de petite épicerie/dépanneur ouvert 24 h sur 24). Très à l’aise dans cette situation, elle commence pourtant à essuyer les critiques de sa famille qui voudrait la voir mariée ou, au moins, dans une carrière plus glorieuse… Pour échapper aux commentaires, elle propose un plan à un autre employé célibataire pour calmer leur entourage respectif. Très moderne dans le contexte japonais, ce petit roman se veut à la fois une description des traditions ancrées solidement dans les générations plus âgées et une ode à la modernité. Le personnage de Keiko cherche à faire comprendre aux autres qu’elle aime son emploi et sa situation, bien que cela ne soit pas « bien vu » chez les autres. L’opposition entre le moderne et l’ancien est définitivement le point fort de ce roman, que je recommande à tous ceux qui veulent découvrir la fascinante culture japonaise, sans toutefois entrer dans des lectures plus costaudes. Noémie

Chasse aux licornes

Par Baron Marc-André Lévesque
4 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
C’est mon erreur. La couverture, le titre, le résumé et le prix laissent croire à de la littérature jeunesse, ce n’en est pas.

Nous étions le sel de la mer

Par Roxanne Bouchard
11 personnes apprécient ce livre
6 commentaires au sujet de ce livre
Un roman dans lequel on voyage, on s’interroge et on lâche prise petit à petit, comme Catherine qui vient chercher là ses origines. Comme elle, on se laisse gagner par l’ambiance : la mer, le sel, la solitude, la nostalgie. On comprend que dans cette ambiance là les drames sont silencieux. Les personnages ne se dévoilent que par accident. Un beau livre qui donne envie de lire la suite.

La part du démon

Par Mathieu Lecerf
1 commentaire au sujet de ce livre
Je regardais sur un autre site comment ce premier roman policier ou thriller de Mathieu Lecerf avait été reçu. J'ai franchement été étonné par le nombre de bonnes critiques, car ce livre est inutilement long et répétitif dans sa construction, rempli de clichés et au dénouement somme toute assez prévisible. Il y a tellement de meilleures œuvres et de meilleurs auteurs dans ce genre ! Passez tout droit pour "La part du démon" et sa suite inévitable …

Mukbang

Par Fanie Demeule
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Le commentaire de Martine : COUP DE COEUR! Avant de vous donner mon commentaire de ma lecture, je veux vous définir le mot mukbang comme c’est le sujet de ce roman qui peut être inconnu pour certain. Mukbang : le mukbang, est un phénomène qui consiste à fabriquer et manger des plats et souvent à avaler des quantités exagérées de nourriture tout en se filmant et en interagissant avec le public connecté. Le mukbang ce phénomène de regarder des gens engloutir une tonne de nourriture en émettant des bruits de mastication, de salivation, de sapement. Dans ce roman, on va suivre le parcours de Kim, une adolescente qui tombe sur You Tube pour exutoire afin d'occuper ces temps libres. Elle essaye de percer dans les réseaux sociaux, elle va s'intéresser aux différents mukbangs avec lesquels elle ira jusqu'à pousser ses limites à l'extrême. Fanie Demeule nous entraîne dans ses phénomènes viraux, les effets de cette pratique sur la santé physique et mentale. Je vous avertis que certains passages de ce récit sont très inconfortables et confrontant pour certains. L'auteure fait preuve d'authenticité concernant cette quantité phénoménale qu'ingurgitent certaines personnes, tout en ne montrant que ce qui peut les faire déraper et tout aussi dangereux. L'Internet n'est pas seulement un endroit pour échanger entre des personnes qui ont des passions communes, mais un système où tous les algorithmes sont pris en considération, et même une intrusion dans sa vie et de ses données. Comme elle s'est bien écrit des sujets percutants, cette fois-ci, elle a bien réussi encore. Elle nous offre une histoire qui touche au fantastique et au futur, tout en étant incarné dans le présent. C'est un roman que je vous recommande, car c'est un coup de cœur pour le récit, ainsi que pour la couverture qui est très évocatrice. https://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2021/07/mukbang-fanie-demeule-editions-tete-premiere-productions-somme-toute-par-martine-levesque.html

