Librairie Carcajou
Libraire @ Librairie Carcajou
Intérêts littéraires : Affaires et communications, Livre audio, Biographies, Cuisine, Jeunesse, Essais, Littérature, Vie pratique, Psychologie, Santé, Spiritualité/Religion, Transports, Voyages, Sports, Science/Technologie, Revues, Faune/Flore, Loisirs, Langues, Informatique, Ésotérisme, Gros caractères, Bande dessinée, Arts

Activités de Librairie Carcajou

Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

Une porte au fond de la forêt

Par Guillaume Bollée
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Un premier roman franchement surprenant qui donne envie de continuer à suivre cet auteur, malgré quelques légères maladresses de débutant. Nous nous retrouvons devant un livre unique qu’on pourrait essayer de définir en un suspense qui flirte avec le fantastique et le réalisme magique. Le mystère à résoudre ici n’est pas une mince affaire alors que les enfants de Montréal se mettent à s’endormir mystérieusement et que des crabes envahissent peu à peu la ville… On adore définitivement la métropole décalée que nous propose Bollée avec ses nombreux bouquinistes, sa culture omniprésente et ses cafés européens. On aimerait y vivre et on en veut davantage! Les personnages sont attachants et le récit, entraînant. Reposer le bouquin devient, par moments, un réel défi. Un seul bémol à relever de mon côté : les dialogues trop nombreux, appuyés par une volonté de ne laisser dépasser aucun fil quant au dénouement de l’affaire, alourdissent la lecture. C’est bien dommage, car Bollée est sans aucun doute très capable d’écrire de ces pépites qui nous tiennent éveillés toute la nuit. Tout au long de la lecture, on sent son grand amour pour l’humain, la littérature, la médecine et les patients. Monsieur Bollée travaille dans le milieu de la santé comme néphrologue lorsqu’il n’est pas occupé à lire ou à raconter de fabuleuses histoires. Cela apporte une densité très intéressante selon moi à ses personnages. Le roman est aussi truffé de références à Wes Anderson, Maurice Leblanc, Arthur Conan Doyle, Edgar Allan Poe, Haruki Murakami… Je le conseille vivement à tous, particulièrement à ceux qui prendraient bien une petite dose de magie réconfortante pour entamer l’automne. Ce roman n’est pas un latté à la citrouille… mais presque! « En réalité, peut-il y avoir une meilleure formation que de soigner des êtres humains pour quelqu’un qui veut créer et raconter des histoires? Rencontrer des malades et des bien portants, des bons et des méchants, des riches et des pauvres, bref toutes sortes de personnes. C’est un apprentissage extraordinaire. Se retrouver témoin et même acteur de situations dramatiques, de rebondissements inattendus, de la vie et la mort… Crois-moi, il n’y a pas meilleure école pour comprendre ce que les gens ont au fond du cœur, ce qui les touche et les fait vibrer. La technique, c’est secondaire, il sera toujours temps de l’acquérir plus tard. » Karine
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

La décision

Par Karine Tuil
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Le titre de ce roman est presque un chef-d'œuvre d'ironie. En effet, au fil de la lecture, il devient incontestable que, même si une décision peut faire ombrage à toutes les autres, elle ne s'impose jamais seule. Une décision est nécessairement le fruit de plusieurs autres, particulièrement pour le personnage d’Alma Revel, juge d'instruction de Paris. Quel crédit accorder à ce jeune musulman de retour d'un voyage suspect en Syrie, avec sa jeune épouse et son nourrisson? Voulait-il uniquement faire de l'aide humanitaire? Était-ce une erreur de jeunesse? A-t-il des remords concernant son intérêt antérieur pour l’État islamique? Représente-t-il un danger pour la sécurité des Français? Combien de temps doit-il s’écouler pour ne plus douter de son degré de dangerosité? Doit-on le libérer ou le conserver prisonnier indéfiniment? Doit-on poursuivre cette liaison avec cet homme qu’on aime passionnément, mais qui cause un problème éthique dans cette affaire? Doit-on divorcer de l'homme que l'on a déjà aimé ? Doit-on juger selon les préceptes appris à l’école ou selon ce qu'exige la réponse au terrorisme sur le territoire français? Doit-on continuer à être juge ou non? Est-ce qu'on peut être juste à tous les coups en considération des circonstances? Tant de questions et de décisions… alors qu'on n'en retiendra qu'une seule. À quel point une seule décision est garante de la compétence, du courage, du souci de justice d'une mère, d'une amante, d'une épouse… d'une juge? Karine
1 commentaire plus ancien
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

