Activités de André Lebeau

André Lebeau a coté ce livre

Sois toi et t'es belle

Par Ève Salvail
(3,5)

2 votes

André Lebeau a commenté ce livre

Un bref instant de splendeur

Par Ocean Vuong et Marguerite Capelle
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Dans « Un bref instant de splendeur », Ocean Vuong écrit à sa mère, fille d’un soldat américain et d’une paysanne vietnamienne. Elle est analphabète, parle à peine anglais et travaille dans un salon de manucure aux États-Unis. Il parle de lui, de sa mère, de sa grand-mère, de la guerre du Vietnam, de leur vie aux États-Unis, du garçon qu’il a aimé. J’aime ces livres qui commencent ainsi : « Chère Maman, », qui se poursuivent par « Il y a tant de choses que je veux te dire, Maman. », même si la mère ne lira jamais la lettre. Catherine Mavrikakis l’avait aussi très bien fait dans « L’absente de tous bouquets ». Ici, Vuong m’enchante en écrivant à sa mère le récit de leurs vies remplies de douleurs et de douceurs, de déchirures et de réconciliations. Les images sont fortes et belles. La première partie est d’une grande intensité, la guerre, parfois difficile à supporter. Vient ensuite l’adolescence, la découverte de l’amour, l’Amérique dans ce qu’elle peut offrir en rêves, mais aussi en laideur et en petit. Et enfin le retour à la mère et à la grand-mère, à lui, à l’avenir.
1 commentaire plus ancien
André Lebeau a aimé ce livre

Un bref instant de splendeur

Par Ocean Vuong et Marguerite Capelle
(4,5)

2 personnes apprécient ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Un bref instant de splendeur

Par Ocean Vuong et Marguerite Capelle
(4,5)

2 votes

André Lebeau a commenté ce livre

Les vestiges du jour

Par Kazuo Ishiguro et Sophie Mayoux
(4,0)
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Les vestiges du jour » (Booker Prize 1989), le Britannique d’origine japonaise Kazuo Ishiguro (Prix Nobel de littérature 2017) nous dépeint admirablement bien le rôle d’un grand majordome qui se questionne sur la dignité requise pour servir adéquatement son employeur et son pays. Le roman nous décrit aussi à merveille ce à quoi on peut penser du flegme légendaire des Anglais. Je lirai assurément d’autres romans de cet auteur. Ce livre plaira à qui aurait aimé le personnage de Mr Carson dans la télésérie « Downton Abbey » de Julian Fellowes. Une adaptation cinématographique mettant en vedette Anthony Hopkins a été réalisée en 1993.
André Lebeau a aimé ce livre

Les vestiges du jour

Par Kazuo Ishiguro et Sophie Mayoux
(4,0)

2 personnes apprécient ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Les vestiges du jour

Par Kazuo Ishiguro et Sophie Mayoux
(4,0)

2 votes

André Lebeau a commenté ce livre

La planète des singes: Best

Par Pierre BOULLE
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans l’excellent roman de science-fiction « La Planète des singes » (1963) du Français Pierre Boulle, dont à peu près tout le monde a vu l’adaptation cinématographique de 1968 avec Charlton Heston dans le rôle principal, on assiste à un voyage intersidéral fascinant qui nous amène sur une planète proche de Bételgeuse. Quoique le noyau de l’histoire soit le même dans le livre et dans le film, le début et la fin sont complètement différents. J’aime lire les romans qui sont à l’origine des films que j’ai appréciés et j’y trouve très souvent des histoires plus étoffées. J’aime beaucoup le cinéma, mais la lecture des romans me permet de voir ce que le créateur d’origine a pu imaginer et a souhaité partager. « La Planète des singes » plaira assurément à tous les amateurs de science-fiction, jeunes ou vieux, mais je crois qu’il plaira particulièrement aux adolescents qui sont souvent stimulés par des mondes imaginaires. C’est assurément une belle porte d’entrée sur la littérature. Dans le genre, j’ai aussi adoré le roman de fiction préhistorique « La Guerre du feu » (1909) du Français J.-H. Rosny aîné et adapté au cinéma en 1981 par Jean-Jacques Annaud.
André Lebeau a coté ce livre

