Activités de Shaynning

Voici les activités récentes de Shaynning :

Shaynning a coté ce livre

Un mensonge gros comme un éléphant

Par Thierry Robberecht et Estelle Meens

1 vote

Shaynning a aimé ce livre

Un mensonge gros comme un éléphant

Par Thierry Robberecht et Estelle Meens

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a commenté ce livre

Un mensonge gros comme un éléphant

Par Thierry Robberecht et Estelle Meens
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

J'ai trouvé cette image de la culpabilité très chouette, car elle permet au enfant de visualiser ce concept plutôt abstrait et plus difficile à expliquer que les émotions de base comme la colère ou la tristesse. Ici, un jeune garçon met sur le dos de sa sœur sa bêtise, soit la vitre brisé par son ballon. Punie à sa place, la petite sœur en veut beaucoup à son grand frère. Une sensation déplaisante prend forme en lui, lourde et encombrante, comme un gros éléphant. Plus le temps passe, plus l'éléphant prend de la place et empêche le jeune garçon de se concentrer sur les divers aspect de sa journée. Lorsque le souper arrive, maman a fait une mousse au chocolat, le dessert préféré de sa petite sœur, qui en est privée à cause de lui. Devant son désarroi et avec ce gros éléphant VRAIMENT inconfortable, le jeune garçon avoue. Si Papa n'est pas très content, il est tout de même fier que son fils lui aie dit la vérité. Donc, un bel album qui montre l'importance de dire la vérité, surtout quand on a accuser quelqu'un d'autre et que celui-ci soit puni à sa place. J'aime que l'album montre la conséquence à la fois physique et psychologique générée par le mensonge et associé à la culpabilité. C'est concret, c'est parlant. Et les dessins sont beaux.

Shaynning a commenté ce livre

Bloodborne T.1 : La fin du cauchemar

Par Aleš Kot et Piotr Kowalski
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Quand j'ai vu ce personnage sombre, qui m'a fait penser à une sorte de "V" mélangé au Sorceleur, ça m'a donné le gout d'ouvrir la BD et de voir dans quel monde obscure il/elle évolue. Car, on ne sait pas trop si le personnage en question est féminin ou masculin. De stature et de corps, on dirait un homme, mais son visage glabre, ses yeux délicats et le fait qu'on l'appelle "chasseuse" semble dénoter un versant féminin. Chose certaine, elle a du style! Niveau histoire, je dois dire que ce n'est pas facile à suivre. On ne nous explique pas tout et on ne sait même pas si le personnage évolue dans le réel. Dans ce monde apocalyptique, on comprend qu'une sorte de virus a changé les gens en monstres. Les "chasseurs" les chassent. D'où ils viennent, on l'ignore. Pourquoi ils semblent revenir toujours à la vie, on ne sait pas non plus. En fait, la seule chose qu'on arrive à comprendre est que cette chasseuse veut partir avec une enfant au sang blanc au delà de la mer. Si le scénario est vraiment flou, les dessins sont intriguant. Des créatures infernales superbes ( mais dégoutantes), des chasseurs dotés d'armes qui ont l'air aussi douloureuse que leur forme étrange le suggère et une palette de couleur chaude et noire qui rend bien l'univers ténébreux dans lequel les personnages évolue. Je vais devoir lire la suite pour me faire une meilleure idée sur le scénario.

Shaynning a aimé ce livre

Bloodborne T.1 : La fin du cauchemar

Par Aleš Kot et Piotr Kowalski

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a coté ce livre

Bloodborne T.1 : La fin du cauchemar

Par Aleš Kot et Piotr Kowalski

1 vote

Shaynning a aimé ce livre

L'école du bien et du mal T.5 : Le cristal du temps

Par Soman CHAINANI et Iacopo Bruno

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a commenté ce livre

L'école du bien et du mal T.5 : Le cristal du temps

Par Soman CHAINANI et Iacopo Bruno
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Encore une fois, Chainani nous épate par son imagination débordante et sa tendance fort appréciée de malmener les stéréotypes tirées des contes classiques. J'admire la manière qu'il repense le rôle des femmes dans les contes, les "méchantes" comme les "gentilles". Derrière ce qui peut sembler déjà vu, il y a un beau travail de recherche. Dans ce cinquième tome, qui se présente comme la suite d'un nouvel acte entamé dans le tome 4, nous sommes hors de l'école, dans les Bois, où Camelot est en crise. En effet, un autre Roi fait son apparition, clamant que Tedros est un imposteur et qu'il a battu l'actuelle menace des Bois, le Serpent. Seule Agatha a pu s'échapper de la rafle des personnages par Rhian, celui qui revendique la couronne de Camelot. Avec son frère hautement maléfique, Japeth ( sacré prénom!) Rhian change radicalement la position de Camelot, modifie même le château et entâme une vaste campagne de propagande contre l'École, Tedros, Agatha et même le Storien. Un sacré dictateur, quoi! Mais Agatha, fidèle à elle-même, rassemble ses alliés et entreprend de secourir son prince, sa meilleure amie et ses autres alliés. Royaumes cachés, sac magique, boule de cristal brisée, passé improbable, on ne s'ennuie pas. Et une fois encore, on a des méchants pires que jamais et des personnages qu'on pensait connaître, mais qui ne nous ont manifestement pas tout montrer de leur potentiel réel. On est toujours dans une perspective d'opposition. Dans le premier, c'était le Bien contre le Mal. Dans le second tome, les filles contre les gars. Dans le troisème, l'Ancien mal contre le nouveau Mal ( et par extension un Mal gagnant contre un Bien faiblard). Le quatrième tome ouvre la voie d'une autre opposition: le factice contre le réel et le cinquième amène une extension d'une version contre une autre. Les deux derniers tomes nous amène donc à nous interroger sur la source même des contes. Les contes dépendent du point de vue de l'auteur et sont donc hautement subjectifs. À quel camp correspondent donc chaque personnage? Quelles actions peuvent être considérées "bonnes"? Celles motivés par le Bien? Ou celles du Gagnant? Ou celle des protagonistes? Un autre beau travail de Chainani, malgré quelques petites incongruités dans certains passages qui manquaient de fluidité. Cependant, on a ici un univers très créatif et haut en couleurs, en contraste avec une violence perturbante qui rappel les contes d'origine à l'époque des frères Grimm ou même les contes oraux du Moyen-Âge. Bref, ce n'est pas du Dinsey, peu s'en faut! *Chainani nous offre la première version du chapitre 16, à la fin du livre, qui nous décrit des lieux inédits. Retiré de la version finale, Chainani a voulu nous partager ce chapitre, dans "spoiler" le tome 5. Merci à lui!

