Activités de Élaine

Voici les activités récentes de Élaine :

Élaine a commenté ce livre

Don du roi (Le)

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Robert Merivel, à qui les études en médecine l'ont à ce point ébranlé qu'il a dû en abandonner la pratique, est introduit par son père gantier auprès de Charles II, roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, en vue de se tailler une quelconque place à la cour. Il tombe littéralement sous le charme du roi, de sa grandeur, de sa profondeur d'esprit et de sa munificence. De 1664 à 1666, Merivel se verra élever par le Roi mais sa chute sera aussi spectaculaire et il connaîtra les affres de l'amour éconduit, de l'amitié éprouvée par la maladie et la mort et par les tourments de sa condition d'homme sans foi ni loi. Rose Tremain évoque aussi dans ce roman historique la Grande Peste qui sévit à Londres en 1665 et le grand incendie qui ravagea le centre de la cité en 1666. Le récit emprunte la voix de Merivel qui se raconte sans complaisance et avec honnêteté sur ses espoirs déçus et ses errements d'homme de son temps. Je continue avec la suite L'Ami du Roi car le personnage créé par Rose Tremain est somme toute attachant malgré ses inconstances et j'ai très envie de le retrouver pour la dernière partie de sa vie.

Élaine a aimé ce livre

Don du roi (Le)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Lucette Destouches, épouse Céline

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

C'est le film Louis-Ferdinand Céline avec dans le rôle-titre Denis Lavant qui m'a aiguillée vers ce récit biographique de Véronique Robert-Chovin, elle-même spécialiste du célèbre écrivain. Car dans ce film, c'est l'épouse Lucette Destouches qui m'intriguait. Qu'est-ce qu'une élégante et belle danseuse faisait avec cet être mal fagoté, contrefait et chialeur, en plus... Elle a fait sa rencontre en 1936, l'admirait pour ses écrits, sa gouaille et son intelligence. L'a suivi inconditionnellement en exil au Danemark après la Seconde Guerre mondiale et également à son retour en France en 1951. Véronique Robert-Chovin a recueilli dans cet ouvrage les souvenirs et réminiscences de Lucette Destouches alors qu'elle fête ses 100 ans (elle est morte à 107 ans). De mois en mois, Lucette s'accroche et raconte, râle et rit, se souvient et oublie... Intéressant mais incomplet...

Élaine a aimé ce livre

Lucette Destouches, épouse Céline

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Kean ou Désordre et génie

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Edmund Kean, acteur britannique célèbre du milieu du XIXe siècle, est le pivot central de cette pièce de théâtre de boulevard écrite par Alexandre Dumas, créée le 31 août 1836 au théâtre des Variétés, avec Frédérick Lemaître dans le rôle-titre. Surnommé le « cabot divin », atteint de dipsomanie et menant une vie dissolue, Kean avait la grandeur requise pour occuper une scène, mais le style vaudevillesque de l'ouvrage annule l'intérêt qu'on pourrait porter à cette figure mythique du théâtre anglais. Je comptais en apprendre plus sur ce personnage entraperçu dans la trilogie sur Byron de Benjamin Markovits, mais je devrai plutôt chercher le biographe génial qui aura su capter l'essence même du comédien.

Élaine a aimé ce livre

Kean ou Désordre et génie

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Lincoln au bardo

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Lincoln au Bardo, étrange objet littéraire, transpose la douleur de perdre un enfant à travers le drame vécu par Abraham Lincoln et sa femme, alors qu'en pleine guerre de Sécession, la fièvre typhoïde emporte leur fils de onze ans, Willie. Le roman est composé de plusieurs voix : celles des entités spectrales qui accueillent le corps du petit garçon dans son « caisson de souffrances », celle de Lincoln, désespéré, et celles des témoins de l'époque, que l'auteur a choisi de retranscrire telles quelles. Les niveaux de langage et le style d'écriture transcendent alors le récit pour nous emmener au plus profond du désarroi causé par la perte irrémédiable de tout être cher, a fortiori celle d'un enfant. Même si le ton peut sembler déconcertant au début, j'ai été rapidement emportée par cette histoire de douleur et d'acceptation de la mort.

