Activités de Shaynning

Voici les activités récentes de Shaynning :

Shaynning a commenté ce livre

La boutique extraordinaire de Nicodème T.1: Le tombeau de Pharaon

Par Nathalie Somers
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Parution de 2020, ce premier tome marque le début d'une série jeunesse fantastique sur le thème du voyage temporel et spatial. Alors qu'il se remette à peine de la disparition de leur mère, Mina et Axel, de jeunes ados, sont envoyés chez leur grand-oncle Nicodème, un homme solitaire et mystérieux plutôt bourru. Il tiens un magasin de jouets, mais aussi un musée de jouets anciens. À peine arrivés, Axel sens l'appel d'un jouet du musée au milieu de la nuit. Inquiète, Mina suit son frère. Axel découvre que la source de l'appel provient d'un jouet en forme de chat datant de l'Égypte ancienne. Le jouet les propulse dans un labyrinthe de couloirs blancs aux portes innombrables, où seul Axel semble pouvoir s'orienter, en suivant des flèches orangées qu'il est le seul à voir. Lorsque les jumeaux s'aventurent au-de la porte devant laquelle s'arrête les flèches, ils sont une fois de plus propulsés vers un autre endroit. Catapultés en pleine Égypte antique, les jumeaux rencontrent le propriétaire du jouet en forme de chat, Kahif. Ce dernier croit avoir affaire à des messagers des Dieux venus l'aider à sauver la vie de père. Architecte de la pyramide du dernier pharaon en date, qui viens d'ailleurs de mourrir, Djédéfré est supposé être enterré avec le pharaon, étant le seul à connaitre les secrets de la pyramide. Sa mort permettrait de s'assurer que nul ne parviendra a dépouiller le tombeau. Mina et Axel pensent que s'ils parviennent à sauver le père de Kahif, ils pourront retourner chez eux. Plus sympathique que je l'avais d'abord anticipé, parce que les voyages dans le temps, c'est djà très exploité comme trame principale, ce petit roman coule bien et est truffé de détails sur l'histoire. J'apprécie les détails techniques, comme le fait que les jumeaux parlent le langue de l'époque ( parce que dans certains mauvais romans de ce genre, on dirait qu'il est convenu que tout le monde parle anglais, peu importe le pays, notez l'ironie), que les habitants ne boivent jamais l'eau ( porteuse de maladies) ou que Kahif entende plus facilement les sons propres à son pays, comme le bruit caractéristique du serpent, par exemple. C'est ce genre de petit détail qui fait la différence entre un récit crédible d'un récit d'amateur. Mais bon, n'étant pas égyptologue, j'ignore à quel point exactement le récit est crédible. Bref. La tâche des jumeaux est de sauver le père de Kahif, mais ce n'est pas le sauvetage typique qu'on a ici, car le père en question a des valeurs et une conception des choses qui tranche avec notre logique moderne. Tenir compte de la culture et de la religion de l'époque aussi est un point fort pour un roman. Enfin, ça se lit facilement, avec quelques alternances de rythme et une agréable fluidité. On a droit a un certain état psychologique sur les deux protagonistes, alors on comprend leur état mental et émotionnel. C'est donc plus instruite que je sors de cette lecture et agréablement surprise. La fin promet une suite et met en lumière l'enjeu "magique" avec les explications du grand-oncle sur les "Pérégrins" . C,est le genre de roman court que je recommanderais pour les amateurs d'histoire et d'aventure qui n'aiment pas les romans trop longs et volumineux. P.S Il y a tout de même une erreur dans les dessins , dont la couverture: les jumeaux portent les habits de l'époque en court, donc pas de convers aux pieds et de chemise à carreaux, mais plutôt des pagnes blancs et une perruque à tresse comme les égyptiens. La couverture est attrayante, ceci-dit.
Shaynning a commenté ce livre