Numéro deux

Par David Foenkinos
(4,5)
5 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
On connait bien l’histoire extraordinaire de Daniel Radcliffe, interprète du maintenant mythique Harry Potter, mais qu’en est-il de son principal rival pour l’obtention du rôle? Dans un monde axé sur le succès et la popularité, peut-on se relever d’avoir été « numéro deux » à tous les coups? David Foenkinos imagine ici la vie de ce pauvre garçon, pas particulièrement fan de la série littéraire de J.K. Rowling, mais ayant eu le malheur de ressembler physiquement au personnage iconique et d’être remarqué en faisant de la figuration sur un plateau de tournage. On s’embarque avec lui dans une véritable épopée tragi-comique où, à défaut de jouer Harry Potter, l’ironie le poursuit de ses coups du sort et le transforme en son incarnation en chair et en os, à son plus grand désespoir. Un roman léger qui fait du bien en cet hiver glacial, même s’il ne donne peut-être pas cette impression de prime abord. On s’attache au pauvre bougre, persécuté par J.K. Rowling et tout son bestiaire de créatures fantastiques, désespéré et un brin pathétique. À mon humble avis, cette lecture nous laisse un brin changés. Monsieur Foenkinos réussit peut-être bien le tour de force de nous faire considérer l’échec et l’injonction de réussite qui accablent tout un chacun d’un angle inédit pendant un instant. Et cela, alors que la pression de la comparaison est à son comble : toujours à un glissement de pouce de devoir confronter nos vies aux différents vernis fournis gracieusement par les géants du Web et utilisés par nos pairs avec plus ou moins de virtuosité. Parce que… finalement… qu’est-ce que la réussite ou l’échec ? À quoi les juge-t-on ? Quels sont nos angles morts ? Karine
1 commentaire plus ancien
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

Capharnaüm

Par Nancy Vickers
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Dans ce roman, l’autrice nous raconte le récit singulier de la vie d’une femme atteinte du syndrome de Diogène, ou syllogomanie, soit une « forme extrême d’accumulation compulsive » (Wikipédia). On pense immédiatement aux émissions de télé-réalité dont les caméras nous retransmettent crûment les images de maisons pleines à craquer d’objets disparates et de détritus sans faire de cas des drames humains qui s’y jouent. Ici, l’autrice réfléchit à l’origine du syndrome chez la narratrice, à l’attachement particulier qu’elle a pour les objets, à ses difficultés relationnelles : ses amitiés et ses amours fragiles, ses obsessions… Elle nous fait même découvrir l’étrange poésie se dégageant de sa vision toute personnelle du monde et de ses objets élus auxquels elle insuffle une âme comme le ferait un enfant ou un artiste. On observe donc le parcours du personnage d’Elsa durant toute sa vie. On découvre une femme avide d’amour, tout à fait consciente de ses problèmes d’accumulation, mais incapable d’y faire face seule au quotidien. Tragiquement, ses difficultés relationnelles l’empêchent de recourir au support dont elle aurait besoin pour maintenir de l’ordre dans sa vie. Parfois à travers des épisodes plus rocambolesques, on aborde ici des sujets essentiels tels que la maladie mentale, la solitude, la fragilité du filet social ainsi que la poésie du monde visible pour un regard différent de celui qui crée la norme. Roman, mais aussi cri pour exploiter les richesses artistiques et créatives de ces individus toujours présentés sous leur mauvais jour à l’écran; êtres humains autrement plus complexes que ce que les caméras croquent et régurgitent pour exciter le voyeurisme des spectateurs. Karine
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

