Activités de Jean-Yves Bernard

Voici les activités récentes de Jean-Yves Bernard :

Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Secret (Un)

Par Philippe Grimbert

2 votes

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Les putes voilées n'iront jamais au paradis !

Par Chahdortt DJAVANN
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Être femme en Iran, sous la dictature des mollahs, c’est être l’objet méprisable des hommes. Pour survivre ou se libérer de cette oppression, elles sont nombreuses à se prostituer. Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux gamines extraordinairement belles, séparées à l’âge de douze ans, et les témoignages d’outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran. Leurs voix authentiques, parfois crues et teintées d’humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent. Ces femmes sont si vivantes qu’elles resteront à jamais dans notre mémoire. À travers ce voyage au bout de l’enfer des mollahs, on comprend le non-dit de la folie islamiste : la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir. L’obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant « Allah Akbar ! » pour mieux lui imputer leurs crimes. Ici, la frontière entre la réalité et la fiction est aussi fine qu’un cheveu de femme. Ce livre essentiel a la beauté de la force d’âme de ces femmes qui aspirent à la dignité alors que le président élu dernièrement est le responsable avéré de tortures de femmes.
1 commentaire plus ancien
Jean-Yves Bernard a coté ce livre
Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

La famille Moskat

Par Isaac Bashevis Singer
1 commentaire au sujet de ce livre
On se perd parfois dans cette vaste saga (700 pages) d’une famille juive de Varsovie entre 1914 et 1939, mais on s’attache aux personnages hauts en couleur, aux dilemmes des femmes dans leurs souffrances qui s’efforcent de vivre leurs amours infidèles au travers des rituels et des fêtes juives extravagantes, avec les danses, les parfums d’aïl et de desserts traditionnels, d’alcool et de vieux radotages déphasés. L’antisémistisme se développe mais ce sont les amours complexes et l’approche du fascisme qui renouvellent l’espoir d’une terre promise, la Palestine ou l’Amérique. Prix Nobel publié en 1943.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

La famille Moskat

Par Isaac Bashevis Singer

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Les Murs Blancs

Par Léa Domenach et Hugo Domenach
1 commentaire au sujet de ce livre
L’histoire d’une utopie qui s’est écroulée au fil du temps, celle d’Émmanuel Mounier qui souhaitait établir une communauté avec des amis autour des valeurs du personnalisme. Les auteurs qui ont grandi dans ce domaine des Murs blancs relatent les différentes périodes de cette épopée qui n’a jamais réussi à se développer, malgré la détermination et la communauté de pensée de ces grands intellectuels comme Ricoeur, Paul Thibault, Jean-Marie Domenach et leurs nombreux amis du monde entier, membres de groupes Esprit, cette revue qui voulait lutter«contre le désordre établi» par un engagement fidèle à ses valeurs. La résistance, la guerre d’Algérie, Mai 68, Macron sont des étapes charnières pour les familles installées aux Murs blancs où les enfants et petits enfants assistent au délitement d’un projet d’une génération d’après-guerre minée par le sexisme, le machisme et une incapacité à offrir un climat d’ouverture aux jeunes. Il y a dans ce récit une nostalgie qui s’installe devant l’incapacité de ces gros egos à s’entendre aux yeux des descendants trentenaires qui ont écrit ce récit passionnant où défilent tant de «grands» intellectuels, et peu de…femmes.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Les Murs Blancs

Par Léa Domenach et Hugo Domenach

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Mitsuba

Par Aki Shimazaki
2 commentaires au sujet de ce livre
Comment tourne une belle histoire d’amour dans le monde cadenassé des conglomérats au Japon. Prisonnier des conventions, c’est à Montréal que le jeune se libère, et devient père, deux fois, sans l’avoir vu venir. On reste plein de mélancolie devant le destin tragique qui lie cet amour impossible. Émouvant.
1 commentaire plus ancien
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Mitsuba

Par Aki Shimazaki

2 votes

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Kukum

Par Michel Jean
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Récit très touchant de la vie de la grand-mère de l’auteur, devenue autochtone par amour. On la suit de ses premiers émois à 15 ans puis au long des hivers de trappe et de chasse innus sur la Péribonka, la naissance de ses neuf enfants jusqu’à la dépossession de son espace vital par la «civilisation». Un texte poétique sans emphase, mais où perce la sensibilité, la beauté et le courage de ne jamais renoncer.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Kukum

Par Michel Jean

3 votes

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Retour du gang (Le)

Par Edward Abbey
1 commentaire au sujet de ce livre
Paru il y a 30 ans ce roman de lutte d’éco-guerriers n’a rien perdu de sa force. Au bord du Grand Canyon, un réseau d’écologistes saboteurs, de hippies en tout genre (naturistes, féministes, anarchistes, militants de l’amour libre, etc) fait dérailler un projet d’extraction d’uranium. Écrit avec un humour ravageur, ce roman délirant est un régal malgré certaines longueur. Les personnages de ce sud de l’Arizona, mormons, policiers, entrepreneurs, cow-boys infidèles, autochtones Chippewa, cavaliers justiciers et femmes sexy forment un ballet invraisemblable où les tortues, yuccas et genévriers vont finalement retrouver le calme du désert après l’effondrement spectaculaire d’un gigantesque extracteur mécanique. Jouissif.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Retour du gang (Le)

Par Edward Abbey

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

L'exception

Par Audur Ava Olafsdottir
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Le jour où son mari la quitte pour rejoindre un amant elle n’arrive pas à y croire. La quitter avec leurs jumeaux et le projet d’adopter une troisième enfant ? Tu es la femme de ma vie, l’exception, lui dit-il, mais j’aime les hommes. S’occuper de ses jumeaux de 2 ans l’aide à tenir sur ces côtes islandaises où le soleil, l’hiver, se montre à peine à l’horizon. L’auteur a un talent admirable à décrire l’attention de cette femme à ses enfants (comme dans Rosa Candida) et la vie quotidienne. Mais c’est sa voisine, naine sarcastique, écrivaine et psychanalyste qui la soutient dans ce drame. Sa présence amicale et ses questions sur le rôle de l’écrivain ajoute une dimension subtile à ce beau roman qui se termine comme un rêve.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

L'exception

Par Audur Ava Olafsdottir

2 votes