Journal d'un enfant de Lune

Par Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Voici une Bd en un tome vraiment touchante assez différente de ce que je vois d'habitude en Bd jeunesse et qui mérite votre attention. Morgan a 16 ans et emménage dans une nouvelle maison avec sa famille. Elle trouve par hasard un journal intime derrière le calorifère de sa chambre, un carnet tenu par un adolescent de 17 ans, Maxime, précédent habitant de la maison. Maxime est atteint de la maladie orpheline xeroderma pigmentosum, caractérisée par une incapacité des cellules de la peau à refaire l'épiderme détruit par les UVA du soleil et de certaines ampoules. Cela provoque des taches de rousseurs et des lésions, ravageant la peau des personnes atteintes. On les surnomme "enfants de Lune", car il est plus commode de vivre en partie la nuit pour eux. Touchée par le récit de la vie de Maxime, Morgan décide de tenter de le trouver et décide de faire du bénévolat dans un centre où des enfants atteints de la même maladie peuvent trouver du support. Mais plus elle avance dans ses recherches , plus elle découvre que Maxime ne l'a pas eu facile. C'est une histoire somme toute tranquille et simple, mais qui a une belle profondeur. D'ado blasée à jeune femme impliquée, Morgan connait une belle évolution. Si au final elle ne connait pas la fin qu'elle espérait, il n'empêche qu'elle sort grandie de son expérience. J'aime aussi le fait que la famille se soit mobilisée pour l'accompagner dans son projet, on manque d'histoire pour ado où les parents sont aussi cool. Le graphisme est à l'image de son histoire, doux, touchant et réaliste. J'aime aussi le côté sobre du dessin et le choix des couleurs. Mention aussi à la couverture, un profil de Maxime de nuit sur fond de jour, qui donne le ton d'emblée, surtout avec sa quatrième de couverture qui lui fait écho, avec le profil de Morgan de jour sur fond de nuit. Les trucs les plus simples sont aussi souvent les mieux appropriés. Je mentionne finalement qu'aussi intéressant soit le centre présent dans cette histoire, il est malheureusement fictif. Peut-être qu'il verra le jour dans un avenir prochain, souhaitons-le. Une BD pertinente, humaine, sensible, bien écrite et bien illustrée, destinée au public adolescent.
Shaynning a coté ce livre

Journal d'un enfant de Lune

Par Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin

1 vote

Shaynning a aimé ce livre

Journal d'un enfant de Lune

Par Joris Chamblain et Anne-Lise Nalin

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a aimé ce livre

L'arbre aux merveilles

Par Teresa Heapy et Izzy Burton

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a coté ce livre

L'arbre aux merveilles

Par Teresa Heapy et Izzy Burton

1 vote

Shaynning a commenté ce livre

L'arbre aux merveilles

Par Teresa Heapy et Izzy Burton
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Album jeunesse aux couleurs féériques, voici l'histoire d'un petit hibou blanc fort curieux de connaître l'histoire de l'arbre qui l’abrite, lui et sa mère. Comment boit-il, pourquoi perd-il ses feuilles? A-t-il toujours été aussi grand? Maman hibou lui fournit alors quelques explications. Un livre sur la force et le cycle des arbres, avec des hiboux adorables et un graphisme haut en couleur.
Shaynning a coté ce livre

