TD
Thomas Dupont-Buist
Libraire @ Librairie Gallimard
Intérêts littéraires : Livre audio, Biographies, Essais, Littérature, Jeunesse, Arts, Bande dessinée, Revues, Science/Technologie

Activités de Thomas Dupont-Buist

T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

L'énigme du retour

Par Dany Laferrière
(4,3)
40 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié, commenté et noté ce livre

Dans le sillage des corbeaux

Par Thom Van Dooren, Vinciane Despret, Vinciane Despret et Vinciane Despret
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Je suis entré dans ce livre en pensant me plonger uniquement dans l’univers de ces oiseaux fascinants que sont les corvidés. Et puis j’ai découvert toute la profondeur de l’approche philosophique et l’originalité de la démarche de Thom Van Dooren, mêlant habilement les récits de terrain qui lui permettent ensuite d’extrapoler en mode plus réflexif à partir d’un corpus d’essais amis en provenance de multiples disciplines (biologie, sociologie, philosophie, climatologie, botanique, éthologie, conservation, et plus encore). Autant dire que le sous-titre (Pour une éthique multispécifique) est au moins aussi important que le titre, sinon davantage. Van Dooren établit d’abord les impressionnantes facultés des corbeaux en citant de nombreuses études comportementales rigoureuses : une grande intelligence, une capacité d’apprentissage étonnante, l’usage d’outils, une théorie de l’esprit (capacité à attribuer une pensée propre aux autres individus), une incroyable faculté d’adaptation à leur environnement de plus en plus urbanisé, une aptitude à coopérer, à envisager l’avenir et même à transmettre un savoir récent à leurs petits (ce qui suggère une forme de langage assez élaborée). Puis, à partir de sa propre expérience de plusieurs études de terrain, il rend compte des questions épineuses qui sous-tendent les projets de conservation, d’abattage ou de dissuasion. Car une fois envisagée toute la complexité des corvidés (et de bien d’autres espèces), la primauté des humains sur le jardin d’Eden vacille sévèrement. Van Dooren démontre ici toute l’importance de l’idée du parlement des animaux (du vivant au sens large) qui stipule que l’on devrait être en mesure de prendre en compte d’autres intérêts que ceux de notre espèce dans les décisions qui influent sur l’ensemble de la biosphère. Malgré la complexité évidente des intérêts divergents qui déjà s’affrontent, il apparaît urgent de mieux comprendre ces autres formes de vie afin de leur donner voix au chapitre. Sous peine que l’avenir ne nous juge bien sots, comme le souligne Vinciane Despret dans le sillage de Le Guin.
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

L'amie prodigieuse T.1 : Enfance, adolescence

Par Elena Ferrante
(4,3)
18 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Ru

Par Kim Thúy
(4,29)
60 personnes apprécient ce livre
5 commentaires au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Cent ans de solitude

Par Gabriel Garcia Marquez
(4,12)
48 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

1984

Par George Orwell
(4,57)
56 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Le seigneur des anneaux T.1 : La fraternité de l'anneau

Par John Ronald Reuel Tolkien
(5,0)
29 personnes apprécient ce livre
0 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Incendies

Par Wajdi Mouawad
(3,0)
33 personnes apprécient ce livre
0 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Sapiens : une brève histoire de l'humanité

Par Yuval Noah Harari
(3,0)
33 personnes apprécient ce livre
0 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

Le loup des steppes

Par Hermann Hesse
(4,33)
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié et noté ce livre

L'amie prodigieuse T.1 : Enfance, adolescence

Par Elena Ferrante
(4,83)
7 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié, commenté et noté ce livre

Déserter

Par Mathias Enard
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Déserter ajoute une nouvelle pierre à l’édifice constitué par l’œuvre exigeante de Mathias Énard. Livre formellement très assumé, son dernier roman évolue en deux temporalités, en deux tons et en deux styles. Une portion marche par monts et par vaux, beau temps, mauvais temps, soumis aux aléas de la route au temps du chaos. Les hommes y chassent en meute, les femmes y soupçonnent la menace en chaque visage étranger. Les ventres y gargouillent et les ampoules y martyrisent les pieds. Une portion pour fuir, faite de la cadence staccato de qui se sait traqué où qu’il soit, jamais berné par la splendeur de l’aube ou la fraîcheur du crépuscule. L’autre partie a l’élégance de l’explication mathématique, le rythme languide d’une croisière sur la Spree, la complexité des paradoxes et des théorèmes qui tentent, bien en vain, d’expliquer les choix déterminants et les lâchetés avec lesquelles il faut vivre jusqu’à la toute fin. Depuis la grande histoire d’amour d’un mathématicien demeuré loyal au camp antifasciste de la RDA et d’une politicienne de génie passée à l’Ouest, s’explore l’héritage scientifique et politique de ce couple. Voici un livre très solide où pas un mot ne dépasse et qui réjouira les adeptes de l’ascèse littéraire de même que ceux et celles que le mystère des nombres fascine.
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié, commenté et noté ce livre