L'homme aux chats

Par Michèle Ouimet
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Ce polar… quelle plongée terrifiante! Suffocante même. Âmes sensibles et grands anxieux, ou grandes anxieuses devrais-je davantage peut-être écrire, vous abstenir. Un tueur en série sévit à Montréal, et l’enquête piétine. Traques, tortures et meurtres de femmes sans liens apparents entre elles s’enchaînent. La seule coïncidence qui s’impose est la signature de l’assassin, soit les vêtements des victimes pliés en pile bien soignée ainsi qu’un chat éventré retrouvés aux côtés des dépouilles. À première vue, on croit avoir affaire à un suspense classique dont l’intrigue met en scène un tueur en série… mais c’est omettre la plume de Michèle Ouimet ainsi que le solide travail de recherche effectué en amont afin de créer un psychopathe réaliste. L’habileté de l’autrice à toujours utiliser les mots justes, à ne pas tomber dans l’exercice de style, a ce pouvoir singulier de nous faire oublier que nous sommes en pleine lecture d’une œuvre de fiction. C’est diablement efficace, je dirais même un poil machiavélique. Sa capacité à dépeindre le quotidien des personnages principaux et secondaires, à saisir les nuances des interactions humaines les plus banales, fait qu’on se retrouve complètement happés par l’histoire. Pris aux tripes par ce polar qui surprend, parfois cruellement, comme seule la vie sait le faire. Soulignons que madame Ouimet remercie en conclusion médecin psychiatre, commandant des crimes majeurs au SPVM, ex-analyste spécialisée en crimes majeurs, profileur, psychologue judiciaire, polygraphiste et victime de viol ayant généreusement accepté de discuter avec elle dans le cadre de ce projet littéraire. C’est donc vous donner une idée du sérieux de l’entreprise. En toute honnêteté, j’aurais aimé par moments pouvoir arrêter ma lecture… mais, comme vous vous en doutez maintenant, c’était impossible. Karine
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

La définition du bonheur

Par Catherine Cusset
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
La définition du bonheur, Catherine Cusset Qu’est-ce que le bonheur et comment le trouver? J’ajouterais même, qu’est-ce que le bonheur et comment le trouver lorsque nous sommes de sexe féminin? Ces questionnements sont centraux dans le plus récent roman de Catherine Cusset qui nous présente en alternance différents moments de la vie de deux femmes, sur deux continents différents, qui ne se connaissent pas, mais qui sont liées à leur insu. Estime de soi, relations avec les hommes, abandon, dépendance, violence, désir ou non de maternité, charge mentale, blessures intergénérationnelles, rapport à la sexualité, filiation, vie professionnelle, amitié entre femmes, libre choix de sa destinée… On tremble, on sourit, on s’enthousiasme, on s’horrifie, on s’émeut pour elles, avec elles. On se reconnaît en ces femmes; on voit nos sœurs, nos amies, la voisine… Un excellent roman qui a le mérite de s’attarder à des facettes sensibles de la féminité, dans ce qu’elle peut avoir de tragique et de magnifique. On lit pour observer des personnages de femmes fortes et vulnérables à la fois, dans tout ce que la féminité peut présenter de clair-obscur. Karine
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

Klara et le soleil

Par Kazuo Ishiguro
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Un vrai petit bijou de roman! On suit le parcours de Klara, la narratrice, qui se trouve à être une amie artificielle, de sa mise en vente à la boutique jusqu’à la fin de sa vie. La force de l’auteur est incontestablement la confiance qu’il met en l’intelligence de son lecteur selon moi. Nous sommes amenés à nous interroger sur plusieurs questions éthiques sans jamais que des démonstrations soient faites; seulement en observant le monde à travers les yeux de Klara. Quand pouvons-nous affirmer qu’un être est doté de conscience? Pouvons-nous utiliser un être conscient comme un objet utilitaire si celui-ci n’est pas constitué de chair et d’os? Sommes-nous aussi individuels et irremplaçables que nous le pensons? Est-ce que notre façon de percevoir le monde est la seule valable? À quel point sommes-nous davantage moraux et dotés d’émotions que les êtres artificiels que nous créons de nos mains? Est-ce que la technologie toujours plus avancée ne peut que créer un nouveau type d’eugénisme? Je conseille fortement ce roman qui rappelle par moments les films Her de Spike Jonze, Gattaca d’Andrew Niccol et Ex Machina d’Alex Garland, avec un angle que je juge inédit. La belle Klara est terriblement attachante dans son désir de plaire et de comprendre le monde qui l’entoure, et que dire de l’écriture si fine d’Yukio Ishiguro. Un roman qui plaira autant aux amateurs de science-fiction qu’aux lecteurs amateurs de livres bien écrits et prenants. Une lecture lumineuse et passionnante pour l’automne! Karine
1 commentaire plus ancien
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Papier bulle