Héloïse de ses propres ailes : 1935-1945

Par Solange Casiez
1 commentaire au sujet de ce livre
Enfin ! Héloïse Coulmiers mène une vie personnelle et amoureuse passionnante. Bien que le tome 1, qui se déroulait de 1900 à 1935, m’ait plu, je déplorais que les talents de l’héroïne ne soient pas reconnus à leur juste valeur et que sa vie sentimentale la déçoive trop souvent. Le sort de trop de femmes au début du siècle dernier. Et voici que tout déboule pour elle. La faillite de l’entreprise familiale oblige Héloïse à voler des « de ses propres ailes », au-delà même des limites de la France ! Il est préférable, mais pas nécessaire, d’avoir lu « Héloïse 1900-1935 » pour apprécier « Héloïse 1935-1945 ». L’autrice, Solange Casiez, nous offre, en effet, un résumé de son premier livre dans un prologue fort touchant. Quelle destinée intéressante que celle d’Héloïse ! Sa première expérience sexuelle est décrite avec pudeur et réalisme dès le premier chapitre. Il était temps ! Mais nous ne nous trouvons pas pour autant devant un roman à l’eau de rose, les volets professionnels et culturels de la vie d’Héloïse tiennent une place prépondérante dans le récit. Au début de l’histoire, à Lille, elle gère seule sa propre boutique, Le Grillon. Puis, en 1938, lors d’un dîner littéraire à Paris, elle fera connaissance d’artistes célèbres : auteurs anarchistes et libertins, cinéaste, philosophes, ainsi que de deux femmes libraires très libres pour l’époque. Tous ses personnages ayant réellement vécu nous sont présentés par les yeux d’Héloïse sans jamais nuire à la trame narrative. J’ai eu l’impression d’avoir moi-même soupé en compagnie de ses géants de la littérature et d’y avoir pris plaisir. Suite à une invitation surprise, notre héroïne s’embarque sur le Normandie en direction de l’Amérique et de Montréal où elle s’installera jusqu’en 1935. Grâce à Héloïse, nous découvrons le quotidien et les mœurs de l’époque, la place de l’église et de la censure ainsi que le rôle restreint que les femmes étaient appelées à jouer. Le roman, résolument féministe, nous fera rencontrer certaines figures féminines marquantes qui ouvriront la porte à l’égalité des sexes et à la Révolution tranquille. Ce livre s’adresse à tous ceux et celles qui s’intéressent à l’Histoire, la littérature, ou qui aiment tout simplement les personnages attachants et les récits entraînants. Je l’ai lu rapidement et j’attends avec impatience la suite des aventures d’Héloïse.

