Activités de André Lebeau

André Lebeau a commenté ce livre

L'homme au chapeau rouge

Par Hervé Guibert
(3,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Avec «  L’homme au chapeau rouge » (publié à titre posthume en 1992), Hervé Guibert (1955-1991) signe le troisième et dernier volet de son histoire personnelle du sida. Ici, la maladie n’est pas à l’avant-plan comme dans « À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie » et « Le protocole compassionnel ». Il n’en trace pas moins le parcours d’un jeune homme malade, condamné, mais qui se sent vivre à travers son dada de collectionneur d’œuvres d’art. Même si j’ai été moins touché par ce livre que par les deux précédents, je le considère incontournable pour comprendre l’impact de la maladie chez ce jeune homme de 36 ans.
André Lebeau a coté ce livre

L'homme au chapeau rouge

Par Hervé Guibert
(3,0)

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

Protocole compassionnel (Le)

Par Hervé Guibert
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Le protocole compassionnel » (1991), la suite de « À l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie » (1990), Hervé Guibert poursuit sa prenante histoire personnelle du sida. Il raconte la douleur, la rage et la tristesse d’un homme de trente-cinq ans dans lequel s’est greffé le corps d’un vieillard. Il nous partage aussi l’espoir qui l’anime lorsqu’on accepte de lui donner un nouveau médicament encore au stade de l’expérimentation, le DDI. Aux États-Unis, il a tué trois cents personnes qui se l’étaient procuré au marché noir et l’avaient utilisé sans connaître les doses, sans surveillance médicale, aveuglément, désespérément. En France, on le délivre aux malades qui sont à leur dernière extrémité, dans un protocole qualifié de compassionnel par les médecins. Hervé Guibert est un fin observateur non seulement de ce qui se passe autour de lui, mais aussi de ce à quoi les gens qu’il croise ou qu’il côtoie peuvent penser en sa présence. Son aspect physique altéré par le sida, décharné, quasi cadavérique, attire sur lui des regards curieux, inquisiteurs, parfois apeurés. C’est d’un hyperréalisme hallucinant.
André Lebeau a aimé ce livre

Protocole compassionnel (Le)

Par Hervé Guibert
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Protocole compassionnel (Le)

Par Hervé Guibert
(4,0)

2 votes

André Lebeau a commenté ce livre

Jardin d'Acclimatation (Le)

Par Yves Navarre
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Le jardin d’acclimatation » (Prix Goncourt 1980), Yves Navarre fait le portrait terrible d’un bourgeois qui fait pratiquer une lobotomie sur son fils cadet à l’âge de 20 ans pour l’empêcher de vivre son homosexualité, ce qui aurait pu faire scandale, nuire à sa réputation et à son accession à la fonction de Ministre dans le gouvernement. Le fils aura dès lors une vie végétative et sera envoyé par le père dans la maison de campagne familiale où il paiera des gens pour s’occuper de lui comme d’un animal. Plus personne n’ira le voir, ni le père ni la mère ni les frères ni la sœur. Vingt ans plus tard, ils se remémorent leur vie d’avant et d’aujourd’hui. C’est un roman sombre, certes, mais ô combien révélateur d’un père — reflet d’une société — qui tient la morale au-dessus de tout, peu importent les conséquences. Quel drame horrible ! Quel portrait de famille, de société ! Et quelle écriture magnifique avec tout plein de virgules qui donnent un rythme très particulier au texte ! Ah ! l’art de la ponctuation. Un livre à lire l’automne par des jours gris ou pluvieux, ou ceux froids de l’hiver, mais peut-être pas au printemps, jours de renaissance et d’espoir, ou lors des jours ensoleillés de l’été, ce serait trop léger, comme une injure. Oui, c’est quand l’hiver s’annonce qu’il faut lire ce livre, quand meurt l’espoir, que le pire est là, devant soi. C’est un peu ça, « Le jardin d’acclimatation ».
André Lebeau a coté ce livre

Jardin d'Acclimatation (Le)

Par Yves Navarre
(5,0)

1 vote

André Lebeau a aimé ce livre

Jardin d'Acclimatation (Le)

Par Yves Navarre
(5,0)

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a commenté ce livre

De purs hommes

Par Mohamed mbougar Sarr
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans le magnifique et troublant roman « De purs hommes », le Sénégalais Mohamed Mbougar Sarr raconte la dure et triste réalité des góor-jigéens (homosexuels en wolof) dans son pays. Au nom de la religion, ici musulmane, ailleurs catholique, juive ou autre, les homosexuels sont traqués et soumis au tribunal populaire au nom d’une folle foi. On condamne sur une simple rumeur qui enfle de bouche à oreille à la vitesse de la lumière dans une grande Noirceur sociale. C’est un roman bouleversant qui fait état de façon très éloquente du paradoxe qui existe dans toutes les religions en ce qu’elles disent propager un message d’amour alors qu’elles fomentent la haine, qu’elle soit viscérale et violente ou sournoise à souhait. C’est troublant de vérité. C’est aussi une très belle incursion dans la culture sénégalaise.
André Lebeau a aimé ce livre

De purs hommes

Par Mohamed mbougar Sarr
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre

De purs hommes

Par Mohamed mbougar Sarr
(4,0)

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

My Absolute Darling

Par Gabriel Tallent
(3,6)
3 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « My Absolute Darling », Gabriel Tallent raconte dans un épouvantable fracas littéraire l’inceste brutal et terrifiant d’une père envers sa fille de 14 ans qui s’étire sur une longue période. La maltraitance physique et psychologique y sont décrites avec moult détails parfois difficiles à lire. Au cinéma ou à la télé, je détourne le regard devant de telles scènes, mais combien de phrases, de paragraphes ou de pages doit-on sauter pour que l’horreur présente dans les 465 pages du roman ne nous atteigne pas trop profondément ? Malgré les succès de librairie (plus de 400 000 livres vendus) et critique (6 Prix), j’essaierai de ne retenir qu’un soupçon d’espoir pour le futur.
André Lebeau a coté ce livre

My Absolute Darling

Par Gabriel Tallent
(3,6)

5 votes

André Lebeau a commenté ce livre

My Absolute Darling

Par Gabriel Tallent
(3,66)
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Dans « My Absolute Darling », Gabriel Tallent raconte dans un épouvantable fracas littéraire l’inceste brutal et terrifiant d’une père envers sa fille de 14 ans qui s’étire sur une longue période. La maltraitance physique et psychologique y sont décrites avec moult détails parfois difficiles à lire. Au cinéma ou à la télé, je détourne le regard devant de telles scènes, mais combien de phrases, de paragraphes ou de pages doit-on sauter pour que l’horreur présente dans les 465 pages du roman ne nous atteigne pas trop profondément ? Malgré les succès de librairie (plus de 400 000 livres vendus) et critique (6 Prix), j’essaierai de ne retenir qu’un soupçon d’espoir pour le futur.
1 commentaire plus ancien
André Lebeau a coté ce livre

My Absolute Darling

Par Gabriel Tallent
(3,66)

3 votes

Suggestions de lectures pour André Lebeau

Voici des recommandations de livres personnalisées pour André Lebeau.

Par Christian Guay-Poliquin
Éditeur BIBLIOTHEQUE QUEBECOISE
Collection Bibliotheque Québecoise
Paru le 29 septembre 2016
Par Philippe Lançon
Éditeur Gallimard
Collection BLANCHE
Paru le 30 avril 2018