Par Simon Boulerice et Eve Patenaude
(5,0)
3 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
Une superbe nouveauté dans la littérature québécoise jeunesse! Je suis rapidement tombée sous le charme d’Hortense, une jeune adolescente souffrant d’hémophilie, cette maladie qui empêche le sang de coaguler normalement, entraînant donc des saignements importants. Malgré sa condition, Hortense rêve d’aventure et d’action, souhaitant plus que tout revêtir un kimono comme son frère pour montrer toute la force intérieure qui l’habite. Cette force intérieure se manifeste avec exubérance dans les dernières pages, alors qu’Hortense doit gérer ses règles en pleine classe. Incident gênant en vue? Pas avec Simon Boulerice comme auteur! Cette fin émancipatrice a quelque chose de libérateur et de plus grand que nature, mais surtout, elle montre à quel point avoir ses règles n’a rien de gênant ou honteux, que l’on soit hémophile ou pas. On ne peut pas passer sous silence le travail d’Eve Patenaude qui signe les illustrations. Elles sont à la fois douces et fortes et mettent de l’avant la technique du Bleeding (clin d’œil certain à la condition d’hémophile du personnage principal), présentée au tout début du livre. Les touches de rouge pour symboliser le sang apportent un contraste splendide avec les teintes délicates de lilas, de blanc et de bleu foncé qui font l’essentiel du livre. Une œuvre d’une grande beauté qui ne laissera pas le lecteur indifférent, peu importe son âge ou son sexe. Noémie
2 commentaires plus anciens
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Tempête de poulpe

Par Grégoire Mabire et Coralie Saudo
(4,0)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Malo le petit poulpe est capable de faire plusieurs choses à la fois grâce à ses huit bras, si bien qu’en classe, il agit comme une petite tempête : il aide tout le monde, distribue des feuilles, débarrasse les assiettes à la cafétéria… Son professeur est épuisé rien qu’à le regarder s’éparpiller dans tous les sens! Il décide de l’amener chez le directeur pour une petite leçon de tranquillité, mais le directeur a une solution bien plus créative… Une histoire touchante pour comprendre un peu mieux les enfants ayant un TDAH. Noémie
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Gère ta fougère!

Par Claudia Turmel et Karina Dupuis
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Déjà populaire sur les réseaux sociaux (et avec raison!), Gère ta fougère nous présente l’art de se mêler de nos affaires. Un élève (ou votre enfant) n’arrête pas de rouspéter, de se plaindre et de rapporter? Quoi de mieux que de lui expliquer, avec des exemples farfelus, que depuis la nuit des temps, si les actions d’autrui ne mettent personne en danger, il vaut mieux arrêter de se plaindre et agir soi-même pour changer les choses. Autrement dit, gérer ses affaires! Noémie
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Dix profs délicieux

Par Ross Montgomery et Sarah Warburton
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Un conte très mignon pour apprendre à compter à rebours! Dix professeurs ayant manqué l’autobus, ils décident de passer par la forêt pour rentrer chez eux. Ils ne savent pas que des monstres les attendent avec impatience pour faire un délicieux repas… Il ne restera bientôt qu’une seule enseignante, qui n’entend pas finir dévorée par les monstres! Très colorée et ludique, cette nouveauté chez Scholastic saura plaire aux petits comme aux plus grands. Un futur classique de la salle de classe! Noémie
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Bagels

