Activités de Élaine

Voici les activités récentes de Élaine :

Élaine a commenté ce livre

Les infréquentables frères Goncourt

Par Pierre Ménard
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Antisémites, misanthropes, misogynes, réactionnaires, passéistes, Edmond et son petit frère Jules de Goncourt, les écrivains dont le nom est rattaché à un illustre concours littéraire, possédaient les pires défauts pour attirer l'attention de tout lecteur. Mon mari a abordé en premier cet ouvrage avec une intense curiosité et même s'il s'est un peu perdu dans les innombrables références livresques contenues dans cette biographie, il en a savouré chaque moment de lecture. Infréquentables, oui, mais aussi admirés en secret et en même temps honnis pour la publication de leur Journal, sorte de « tribunal de papier » où toutes les conversations, les bons mots comme les plus méchants de leurs proches connaissances étaient étalés sans pudeur et avec une certaine délectation. Les gémeaux, comme ils aimaient s'appeler, se sont sentis incompris dans leur démarche littéraire et leurs romans, précurseurs du mouvement naturaliste, n'ont jamais été reconnus à leur juste valeur par leurs contemporains. Pierre Ménard, en utilisant le même ton que ses sujets, a conçu une biographie haute en couleurs, vivante et vibrante, une longue plongée dans la société parisienne du XIXe siècle.
Élaine a aimé ce livre

Les infréquentables frères Goncourt

Par Pierre Ménard

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Les infréquentables frères Goncourt

Par Pierre Ménard

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Limonov

Par Emmanuel Carrère
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
« Il faut construire sa stratégie de vie, disait-il, sur le présupposé de l'animosité d'autrui. » Avec un mantra pareil, il faut s'attendre à découvrir un ego surdimensionné chez cet écrivain russe, Édouard Veniaminovitch Savenko, dit Limonov, né en Ukraine sous l'ère stalinienne. Une jeunesse de petit voyou précède une période dandy et des prétentions à la poésie dont il souhaite qu'elles deviennent un tremplin vers la célébrité et surtout une échappatoire au travail en usine. Un exil à Paris, ensuite à New York City où ses débordements sexuels alliés à une existence quasi clocharde achèveront de forger sa personnalité d'écrivain enfin publié. Un retour dans l'empire russe éclaté, entrecoupé de passages survoltés en ex-Yougoslavie déchirée par la guerre civile, lui permettront de se coller au plus près de la politique active en Russie. Cette vie aventureuse et cet esprit fantasque ont fasciné Emmanuel Carrère et, même si l'homme n'est, somme toute, qu'un autre de ces narcissiques accros à la gloire, le style et la construction de cette biographie en font une lecture intéressante et instructive. Les pages sur l'effondrement de l'URSS sont, à ce titre, édifiantes.
Élaine a aimé ce livre

Limonov

Par Emmanuel Carrère

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Limonov

Par Emmanuel Carrère

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Le jour d'avant

Par Sorj Chalandon
7 personnes apprécient ce livre
8 commentaires au sujet de ce livre
L'ado Michel Flavent se prenait pour Steve McQueen sur la mobylette de son grand frère Joseph, assis à l'arrière sur le porte-bagages; juste un tour pour ce dernier avant de descendre à la mine commencer sa journée de travail. Ce jour d'avant, avant le coup de grisou qui allait tuer 42 mineurs le 27 décembre 1974 au petit matin. Sorj Chalandon émeut encore avec ce drame historique survenu dans la région du Nord-Pas-de-Calais ; son personnage principal, Michel, endeuillé à vie mais revanchard, qu'on suit dans son désarroi, sa rage sourde, jusqu'à l'ultime acte vengeur. J'ai eu la gorge nouée tout au long du récit et avant de rédiger mon billet, je suis allée visionner des images sur Internet. J'ai alors compris tout le pouvoir évocateur de ce grand écrivain qui dit admirablement, sans qu'on ait vu, tout l'indicible autour de cette tragédie due à l'incurie de la société les Houillères. Un roman poignant, à la mémoire de ces mineurs et de leurs familles, qui rappelle aussi le Germinal d'Émile Zola.
7 commentaires plus anciens
Élaine a aimé ce livre