La planète des singes: Best

Par Pierre BOULLE
(4,0)

2 votes

André Lebeau a aimé ce livre

La planète des singes: Best

Par Pierre BOULLE
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Une maison sur l'eau

Par Emuna Elon
(2,0)

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

Une maison sur l'eau

Par Emuna Elon
(2,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans « Une maison sur l’eau » (2021), l’écrivaine israélienne Emuna Elon raconte un pan de l’histoire des Juifs à Amsterdam pendant la Seconde Guerre mondiale. En couverture, on présente le roman comme étant « émouvant et fascinant », mais j’ai surtout été happé par la critique de Silvia Galipeau dans La Presse du 30 mai où elle accordait quatre étoiles sur cinq à ce livre en le décrivant ainsi : « Bouleversant récit sur l’histoire sombre d’Amsterdam, Une maison sur l’eau mélange habilement passé et présent, pour tricoter une intrigue poignante, riche en rebondissements et, surtout, en émotions. Riche, aussi, en grandes leçons de vie. Un récit qu’on n’est pas près d’oublier et qui nous habite d’ailleurs encore. » Je mettrai cette critique littéraire sur ma liste noire. Ce livre méritait au plus trois étoiles et peut-être une demie de moins. J’ai plutôt trouvé un roman très décevant, à la limite un peu cucul, sur fond historique. Un roman que je laisserai dans un de ces croque-livres disséminés un peu partout à Montréal où les gens du quartier laissent des livres usagés à l’abri des intempéries et où ils sont récupérés par des lecteurs avides de découvertes gratuites. Ça pourrait quand même plaire à un public intéressé par le genre Harlequin déguisé en succès littéraire par les médias.
André Lebeau a aimé ce livre

Sur la route vers ailleurs

Par Benjamin Wood
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

André Lebeau a coté ce livre

Sur la route vers ailleurs

Par Benjamin Wood
(3,0)

1 vote

André Lebeau a commenté ce livre

Sur la route vers ailleurs

Par Benjamin Wood
(3,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Après « L’Écliptique » (2017) que j’ai lu récemment et que j’ai beaucoup aimé, j’ai eu envie de découvrir le plus récent roman du Britannique Benjamin Wood, « Sur la route, vers ailleurs » (2021), et j’y ai trouvé le même plaisir. Deux univers complètement différents, mais des intrigues captivantes qui fouillent la psychologie de personnages peu banals, voire complexes. Ce roman sur les liens entre pères et fils, sur la réconciliation avec ce que l’on est et ce que l’on deviendra, met en lumière, sans jugement, les paradoxes des sentiments et montre comment les hommes apprennent à vivre avec leurs ombres. Un matin d’août 1995, Daniel Hardesty, douze ans, et son père Fran, qu’il n’a pas vu beaucoup depuis la séparation de celui-ci d’avec sa mère, prennent la route pour le nord de l’Angleterre. Un road-trip qui représente une chance de resserrer leurs liens. Fran, qui travaille sur les décors d’une série télévisée, L’Artifex, dont Daniel est fan, lui a promis de lui faire visiter les studios à Leeds. Cependant, plus les kilomètres défilent, plus les mensonges et le désespoir de Fran se dévoilent au grand jour, le poussant à des actes d’une violence inouïe.
Suggestions de lectures pour André Lebeau

Voici des recommandations de livres personnalisées pour André Lebeau.

Par Philippe Lançon
Éditeur Gallimard
Collection BLANCHE
Paru le 30 avril 2018
Par François Gilbert
Éditeur Leméac
Collection Domaine jeunesse
Paru le 17 septembre 2018