Shaynning a coté ce livre

L'école du bien et du mal T.5 : Le cristal du temps

Par Soman CHAINANI et Iacopo Bruno

1 vote

Shaynning a commenté ce livre

Hamish MacBeth T.3 : Qui s'y frotte s'y pique

Par M.C. Beaton
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Ainsi s'achève ma lecture du troisième tome, somme toute rapide, je dirais. Encore une fois, on se laisse vite entraîné par ce policier singulier dans ses aventures rocambolesques. Des homards, rien que ça? Cette fois, Hamish est envoyé loin de son village bien-aimé, dans un endroit où les gens sont aussi méchants que secrets: Cnothan. Loin d'être enthousiaste, Hamish en a cependant vite sur les bras, lui qui craignait se s'ennuyer. En effet, un anglais au tempérament narcissique cré la zizanie autours de lui et se régale de ses méchantes piques. Ce n'est donc pas une surprise de le retrouver mort...mais s'en est une de le trouver dans le bassin des homards de Jamie Ross, complètement réduit à l'état de squelette. Évidemment, Blair, le chef détective du coin, incompétent et toujours aussi mesquin avec Hamish, viendra ajouter son grain de sel. Notamment pour étouffer le fait que des homards mangeur de chair humaines viennent d'être vendus à des riches. Cerise sur le sunday, Hamish se fait séduire par la jolie artiste peintre qui lui sert de voisine, mais qui elle-même n'est pas aussi innocente qu'elle le fait croire.Bref, pleins de péripéties une fois de plus. Toujours aussi agréable à lire, j'aime bien cette série. Hamish, au départ me faisait l'effet du gentil naïf de service, mais en fait, quand il veut, il n'y va pas de mains morte avec ses commentaires cinglants! Forts à propos, qui plus est. C'est tout de même fou de voir quelle réputation peu flatteuse il peut avoir pour certains personnages quand on voit son intelligence, son professionnalisme et son grand cœur. M.C Beaton a vraiment l'art de créer des personnages attachants, mais entourés de personnages hautement détestables. Ce n'est pas négatifs, ceci dit. Cela renforce même notre attachement au protagoniste.

Shaynning a aimé ce livre

Hamish MacBeth T.3 : Qui s'y frotte s'y pique

Par M.C. Beaton

1 personne apprécie ce livre

Shaynning a aimé ce livre

Hamish MacBeth T.2 : Qui va à la chasse

Par M.C. Beaton

3 personnes apprécient ce livre

Shaynning a commenté ce livre

Hamish MacBeth T.2 : Qui va à la chasse

Par M.C. Beaton
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent

J'étais persuadée d'avoir commencé par le tome 1, mais non, me voilà à nouveau à commencer une série par autre chose que le tome 1. Bref. Après une douzaine d'Agatha Raisin plus tard, me voici donc plongée dans une autre série signée M.C Beaton aux côtés d'un sympathique nouveau protagoniste écossais. Au début, je dois dire que je trouvais Hamish un peu mou avec tous ces personnages snobinards qui le traitait comme le derniers des demeurés, mais au final, il sait se défendre! Dans l'ensemble je l'aime bien ce personnage avec sa sensibilité ( qui fait d'ailleurs souvent défaut à sa "grande sœur" Agatha), son côté gentleman et sa vive intelligence qui contraste avec son mode de vie décontracté. J'ai toujours apprécié ce genre de personnage masculin. Je me suis d'ailleurs faite la réflexion que mit en duo avec Agatha Raisin, ils seraient surement très efficaces parce que complémentaires de tempérament. Comme les Agatha Raisin, les aventures d'Hamish sont agréables, faciles à lire et nous situe dans une campagne aux valeurs plus traditionnelles, mais doté d'un sens de la collectivité plus manifeste. Comme certain(e)s autres Lecteurs/Lectrices l'ont mentionné, les femmes en présence se cantonnent à des rôles plus restreints, liés aux hommes, ce qui est tributaire d'une époque plus ancienne et que l'on peut surement associer à l'âge de ces romans. Priscilla en particulier donne l'impression d'être d'une autre école de pensée, convaincue qu'il faut marier un homme du gout de ses parents. À beaucoup d'égards, Mc Beaton se rapproche des œuvres d'Agatha Christie. Chose certaine, j'ai autant de plaisir à lire ses œuvres que celle de la reine du polar en question.

Shaynning a coté ce livre
Shaynning a aimé ce livre

Monsieur Blaireau et Madame Renarde T.1 : La rencontre

Par Brigitte Luciani

1 personne apprécie ce livre