Activités de STÉPHANE LAROSE

STÉPHANE LAROSE a commenté et noté ce livre

The Historians

Par Cecilia Ekbäck
(3,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
J'avais énormément apprécié Hiver noir (Wolf Winter) de Cecilia Ekbäck, un bon mélange de roman historique, fantastique et policier dont l'action se passe à la montagne Blackasen en 1717. L'action de The Historians (pas encore traduit en français au moment où j'écris ce commentaire) se passe encore en partie à la montagne Blackasen, cette fois durant la seconde guerre mondiale. Délaissant ici le fantastique, Ekbäck, dans ce roman historico-policier, s'intéresse aux relations politiques et commerciales entre les pays scandinaves (+ la Finlande) et l'Allemagne hitlérienne, mais aussi à l'influence des idées du Troisième Reich sur ces mêmes pays. Cela aurait pu être très bon. Malheureusement, les personnages sont mal développés, souvent naïfs jusqu'à la stupidité et le tout traîne en longueur. Une grande déception pour moi.
STÉPHANE LAROSE a apprécié et noté ce livre

Defending Jacob (TV Tie-in Edition)

Par William Landay
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

Outside

Par Ragnar Jónasson
(3,0)
STÉPHANE LAROSE a commenté et noté ce livre

Je suis le dernier

Par Emmanuel Bourdieu
(1,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Un polar écrit par le fils du grand sociologue français Pierre Bourdieu ? Disons que cela a piqué ma curiosité ! Malheureusement, on ne croit pas un seul instant à cette histoire mettant en scène des personnages exécrables. C'est extrêmement prétentieux, mortellement ennuyeux et, au final, sans aucun intérêt.
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

Chambre des Morts (La)

Par Franck Thilliez
(1,0)
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

La chambre des morts

Par Franck Thilliez
(1,0)
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

Chambre des morts (La)

Par Franck Thilliez
(1,0)
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

La Chambre des morts

Par Franck Thilliez
(1,0)
STÉPHANE LAROSE a noté ce livre

La chambre des morts

Par Franck Thilliez
(1,0)
STÉPHANE LAROSE a apprécié, commenté et noté ce livre

The Brain's Way of Healing

Par Norman DOIDGE
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
On peut considérer ce livre comme la suite de "The Brain That Changes Itself" du même auteur. Norman Doidge expose encore une fois des cas fascinants de guérison grâce à de nouvelles techniques visant à éveiller le cerveau ou à le reprogrammer. Les scientifiques impliqués dans la création de ces techniques et appareils, comme le docteur Alfred Tomatis dans le cas de l'oreille, l'ont fait pour se soigner eux-mêmes avant d'en faire bénéficier les autres. Malheureusement, je doute fort que tout cela fasse désormais partie de l'arsenal habituel de nos systèmes de santé pour guérir ou du moins tempérer les symptomes de la maladie de Parkinson, l'autisme ou la dyslexie. Je dois répéter ce que j'avais dit à propos de l'autre livre de Norman Doidge. L'ouvrage est fascinant mais je dois lui reprocher le fait que les chapitres sont trop longs à lire. L'auteur donne trop de détails pour rien sur les différents cas qu'il présente. Mais ça ne devrait pas vous empêcher de le lire et d'apprécier.
STÉPHANE LAROSE a apprécié, commenté et noté ce livre

Brain's Way Of Healing, The

Par Norman DOIDGE
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
On peut considérer ce livre comme la suite de "The Brain That Changes Itself" du même auteur. Norman Doidge expose encore une fois des cas fascinants de guérison grâce à de nouvelles techniques visant à éveiller le cerveau ou à le reprogrammer. Les scientifiques impliqués dans la création de ces techniques et appareils, comme le docteur Alfred Tomatis dans le cas de l'oreille, l'ont fait pour se soigner eux-mêmes avant d'en faire bénéficier les autres. Malheureusement, je doute fort que tout cela fasse désormais partie de l'arsenal habituel de nos systèmes de santé pour guérir ou du moins tempérer les symptomes de la maladie de Parkinson, l'autisme ou la dyslexie. Je dois répéter ce que j'avais dit à propos de l'autre livre de Norman Doidge. L'ouvrage est fascinant mais je dois lui reprocher le fait que les chapitres sont trop longs à lire. L'auteur donne trop de détails pour rien sur les différents cas qu'il présente. Mais ça ne devrait pas vous empêcher de le lire et d'apprécier.
STÉPHANE LAROSE a commenté ce livre