Elsie T.1 : Une dernière fois

Par Catherine Francoeur
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
*AVERTISSEMENT* Ce commentaire/critique ne dénigre pas le travail de YouTubeur. Les créateurs de contenu sont leurs propres réalisateurs, producteurs, monteurs, recherchistes, animateurs, etc. et font un travail admirable et difficile. *** J’attendais très peu de ce premier roman et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement parce que je suis dégoûtée par la genèse de ce roman. Appelez ça de la jalousie mal placée, mais je trouve difficile de savoir qu’une YouTubeuse québécoise ayant un grand nombre de fans et d’abonnés mentionne qu’elle veut écrire un livre et que, par magie une maison d’édition lui offre un contrat, avec tous les outils nécessaires à la réussite de la publication. Au Québec, un best-seller c'est 5000 livres. Imaginez à quel point ce marché est petit! Bien sûr, l’auteure aurait été franchement stupide de refuser une telle opportunité - j'aurais fait pareil, mais ce n’est pas vraiment fair play pour tous ceux et celles qui espèrent voir leur roman publié et qui ne le seront jamais. Je dois dire que dans les vidéos/entrevues ou Catherine Francoeur parle de cette chance incroyable, elle le fait avec dignité et humilité. Pour ajouter à sa défense, je suis bien consciente qu'une personnalité publique qui bypasse tout le monde c'est plutôt courant. Qui n'a jamais entendu parler de cette énième ex-vedette de sport, recyclée en animateur télé et qui révèle son combat contre les addictions ou encore cette pauvre animatrice télé qui nous fait larmoyer avec l'histoire de son père qui l'a quittée à 9 ans et dont elle porte encore les stigmates? Bref, ils s'essaient tous à publier quelque chose. Parfois, c'est bon, pertinent et nécessaire, d'autres fois, pas vraiment. Deuxièmement, je suis mitigée envers ce livre parce que Catherine Francoeur parle très peu de littérature dans ses vidéos et qu’elle suggérait, encore, en 2020, Harry Potter. J’ai l’impression, peut-être à tort, qu’elle n’explore pas assez la littérature jeunesse actuelle, ce qui est un comble lorsqu’on est auteur. Plus tu lis, plus tu excelles dans ton art, y a rien de sorcier là-dedans. Harry reste un must, mais tout le monde connaît Harry. Ouvre tes horizons, parle-nous de tes inspirations de tes coups de coeur ou coups de gueule, mais fais-nous croire que tu aimes lire. Pas juste que tu réalises un rêve. Troisièmement même si je comprends le besoin d’un Youtubeur d’étendre la marque qu’il est à d’autres sphères, je ne saisirai jamais pourquoi ils sortent tous des livres. Imaginez si l’auteure avait dit: « Je veux faire parti de l’équipe de natation Canada » Ben non, girl, t’aurais jamais eu une invitation aux Olympiques! Depuis quand écrire - qui est une chose extrêmement difficile -est devenue une extension normale des stars des médias sociaux? Ce troisième point amène donc mon sujet principal: n’est pas auteur qui veut. L’auteure a eu la chance d’être entourée et d’avoir à sa portée, dès le départ, des outils pour mener à bien son projet. La maison d’édition a pris un risque calculé en ouvrant la porte à Catherine Francoeur, elle savait qu’il y aurait des bidoux à la clé; sur le presque 1M de personnes qui sont abonnés à sa chaine, il était clair qu’elle allait devenir un best-seller et que ses fans allaient acheter ses livres aveuglément. Écrit par un inconnu, ce roman aurait trouvé preneur auprès d'un éditeur jeunesse, mais je ne suis pas convaincue qu'il aurait connu un aussi grand succès. On achète Catherine Francoeur, on achète pas une histoire. Comprenez-moi bien, ELSIE n’est pas, au final, un mauvais roman. Ce n’est pas superbement écrit, ça ne gagnera jamais de prix, mais un jeune public y trouvera son compte et appréciera la lecture d'un genre particulier. ELSIE est une histoire qu'on lit et qu'on oublie, mais c'est agréable de s'y plonger. La lecture est facile et l’intrigue peu compliquée, mais génère de l'intérêt. Les pages se tournent rapidement, et kudos a l’auteure, tu peux t’arrêter au premier roman, pas besoin de lire les autres si les séries ne sont pas ta tasse de thé. Je vais être très honnête, en lisant ce livre, j’étais prête à le détester, mais il m’a rappelé un Chair de Poule que j’adorais enfant, LA FILLE D’À CÔTÉ. Je crois que cette nostalgie a adoucit quelque peu mes préjugés sur le premier roman de Catherine Francoeur, sans pour autant les effacer. Je ne lirai pas les deux autres tomes de la série et je ne lirai pas sa nouvelle série. Peut-être que je changerai d’avis lorsque son écriture aura gagné en maturité ou quand Catherine Francoeur fera preuve d'un talent affirmé avec ses fictions. Dans son état actuel, elle ne peut que évoluer et grandir son écriture. 2 étoiles 1/2

Les lionnes

Par Lucy Ellmann
3 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
« Le fait que nous ne serons plus jamais les mêmes, et que ça me rend triste. » J’ai fini Les lionnes et ça me rend triste. Quelle expérience intense que ce livre de 1108 pages, constitué d’une seule phrase, illustrant le flux constant de ce qui nous habite, nous anime, nous préoccupe. J’ai adoré chaque moment passé avec ce livre. Je ne l’oublierai jamais.

La famille Martin

Par David Foenkinos
2 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
Un bon divertissement !

