Activités de André Lebeau

Voici les activités récentes de André Lebeau :

André Lebeau a aimé ce livre

Barracoon : l'histoire de la dernière cargaison noire

Par Zora Neale Hurston

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a commenté ce livre

Madame Dodin: 2 euros

Par Marguerite Duras
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Madame Dodin » extrait du recueil « Des journées entières dans les arbres » — quel beau titre ! — (1954), Marguerite Duras (avant Duras) met en scène une concierge, madame Dodin, et Gaston le balayeur de rue, entourés de locataires anonymes et de Mlle Mimi, une voisine. Madame Dodin déteste sortir les poubelles de tout un chacun et s’en plaint à tout le monde et tout le temps : « Pourquoi faut-il qu’il y en ait qu’une seule qui vide les chiures de cinquante autres ? » Son unique ami est Gaston le balayeur, mais il périclite dans une dépression. C’est à la fois drôle, mordant et caustique. Un petit deux heures de lecture divertissante et amusante.
André Lebeau a coté ce livre

Madame Dodin: 2 euros

Par Marguerite Duras

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

Parole tenue : les nuits d'un confinement, mars - avril 2020

Par Wajdi Mouawad
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
J’ai lu ce livre confiné dans une cabine d’enregistrement des studios de Vues & Voix pour en faire un livre audio mis à la disposition des usagers de Bibliothèque et Archives nationales du Québec vivant avec une déficience perceptuelle. Il y avait dans cet exercice quelque chose d’irréel, de plus grand que nature. Les réflexions de Mouawad nous mènent loin du quotidien. Il ne fait la leçon à personne, il s’interroge et constate. Il ne parle ni des dirigeants, ni des médias, ni des revendications des groupes pro ou anti mesures sanitaires. Il se penche sur l’humanité comme un père sur son enfant au moment de fermer la lumière sur la table de chevet après la mise au lit et le baiser sur le front. Les réflexions de Wajdi Mouawad m'ont amené à réfléchir moi aussi sur l'impact du confinement sur moi-même, sur mes proches et sur la société, mais m'ont surtout amené à voir et à revoir la beauté du monde. J’ai beaucoup aimé.
André Lebeau a coté ce livre
André Lebeau a aimé ce livre

Parole tenue : les nuits d'un confinement, mars - avril 2020

Par Wajdi Mouawad

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre
André Lebeau a commenté ce livre

Journal de deuil : 26 octobre 1977-15 septembre 1979

Par Roland Barthes
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Journal de deuil » on peut lire les feuillets écrits par Barthes sur une période de deux ans à partir du lendemain de la mort de sa mère survenue le 25 octobre 1977. Il n’a été publié qu’en 2009, soit près de 30 ans après le décès de l’auteur. Il s’agit de réflexions sur le deuil et le chagrin qui sont parfois théorisées. On comprend bien que Barthes vouait un culte à sa mère, mais je me demande s'il aurait lui-même autorisé la publication de ces feuillets qui n'étaient peut-être pas destinés à être édités. À part quelques feuillets, j'ai été peu touché par ce livre malgré le sujet.
André Lebeau a commenté ce livre

Quand il fait triste, Bertha chante

Par Rodney Saint-Éloi
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Quand il fait triste Bertha chante » — quel titre magnifique ! — Rodney Saint-Éloi raconte sa mère morte, son pays natal, Haïti, le pays-pourri, Madichon, la malédiction, son quartier, Bois-Cochon, le dictateur, président-à-vie-et-à-mort, l’exil et tant d’autres choses encore. J’ai acheté ce livre le 21 août 2021 pour souligner la 13e édition de la « Journée du livre haïtien ». J’ai d’abord vu la très belle couverture sur le site web Les libraires où l’on faisait la promotion du livre haïtien et j’ai craqué pour le titre si poétique, puis j’ai été séduit par la quatrième de couverture où l’on apprend que l’auteur rend hommage à sa mère Bertha. « Elle, elle est la mère qui porte la mémoire du “pays-pourri” et la lumière de l’espoir. La parole de Bertha, poignante et belle, fait entendre la musique et la dignité de cet art d’être mère. » Le livre est effectivement un bel hommage à la mère et aux femmes en général. Saint-Éloi est d’abord un poète et sa prose en est profondément teintée. Il m’est arrivé de perdre le fil du récit, mais de ressentir tout de même la charge émotive déployée pour dépeindre une mère forte dans ce pays-pourri.
André Lebeau a coté ce livre

Quand il fait triste, Bertha chante

Par Rodney Saint-Éloi

2 votes

André Lebeau a aimé ce livre

Quand il fait triste, Bertha chante

Par Rodney Saint-Éloi

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a commenté ce livre

Martel en tête

Par Éric Simard
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans son fascinant roman « Martel en tête », Éric Simard (mon libraire, Librairie du Square - Carré Saint-Louis) nous fait vivre la folie de son personnage avec une économie de mots qui ne fait qu’accentuer l’intensité des événements qui jalonnent sa vie année après année. J’ai vraiment adoré ce roman que j’ai lu d’un seul trait tant j’étais captif, prisonnier de la folie elle-même, sanglé sur un lit d’hôpital et recevant des électrochocs.
André Lebeau a aimé ce livre

Martel en tête

Par Éric Simard

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Martel en tête

Par Éric Simard

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

Cher Émile

Par Éric Simard
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans son roman épistolaire « Cher Émile », Éric Simard (mon libraire, Librairie du Square) expose les états du désespoir amoureux et du questionnement identitaire profond. On y découvre un narrateur extrêmement attachant que l’on voudrait prendre dans nos bras pour le réconforter. Ce livre fait écho à des périodes difficiles de ma vie, me rappelle le chemin parcouru et celui qui reste à faire. Tous et chacun sauront se reconnaître dans ce personnage sensible, à la fort et fragile.