Dieu : La science, les preuves

Par Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies
(4,5)
1 personne apprécie ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Merci, M. Pariseau. Ça me semble un livre très intéressant !
1 commentaire plus ancien
STÉPHANE LAROSE a apprécié, commenté et noté ce livre

L'homme au bouquet

Par Sophie Muffat-Méridol
(3,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
J'imagine qu'un résumé du livre va apparaître plus tard, mais pour l'instant il n'y en a pas et je n'ai pas l'intention de le faire non plus. Disons que ça porte principalement sur trois personnages pas très à l'aise dans leur vie actuelle : un cafetier du nom de Courtecuisse, un commissaire de police appelé Demange et un ancien taulard nommé Fardaud. Vous aurez deviné que ces noms ne leur ont pas été attribués par hasard ! Ces trois hommes vont se rencontrer au café de Courtecuisse et leurs liens vont évoluer à mesure que le roman avance. L'Homme au bouquet est le troisième roman de l'écrivaine lyonnaise Sophie Muffat-Méridol qui, semble-t-il, situe toutes ses intrigues dans la ville de Lyon. Mais à quelle époque ? Ça, l'auteure essaie de nous le cacher en usant d'un artifice que j'ai trouvé difficile à avaler. Imaginez un roman policier français avec absolument aucun anglicisme, aucune mention de cellulaire, d'ordinateur, de GPS, avec la présence d'un cafetier qui discute avec ses clients mais qui ne parle jamais de l'actualité, la présence aussi d'une radio dans une voiture bloquée sur une chaîne ! De plus, on est dans le milieu des trafiquants de drogue (héroïne). On peut donc supposer années soixante ou soizante-dix, mais on ne le saura pas. Muffat-Méridol s'explique dans une vidéo : son souhait est que le lectorat vive pleinement les émotions des personnages plutôt que de les consommer. Si vous trouvez ça clair, tant mieux pour vous ! Ça donne un roman axé très peu sur l'action ou les descriptions, beaucoup plus sur la narration intérieure et les dialogues. Un faux polar. Avec les révélations qui déboulent beaucoup trop vite au dénouement, Je mets quand même trois étoiles à ce roman, Sa peinture du malheur des hommes est très touchante. L'auteure navigue admirablement bien sur la frontière entre le mélodrame et le "ça va s'arranger". Et puis, je le répète : pas d'anglicismes !!!
STÉPHANE LAROSE a apprécié, commenté et noté ce livre