Joie de vivre T.1 : Vickie et le Dépanneur Jolicoeur

Par Monique Michaud
1 commentaire au sujet de ce livre
Le commentaire de Lynda : Qu’est-ce qu’il y a de plus difficile à retrouver suite à un deuil, c’est la joie de vivre. Même bien entouré, on se sent seule et le soleil ne semble plus briller pour nous. C’est ce que l’auteur décrit dans ce roman, mais n’allez pas penser que l’histoire est triste et démoralisante au contraire, c’est plein d’empathie, d’espoir et d’entraide. François et Vickie, propriétaire du dépanneur "Jolicoeur" à Joliette, ont une vie fort occupé quand soudain un drame frappe, laissant Vickie veuve avec deux jeunes adolescents. Un bête accident a enlevé la vie à François en allant tout simplement avec sa fille Héloïse chercher un gâteau d'anniversaire pour Vickie. Quant à Héloïse, elle devra vivre avec son nouvel handicap qu'elle a très bien apprivoisé. Deux années ont passé, Vickie a 45 ans, elle fait partie du groupe deuil-amis et malgré cela, elle a encore de la difficulté à sortir de son deuil, un psychologue va l’aider et lui donner les bons outils pour voir la vie autrement et surtout l’aider à sortir son cœur du brouillard dans lequel il est empêtré. Depuis que François est décédé, il ne faut pas penser qu'il est resté à rien faire, assis à son poste d’observation sur son nuage, il tente d’envoyer des petits signaux à Vickie pour qu’elle reprenne sa vie en main, un petit clin d’œil humoristique que l’auteur a inséré dans l’histoire que j’ai beaucoup aimé. Bientôt, Vickie fêtera ses 46 ans, des changements dans sa vie s’invitent, saura-t-elle les accepter et être assez ouverte d’esprit pour continuer son chemin et voir à nouveau le soleil briller ? Une belle histoire que j’ai beaucoup appréciée, l’auteur a su traiter un sujet délicat sans y mettre une tristesse à nous fendre le cœur, les mots bien choisis, la touche d’humour et la réalité des faits m’a fait vivre un bon moment avec ce premier tome. Je suis impatiente de commencer la suite, car vous aurez deviné que l’auteur nous a laissées sur une finale qui m’a fait rêver et dont je veux découvrir la suite. https://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2021/07/joie-de-vivre-t1-vickie-et-le-depanneur-jolicoeur-monique-michaud-editions-goelette-par-lynda-massicotte.html

Réflexologie palmaire pour les débutants

Par Stefanie Sabounchian et Emily Portnoi
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Excellent ouvrage de base pour tous, dont pour soi-même, clair et simple à consulter

Quand on aime la mauvaise personne, difficile de trouver la bonne

Par Édith Chouinard
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Conseil d'amie: achetez tout de suite la suite!!

Vices cachés T.1: Ross

Par Geneviève Boucher
3 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
Wow! J'ai eu la chance d'avoir une 𝑎𝑑𝑣𝑎𝑛𝑐𝑒𝑑 𝑟𝑒𝑎𝑑𝑒𝑟 𝑐𝑜𝑝𝑦 de ce livre et j'ai 𝐚𝐝𝐨𝐫𝐞́! Il est très bien écrit, très facile à lire et, pour moi, il a été difficile à lâcher! Et que dire de 𝑨𝒍𝒆𝒙 𝑹𝒐𝒔𝒔? Il a clairement un problème, c'est un homme brisé. Mais il le sait et il travaille sur lui, il va chercher l'aide dont il a besoin pour être un homme meilleur et, sérieusement, c'est tout à son honneur. À mon avis, ce couple est un exemple à suivre; malgré tout les obstacles qui se dressent devant eux, ils n'abandonnent pas. Ils se battent l'un pour l'autre, ils persévèrent pour faire en sorte que ça fonctionne, malgré tout. Ils sont magnifiques à voir. Ce roman à été un bon petit vent de fraîcheur pour moi, je suis complètement tomber sous le charme de la plume de Geneviève Boucher! C'était mon premier livre de cette autrice, mais certainement pas le dernier! 🥰
Joignez-vous à quialu.ca et participez à la discussion!
Créer un compte
Vous êtes un libraire du réseau?

Alimentez la discussion!

  • Faites profiter la communauté de vos connaissances.
  • Donnez votre avis au nom de votre librairie.
  • Devenez une référence pour les lecteurs.
Créer un compte
Plus de 800 000 titres disponibles :

Acheter local et en ligne n’a jamais été aussi facile!

La revue Les libraires, c’est :
  • un bimestriel distribué gratuitement;
  • des actualités littéraires d’ici et d’ailleurs;
  • des entrevues, des chroniques, des dossiers, des suggestions de vos libraires indépendants et bien plus encore!