Le jour d'avant

Par Sorj Chalandon

7 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

Le jour d'avant

Par Sorj Chalandon

6 votes

Élaine a commenté ce livre

Pura vida: vie & mort de William Walker

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Foisonnant, touffu, comme la jungle équatoriale d’où il tire son inspiration, ce récit de voyage confirme la maîtrise de la phraséologie qui caractérise Patrick Deville. Février 1997 : l’auteur parcourt en saut de puce les pays composant l’Amérique centrale, passant d’une capitale à l’autre, logeant à l’hôtel du coin, feuilletant les quotidiens locaux et ceux du passé, à la recherche de son sujet, William Walker, un aventurier américain qui, dès 1855, s’était mis dans la tête de conquérir le Nicaragua pour en devenir le roi. Rien de moins. Avec l’aide des Chevaliers du Cercle d’or, une secte réunissant les États du Sud des Etats-Unis, Walker affrétait des navires remplis de mercenaires de tout poil, prêts à en découdre avec l’ennemi. Deville raconte aussi sa démarche d’écrivain, l’intensité de ses recherches à travers les archives et ses rencontres avec les survivants des guérillas qui ont sévi dans cette poudrière qu’est l’Amérique centrale. Quelques figures importantes et imposantes sont aussi évoquées : celles de Simon Bolivar, le Libertador et son rêve d’une République centraméricaine, de Fidel Castro, du Che Guevarra, d’Antonio de la Guardia, fusillé au nom des idéaux de la révolution cubaine, d’Augusto César Sandino, des Somoza père et fils, dont le vieux avait été qualifié ainsi par Franklin Roosevelt « C’est un fils de pute, mais c’est notre fils de pute. », sans oublier les conquistadors espagnols du XVIe siècle. Un ouvrage étonnant, autant par son propos que par son style, qu’on souhaite posséder dans sa bibliothèque personnelle et qu’on peut espérer relire sans se lasser, tellement il contient des pépites de beauté et d’histoire. Vivement la suite avec Equatoria et Kampuchéa qui concluent ce cycle épique débuté par Pura Vida.
Élaine a aimé ce livre

Pura vida: vie & mort de William Walker

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre
Élaine a commenté ce livre

La note américaine

Par David GRANN
4 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
« Je crois que nous gardons ça à l'esprit quelque part. Nous n'en avons pas forcément conscience, mais c'est là, surtout si vous avez un membre de votre famille qui y est passé. Dans un coin de votre tête, vous vous rappelez que vous ne pouvez avoir confiance en personne. » Celui qui parle est un descendant de Henry Roan, amérindien Osage assassiné d'une balle dans la nuque lors du Règne de la Terreur qui sévit sur la réserve indienne de Pawhuska en Oklahoma de 1921 à 1925. Les Osages percevaient des droits d'exploitation des gisements de pétrole que contenait le sous-sol des terres où ils avaient été déplacés par le Gouvernement américain à la fin du XIXe siècle. De fait, cette soudaine fortune attirait la pire racaille des environs et certains hommes Blancs épousaient des Amérindiennes comme Mollie et ses soeurs, figures centrales de ce récit d'enquête. Le FBI, sous la toute nouvelle gouverne de J. Edgar Hoover, ouvre l'enquête en 1925 après maints déboires de la justice locale, corrompue et à la solde d'un prospère rancher William K. Hale. Mais cet homme, supposé ami des Osages, se voit démasquer comme la tête dirigeante d'un gang visant à assassiner des Indiens afin d'en hériter ou d'obtenir la curatelle de leurs comptes bancaires. David Grann, journaliste, reprend cette enquête point par point et livre un portrait saisissant de l'époque et du racisme sévissant envers les communautés améridiennes.
1 commentaire plus ancien
Élaine a aimé ce livre

La note américaine

Par David GRANN

4 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

La note américaine

Par David GRANN

4 votes