Rien n'est plus précieux que la liberté et l'indépendance

Par Pierre Falardeau
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
J'écris ceci plus de douze ans après la mort de Falardeau, lui qui nous a quittés à l'âge de 62 ans. C'est donc juste avant son décès que ce recueil de textes écrits surtout dans les années 2000 a été mis en vente. Des textes non publiés ou publiés, pour la plupart, dans des médias peu connus du grand public. J'ai relu le tout récemment et j'ai été frappé par l'utilisation sans gêne du "mot en N" par cet homme blanc non raciste (sauf envers les "Anglais"). Frappé aussi par l'omniprésence des insultes sur le physique des gens (la grosse Sheila Copps, la grosse Bazzo, le gros Coderre ...). Frappé enfin par le fait que la très grande majorité de ces textes du vingt-et-unième siècle sont très ancrés dans l'actualité au moment de l'écriture. Très souvent, trop souvent, il faut "avoir été là" pour comprendre de quoi Falardeau parle, de qui il parle et surtout pourquoi il se répète autant. La plupart des jeunes n'ont aucune idée de qui est André Pratte, Mario Roy ou Sheila Copps et ces noms reviennent très souvent. Le meilleur texte de l'ensemble s'avère justement un de ceux qui fait le moins référence à l'actualité. C'est l'avant-dernier du recueil, appelé "Nous aurons toute la mort pour dormir". À lire absolument pour comprendre la pensée de Falardeau sur les Québécois, nos intellectuels et l'indépendance. Falardeau est-il parti trop rapidement ? Oui, bien sûr. Soixante-deux ans, c'est bien trop jeune. Mais si Falardeau était encore avec nous, j'imagine qu'il serait en colère 24 heures sur 24 à voir ce que nous sommes devenus depuis qu'il nous a quittés. Il se réjouirait certainement de la déconfiture du PLQ, mais en aurait long à dire sur la CAQ, QS et ... Éric Duhaime. Comment aurait-il réagi face au passeport vaccinal, aux Québécois "dociles" de Geneviève Guilbault, aux manifestations arborant côte à côte le drapeau des patriotes et celui des USA ? Et surtout, à la redéfinition (et la nouvelle prononciation) du mot LIBERTÉ ? Je n'en sais rien mais maudit que j'aurais aimé le savoir.
STÉPHANE LAROSE a apprécié, commenté et noté ce livre

Dernières nouvelles du mensonge

Par Anne-Cécile Robert
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Ce n'est pas d'hier qu'on nous ment. Les politiciens, par exemple, ne se gênent pas pour le faire. Je pense ici entre autres à Pierre-Elliott Trudeau, premier ministre du Canada lors du référendum de 1980, qui avait affirmé mettre son siège en jeu en promettant du changement à ceux qui voteraient NON. Il y a effectivement eu du changement (rapatriement de la Constitution et Charte des Droits). Mais rien de cela ne correspondait à ce que la majorité des Québécois souhaitaient voir comme changement ! Alors, Trudeau avait-il menti aux Québécois ou leur avait-il dit la vérité ? Eh bien, le mensonge par omission, ça demeure un mensonge. Émettre une foule de faits et de données pour ne pas répondre à une question précise, c'est encore du mensonge. Rajouter que les faits ne mentent pas ne nous rapproche pas plus de la vérité. Car les faits et les chiffres, il faut les interpréter et on peut les utiliser pour dire une chose mais aussi son contraire. La science non plus ne détient pas la vérité absolue. Si on ne peut en débattre et la mettre en doute, elle ne devient alors qu'une religion parmi d'autres. Bien des gens ont imaginé (ou compris, c'est selon), qu'on leur mentait tout le temps. Qu'on ne respectait pas leur opinion. Ça explique la popularité grandissante des groupes complotistes, qui utilisent les réseaux sociaux pour se rejoindre, amplifier le message qu'ils veulent propager et entendre, faire taire les opinions contraires aux leurs. Les gens ne discutent plus entre eux : ils brandissent leur vérité comme une épée contre le mensonge, c'est-à-dire tout ce qui ne rejoint pas leur opinion. Le combat a remplacé le débat, dit l'auteure, et la société se disloque. Il faut donc renouer avec la vérité, reprendre goût à celle-ci ; ne plus avoir peur de la réalité et de la liberté. La journaliste française Anne-Cécile Robert a bien réussi, à mon humble avis, à cerner son sujet, expliquer son point de vue et illustrer ses propos. On peut déplorer le fait que pour un livre publié par une maison d'éditions québécoise, il y a très peu d'exemples donnés qui sont "québécois". Mais ça demeure un petit livre accessible et éclairant, à la fois distrayant et éducatif, dont je recommande fortement la lecture.
Suggestions de lectures pour STÉPHANE LAROSE

Voici des recommandations de livres personnalisées pour STÉPHANE LAROSE.

Par Jean Giono
Éditeur Gallimard
Collection Folio
Paru le 30 août 1995
Par Tristan Garcia
Éditeur Gallimard
Collection Histoire de la souffrance
Paru le 18 février 2019