Le chant des déesses T.1 : Pénélope, reine d'Ithaque

Par Claire North
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Le secret commence à s’ébruiter : Claire North sait tout faire et a la vie devant soi pour le faire. Après l’haletante trilogie de novellas La maison des jeux, on suit en tout confiance le prodige des lettres britanniques dans une nouvelle série aux accents divins. Dans les pas d’Ursula Le Guin et, plus récemment, Madeline Miller, North propose une réinterprétation férocement féministe des grands mythes grecs. Déployant des moyens sans limite pour renouveler les formes, trouver des tons inédits et rendre le lustre et la sève à l’ancien qui a tendance à s’empoussiérer, l’autrice confie sa narration aux dieux de l’Olympe. Ou plutôt aux déesses puisque ce cycle ne se nomme pas Le chant des déesses pour faire la part belle à Zeus et sa clique d’envirilés. North choisi donc Héra (gardienne des femmes) comme maîtresse de cérémonie de ce récit de l’ombre, apocryphe et secret. Car pendant que ceux que l’histoire désignera comme les héros se paient du bon temps sur une île paradisiaque en compagnie de nymphettes, il ne reste bien sûr à Ithaque que des enfants, des vieillards, des impotents et… des femmes. Or rien ne va plus sur cette île désolée alors que l’on presse la femme d’Ulysse de se remarier avec l’un des nombreux prétendants qui se livrent à une cour pour le moins incivile. Dans la vraie vie, les tapisseries ne sauvent personne et des choix déchirants devront être faits. Heureusement que veille Pénélope et quelques femmes puissantes dont personne ne soupçonne d’autres ambitions qu’un foyer bien tenu. Véritable nid de vipères où les complots et les intrigues s’entremêlent à une folle allure, bien malin qui saura lâcher ce bouquin sans demander du même souffle le tome suivant. Encore un sacré tour de force signé Claire North !
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié, commenté et noté ce livre

Nouvelles complètes T.2 : Les migrants du temps

Par Cixin Liu
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
À moins d’une semaine de la sortie très attendue de l’adaptation télévisuelle de la trilogie du Problème à trois corps, pourquoi ne pas patienter en lisant ces 17 nouvelles virtuoses du maître de la SF chinoise ? Le calibre de l’ensemble des histoires est au moins aussi puissant que pour L’équateur d’Einstein, sinon plus. Encore une fois, Cixin s’apprête à vous vriller le cerveau et à forer de nouveaux tunnels qui bonifierons vos connexions neuronales ! Vous y trouverez bien sûr, comme à l’habitude, quelques histoires de premier contact extraterrestre, mais aussi des êtres de lumière obsédés par l’art sous toutes ses formes (surtout les plus déraisonnables et inimaginables), un réquisitoire (en forme de bulle géante de savon) en faveur de la recherche fondamentale, une nouvelle façon de mettre fin aux conflits armés en les remplaçant par des jeux olympiques et une rencontre pour le moins confrontant avec nos créateurs. Vous partirez escalader un Everest liquide, émigrerez dans l’avenir pour le meilleur et surtout le pire, utiliserez les millions de soldat de la dynastie des Qin pour composer un ordinateur humain, répandrez des malédictions avec des hackers-clochards aux allures de tricksters et aurez même l’occasion de vous entretenir avec un fœtus. Vaste programme, j’en conviens, mais les jours sont si gris, autrement, au mois de mars. Comme toujours, Cixin a l’angle original, l’idée qui cingle et un don de conteur tout bonnement extraterrestre. Grandiose !
T
Thomas Dupont-Buist a apprécié, commenté, noté et aimé un commentaire à propos de ce livre

La mer de la tranquillité

Par Emily St. John Mandel
(4,4)
13 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
3 commentaires plus récents
Depuis le triomphe de Sation Eleven (dont il faut souligner le caractère visionnaire à l’aune des dernières années pandémiques), Emily St. John Mandel n’a pas obtenu l’attention que la qualité exceptionnelle de ses œuvres aurait exigée. L’hôtel de verre était pourtant un excellent livre sur l’arbitraire des destins et le « pays de l’argent ». Pouvant se lire tout à fait indépendamment de ce livre précédant, La mer de la tranquillité explore de tout autres mondes à partir du terreau commun que sont les personnages traversant les deux livres. Ayant déjà flirté avec la science-fiction versant anticipation, St. John Mandel embrasse cette fois entièrement le genre tout en lui insufflant un souci presque maniaque des personnages. Ceux-ci semblent si justes que la vie paraît irriguer leur vie de papier. En questionnant la nature de notre réalité avec l’hypothèse de la simulation (un classique en SF), l’autrice en profite pour intégrer un mémorable et néanmoins piètre voyageur temporel. À l’époque des premières colonies lunaires, une essayiste se retrouve piégée par une pandémie (un thème récurrent chez St. John Mandel) lors de la tournée promotionnelle de son livre sur Terre. Deux autres personnages en d’autres siècles sont confrontés à d’étranges anomalies qui relient ces trois histoires en une seule à la façon virtuose de David Mitchell. L’ensemble est si brillant, d’une mélancolie interstellaire, qu’il semble couler de source. Simple au regard non-exercé, effroyablement complexe en réalité. L’apparence de simplicité est la marque des grand.e.s.