Élaine a aimé ce livre

Lincoln au bardo

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Ulysses S. Grant : l'étoile du Nord

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Figure emblématique de la guerre de Sécession, le général Ulysses S. Grant, commandant les troupes de l'Union, me semblait être dans l'ombre d'Abraham Lincoln et de ce fait, j'ai voulu en savoir un peu plus sur cet homme d'apparence taciturne et flegmatique. Cette biographie de Vincent Bernard est construite de façon linéaire et chronologique; de sa naissance en 1822 jusqu'à sa mort en 1885, l'auteur s'attarde surtout sur sa carrière militaire (probablement plus documentée), particulièrement son parcours durant la guerre civile américaine opposant le Nord et le Sud. Ses deux mandats présidentiels (1869-1877) sont aussi évoqués, sur fond de népotisme et de corruption, même si ses contemporains le décrivent comme un homme intègre et foncièrement honnête. Au-delà des événements connus sur cette période de la vie politique des États-Unis, Vincent Bernard nous apprend quelques faits étonnants : - au début de sa présidence, Ulysses S. Grant a évoqué l'acquisition possible de l'île Saint-Domingue (Haïti) afin d'y créer un refuge sûr pour les Noirs américains, à la manière des réserves amérindiennes; - il aurait aussi exigé de la Grande-Bretagne un dédommagement (15 milliards de dollars ou la cession du Canada) pour avoir soutenu les États confédérés durant la guerre de Sécession en leur vendant des navires de combat; un tribunal de droit international a plutôt tranché pour une somme moindre. Un portrait fort d'un homme dont on soulignait « l'abnégation personnelle », qui savait « souffrir sans se plaindre, » d'« un patriotisme dénué d'ambition » et d'« une inébranlable résolution ». Bref, une lecture instructive, dont l'intérêt ne fléchit pas du début à la fin.

Élaine a aimé ce livre

Ulysses S. Grant : l'étoile du Nord

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

La ballerine aux gros seins

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

« Et les seins sont à la ballerine ce que la surdité est au musicien : une malédiction. » On s'en doutait, à voir évoluer sur scène ces figures féminines éthérées, sautillant, élevées dans les airs par des danseurs athlètes, mais bon, il faut aussi s'aider un peu... L'héroïne de ce roman, Barberine Blin sait très tôt dans sa jeune vie qu'elle sera ballerine ou rien. Mais elle a aussi un destin mammaire qui l'attend au détour. Véronique Sels propose avec humour un roman original sur cette problématique de la tyrannie de l'apparence, donnant la voix aux seins de Barberine, dénommés Sinistre et Dextre, qui interviennent au discours plutôt accablant que tient leur hôtesse à leur sujet. De l'humour mais aussi une réflexion intéressante sur le corps féminin, le désir qu'il suscite, et sur toute cette mécanique complexe dont l'ultime aboutissement naturel serait peut-être la maternité ou non.

Élaine a aimé ce livre

La ballerine aux gros seins

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Article 353 du Code pénal

3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent

Un roman au titre rébarbatif d'un auteur que je ne connaissais pas, mais assorti d'excellents commentaires sur Babelio, il ne m'en fallait pas plus pour m'y jeter tête première. Et j'ai été conquise par cette confession émouvante d'un homme en perte de repères, ayant commis l'irréparable sur la personne d'un escroc cravaté. Un juge reçoit sa déposition : l'homme peine parfois à trouver les mots justes, on trébuche avec lui sur les phrases hachées, sa colère rentrée et son désarroi devant l'injustice, l'hypocrisie et la cruauté latentes chez l'être humain. Son nom : Martial Kermeur, un ancien employé de l'arsenal dont la fermeture, assortie à un dédommagement financier, a ébranlé nombre de ses concitoyens. Il élève seul son fils Erwan dans une petite communauté bretonne avant que son univers tranquille ne bascule. J'ai tout aimé de cette histoire : sa construction, sa langue, sa charge émotive et, chose rare, sa fin, une chute à l'image de ce que j'ai ressenti tout au long de ma lecture.

Élaine a aimé ce livre

Article 353 du Code pénal

3 personnes apprécient ce livre

Élaine a commenté ce livre

Mistral perdu ou Les événements

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

C'est à La Grande Librairie que j'ai fait connaissance avec Isabelle Monnin et que j'ai ainsi inscrit Mistral perdu ou les événements dans ma PAL. Un titre intrigant et une prestation émouvante. J'ai été déroutée par ce récit autobiographique écrit dans l'émotion et le doute. Isabelle Monnin se questionne, s'insurge, se révolte. Elle se souvient aussi. Et ses souvenirs, elle en prend soin, les cultive et nous les restitue, enrobés d'une superbe écriture. Isabelle Monnin, fillette, adolescente, femme, mère, journaliste et surtout, endeuillée de sa soeur morte à vingt-six ans, dont elle était si proche, se raconte sans pudeur. Abordant des thèmes aussi variés que la perte, la maternité, la famille, la politique et la société françaises, le racisme, le terrorisme, cet ouvrage déstabilisant provoque de nombreuses réflexions sur l'évolution du monde. Le cri du coeur d'une idéaliste bafouée : « Nous étions idéalistes et faussement légers, nous devenons fatalistes et lucidement inconscients. »