Activités de Élaine

Voici les activités récentes de Élaine :

Élaine a commenté ce livre

N'essuie jamais de larmes sans gants

Par Jonas Gardell
50 personnes apprécient ce livre
24 commentaires au sujet de ce livre

« Ils étaient si jeunes. À peine adultes. Ils se cherchaient. Ils cherchaient l'amour. Ils cherchaient un moyen de vivre comme ils l'entendaient, ce qui n'avait pas été possible pour la génération précédente. Avec une forme de fierté. Avec une once de dignité. Prudemment, ils s'étaient invités à danser et avaient maladroitement commencé à tournoyer. Au bord d'un précipice. » Et comme précipice, le sida, tel une malédiction. Du début des années 1980 jusqu'à la fin de cette décennie, l'épidémie fait rage et fauche dans la fleur de l'âge de jeunes hommes ignorant la maladie ou lui faisant un pied de nez. Jonas Gardell nous livre un témoignage historique très fort avec ce roman à l'atmosphère oppressante dans lequel évoluent Rasmus et Benjamin, âmes jumelles mais parfois opposées. Entourés de leurs amis Paul, Reine, Lars-Äke et Seppo, aux destinées pareilles, soit une mort trop tôt venue, les deux amoureux traversent ces années funestes, en ayant coupé tous les ponts avec leur famille, dans l'anonymat bienvenu d'une grande ville (Stockholm, ici un personnage en soi), devenue leur patrie à tous. L'auteur, par de fréquents retours sur le passé, a fait de son roman un récit lancinant sur cette période malheureuse pendant laquelle les homosexuels ont été ostracisés tant par leur comportement débridé que par les stigmates du virus. J'ai été profondément touchée et troublée par cette lecture inoubliable.

23 commentaires plus anciens
Élaine a aimé ce livre

N'essuie jamais de larmes sans gants

Par Jonas Gardell

50 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

N'essuie jamais de larmes sans gants

Par Jonas Gardell

52 votes

Élaine a commenté ce livre

Délivrance

Par James DICKEY
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Un week-end entre gars : rafting sur la rivière Cahulawassee dans le nord de l'état de Georgie : camping en forêt, chasse à l'arc, bières et nature à volonté. Sauf que pour Ed, Lewis, Drew et Bobby, ces trois jours de septembre ne se vivront pas du tout comme ils l'imaginaient. Ed est le narrateur de ce récit glaçant qui a fait l’objet d’un film de John Boorman sorti en 1972, lequel m’avait tellement sonnée que j’en avais arrêté le visionnement avant la fin. Ed raconte donc les événements tragiques de cette fin de semaine cauchemardesque (infime lueur d’espoir, on sait ainsi qu’il s’en est sorti), et sa voix, posée après coup, nous porte sur cette rivière du malheur, aux confins des villages montagnards de l’arrière-pays. Impossible de lire son ascension de la falaise sans ressentir soi-même son corps à corps mental et physique avec la roche. Thriller psychologique qui ne laisse aucun répit au lecteur, Délivrance se dévore littéralement, souffle coupé jusqu’à l’issue tant espérée.

Élaine a aimé ce livre

Délivrance

Par James DICKEY

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Délivrance

Par James DICKEY

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Visions de Gérard

Par Jack Kerouac
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Jack Kerouac (Ti-Jean) avait quatre ans lors du décès en 1926 de son frère Gérard, neuf ans. De ses souvenirs d'enfant insouciant, Kerouac entreprend avec ce récit, Visions de Gérard, de nous restituer la figure emblématique de cet aîné, devenu avec les années qui passent, un petit être empreint de sainteté et de pureté. « Mais moi je m'imaginais que cette mort allait être à l'origine d'une transformation surnaturelle qui allait rendre mon frère plus grand, plus semblable à Gérard - Il allait réapparaître après sa mort, gigantesque, tout-puissant; il allait devenir un être renouvelé. - Cervelle brumeuse de l'enfant de quatre ans avec ses replis bourrés de visions et de mysticismes. » Outre les conséquences familiales de la maladie chronique de son frère, Kerouac nous livre aussi des bribes de sa prime enfance dans le Little Canada, au sein même de la ville de Lowell, Massachussets, ainsi que les répercussions qu'a eu cette lancinante absence sur son propre état psychologique. C'est avec la gorge serrée par moments que j'ai dévoré ce très beau texte empreint de tristesse et de nostalgie.

Élaine a aimé ce livre

Visions de Gérard

Par Jack Kerouac

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Visions de Gérard

Par Jack Kerouac

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Dark secrets

Par Michael Hjorth et Hans Rosenfeldt
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Ma soeur m'avait chaudement recommandé ce polar suédois, insistant sur son principal personnage, le controversé Sebastian Bergman, psychologue et profileur pour les services policiers. Après que mon mari s'en fut délecté, je m'y suis à mon tour plongée, en essayant d'oublier certaines malheureuses lectures de polars scandinaves sans envergure. Eh bien, j'ai grandement apprécié l'expérience Dark Secrets, qui livre une enquête minutieuse, sans artifices, du meurtre d'un adolescent de seize ans apparemment sans histoire. Les auteurs décortiquent savamment le travail des enquêteurs, entremêlant au passage leurs déboires personnels aux trivialités du quotidien. De nombreux personnages défilent sans pour autant étourdir le lecteur ni alourdir l'intrigue. J'ai donc aimé et la seule question qui me turlupinait tout au long des pages : serait-ce assez bon pour que j'aie envie de continuer dans cet univers, car plusieurs autres tomes suivent celui-ci. J'ai eu ma réponse avec cette fin inattendue, accrocheuse à souhait...

Élaine a aimé ce livre

Dark secrets

Par Michael Hjorth et Hans Rosenfeldt

2 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

Dark secrets

Par Michael Hjorth et Hans Rosenfeldt

2 votes

Élaine a commenté ce livre

La joie du matin

Par Betty SMITH
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

La joie du matin se veut une suite au Lys de Brooklyn, même si les noms des personnages ont changé et que leur situation familiale s'est quelque peu modifiée. Exit Brooklyn et bienvenue dans une bourgade du Mid-West américain où Annie, dix-huit ans et Carl, vingt ans sont sur le point de se marier devant le juge de paix en ce début d'automne de 1927. Les deux jeunes gens vont faire l'apprentissage de la vie commune à la dure, lui étudiant en droit sans le sou et elle, peu scolarisée mais pleine de bonne volonté et de joie de vivre. Le style d'écriture est naïf mais rend compte de façon réaliste des moeurs de cette époque et du fatalisme dans lequel les époux vivaient face à l'arrivée inopinée d'un premier enfant. Le récit s'arrête en juin 1929, avant la krach boursier, et on ne peut que s'imaginer dans quelle précarité ce couple attendrissant se trouverait pendant les années suivantes. Une lecture facile, rapide mais divertissante.

Élaine a aimé ce livre

La joie du matin

Par Betty SMITH

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

La joie du matin

Par Betty SMITH

1 vote