Capucine la petite sorcière

Par Tanguy Gréban et Quentin Gréban

1 vote

Shaynning a aimé ce livre

Capucine la petite sorcière

Par Tanguy Gréban et Quentin Gréban

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a commenté ce livre

Capucine la petite sorcière

Par Tanguy Gréban et Quentin Gréban
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Cette intégrale des trois aventures de Capucine est récemment parue aux éditions Mijade, dans la collection de roman pour premiers lecteurs "Passerelle". Son niveau d'écriture correspond environ à la deuxième année primaire. Dans la première histoire, nous apprenons que les parents de Capucine, qui n'était alors qu'une petite fille de 2 ans, ont accueilli la sorcière Meghan chez eux une nuit. Le père a subtilisé l'une des superbes perles du collier de la sorcière afin de s'enrichir, mais il ne se doutait pas qu'en la cachant dans la mie de pain qu'elle finirait dans l'estomac de Capucine au petit matin. Pire, avec la perle en elle, Capucine rétrécie de plus en plus. À six ans, Capucine est si petit qu'elle peut aller à dos d'oiseau. Elle a cependant le pouvoir de se faire comprendre des animaux et c'est avec leur aide qu'elle ira retrouver Meghan dans son château pour retrouver une taille normale. Dans le second tome, quelques années plus tard, Capucine, maintenant de taille normale, est devenue l'élève de Meghan. Alors qu'elle devait étudier pour une formule de croissance, elle a préféré aller jouer avec ses amis animaux. Ce manque de pratique la fait échouer sa formule et l'arbre à fruit qu'elle devait faire croître devient immense. Son ami cuistot mange l'un des fruits géants et se transforme en dragon vert rondouillard. Meghan, mécontente, enjoins Capucine de réparer ses frasques en rendant l'apparence de Viktor. Elle devra trouver des larmes de sirène et de l'eau de source pour faire le contre-sort. Heureusement, elle peut faire la route à dos de dragon. Dans le troisième tome, Capucine se rend à une sorte de congrès d'inventeurs avec son père, à Merlingräd. La petite sorcière se fait enlevée par un robot, qui traverse le portail des rêves, échappant ainsi à son créateur. Il lui fallait un être humain pour traverser le portail. Ceci-dit, Capucine veut retourner auprès de son père. Elle entreprend donc une longue quête à travers le pays des rêves, où les cochons volent, le sol est fait de crème glacée à la pistache et où certaines règles physiques sont malmenées. Mit à part la 2e histoire, où insouciance de Capucine lui cause des ennuis, il n'y a pas vraiment de morale ou de leçons dans les aventures de Capucine. Ce sont des aventures dans le sens le plus stricts, le genre qui stimule l'imaginaire. Le dessin est mignon. On y voit les tracés à la mine et les couleurs pastelles semblent en aquarelle. C'est très apaisant comme dessin. Comme les autres membres de la fratrie Passerelle, le roman de Capucine était à l'origine un album jeunesse, divisé en trois, un pour chaque aventure. Ce nouveau format plus petit et condensé en roman est le bienvenu pour les lecteurs débutants, avec la qualité de ses dessins et l'imaginaire tendre de ses histoires.
Shaynning a aimé ce livre

La Petite Reine au nez rouge

Par Frédérick Wolfe et Maïlys Garcia

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a coté ce livre

La Petite Reine au nez rouge

Par Frédérick Wolfe et Maïlys Garcia

1 vote

Shaynning a commenté ce livre

La Petite Reine au nez rouge

Par Frédérick Wolfe et Maïlys Garcia
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Membre de la collection "petit Poucet" aux éditions Québec Amérique, ce petit roman est classé dans les livres pour lecteurs débutant du premier cycle primaire, plus pour le deuxième année, ceci-dit. C'est l'histoire rigolote d'une reine, qui se lève un matin avec le nez rouge. Son valet, plutôt que d'écouter la reine, qui tente vainement de lui faire savoir ses besoins, tente au contraire de masquer la situation. Masquer les miroirs, cacher son nez sous une parure, tous les moyens semblent bons pour le valet pour éviter que la reine ne voit son propre nez. Mais la Reine n'est pas stupide, elle sait bien qu'elle a contracté un simple rhume, mais cet idiot de valet perd son temps et son énergie à lui cacher une évidence. Après six jours, elle perd patience et fait savoir à son valet qu'elle ne veut qu'une chose: du temps de repos dans son lit, à bouquiner tranquillement entre deux bols de bouillon de poulet. Et quand c'est au tour du valet d'attraper un rhume, la reine le rassure, elle va bien prendre soin de lui ( à comprendre: lui faire endurer les mêmes idioties qu'elle a vécu par sa faute). Donc, c,est surtout l'histoire d'un serviteur un peu trop zélé qui, au lieu d'écouter les besoins de sa maitresse, a jugé que la pire chose qui puisse lui arriver ( selon lui) est qu'elle se découvre un nez rouge. Je pense qu'il a peur que la Reine puisse se découvrir une imperfection, et c'est pourquoi il tente de le cacher, puis de le banaliser et enfin, de le valoriser. Tout ce temps, cependant, il faisait la sourde oreille au VRAI problème: la maladie. Comme quoi, au final, c,est toujours mieux de demander à la personne concernée: c,est elle qui est la mieux placée pour déterminer ses besoins. Et à trop vouloir bien faire, on peut aussi causer du tort.
Shaynning a aimé ce livre

La princesse sans bouche

Par Florence Dutruc-Rosset et Julie Rouvière

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a coté ce livre

La princesse sans bouche

Par Florence Dutruc-Rosset et Julie Rouvière

1 vote