Par Fanie Demeule et Amélie Dubois
(4,0)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Ce court roman de Fanie Demeule s’inscrit dans une continuité avec ses autres titres, traitant principalement des troubles alimentaires. On y suit le parcours de l’autrice chez sa psychologue à Montréal et les arrêts que son père effectue sur le trajet du retour au célèbre St-Viateur Bagel. Le roman est jalonné de petits moments de sa vie quotidienne ainsi que de son évolution à travers le traitement de l’anorexie. C’est à travers ces arrêts à la fameuse enseigne montréalaise que le lecteur prend conscience du temps qui passe et du cheminement accompli par la narratrice pour surmonter ses troubles alimentaires et au fil de la lecture, on réalise que la narratrice n’est plus « effrayée » par les bagels (ou au sens large, la nourriture), mais qu’elle commence à s’y ouvrir, tout doucement, à son rythme et avec l’aide de ses proches. Car, bien que ce roman traite d’un sujet difficile, il met surtout en lumière l’importance de notre entourage lorsque l’on traverse des moments difficiles. On peut donc dire que ce texte est avant tout un remerciement à sa famille qui l’a aidée à travers ce long processus. Tout en douceur et en lumière, ce texte est profondément touchant et intime et les illustrations d’Amélie Dubois vont parfaitement avec l’ambiance qui ressort de ce livre. Le livre en tant qu’objet est également d’une grande beauté avec sa teinte bleu pastel : un très bon coup des éditions Hamac! Noémie
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

La fille de la supérette

Par Sayaka Murata
(4,0)
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
L’expression très québécoise « une job, s’t’une job! » prend tout son sens dans ce court roman de Sayaka Murata. Nous y faisons la connaissance de Keiko, une jeune femme de 36 ans qui travaille depuis 18 ans dans le même konbini (sorte de petite épicerie/dépanneur ouvert 24 h sur 24). Très à l’aise dans cette situation, elle commence pourtant à essuyer les critiques de sa famille qui voudrait la voir mariée ou, au moins, dans une carrière plus glorieuse… Pour échapper aux commentaires, elle propose un plan à un autre employé célibataire pour calmer leur entourage respectif. Très moderne dans le contexte japonais, ce petit roman se veut à la fois une description des traditions ancrées solidement dans les générations plus âgées et une ode à la modernité. Le personnage de Keiko cherche à faire comprendre aux autres qu’elle aime son emploi et sa situation, bien que cela ne soit pas « bien vu » chez les autres. L’opposition entre le moderne et l’ancien est définitivement le point fort de ce roman, que je recommande à tous ceux qui veulent découvrir la fascinante culture japonaise, sans toutefois entrer dans des lectures plus costaudes. Noémie
Librairie Carcajou a apprécié et commenté ce livre

Un sandwich à Ginza

Par Yôko Hiramatsu, Jirô Taniguchi et Myriam Dartois-Ako
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Les Jeux Olympiques de Tokyo frappent à notre porte et je crois qu’il s’agit de l’un des meilleurs moments pour découvrir ce livre! À cheval entre un roman et un livre gourmand, ce titre est tout désigné pour ceux qui veulent découvrir la cuisine japonaise. En effet, ce livre ne traite que d’un seul sujet : la passion des Japonais pour la nourriture. On y suit une gastronome qui nous fait découvrir toutes les subtilités de cette cuisine aux traditions ancestrales : du repas bouddhique dans un temple à la dégustation de fugu (ce poisson toxique s’il est mal apprêté, mais un mets de choix pour les Japonais!), en passant par un sandwich tout simple dans un petit restaurant de gare, le lecteur ne peut qu’être emporté par ces descriptions alléchantes et cette culture unique. Les différents chapitres ne forment pas une histoire suivie, alors ce sont les saisons qui font office de fil conducteur, mêlant les plats traditionnels à ceux saisonniers, amenant le lecteur à découvrir des ingrédients inédits, comme les pétasites du Japon et les collybies à pieds de velours. Chaque saison amène également son lot de plats typiques, comme le pot-au-feu ou le tempura. De quoi ouvrir l’appétit et nous donner envie de courir acquérir un livre de recettes japonaises! Les illustrations de Jiro Taniguchi parsèment la lecture, offrant une dimension encore plus immersive à ce livre. Tout en simplicité et parfois ponctuées de petits dialogues et d’onomatopées, elles nous font sourire en plus de nous donner l’eau à la bouche. Une excellente lecture pour les gourmets de ce monde! Noémie
Librairie Carcajou a apprécié, commenté et noté ce livre

Sémi

Par Aki Shimazaki
(4,0)
4 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
3 commentaires plus récents
S’il y a une nouveauté que j’attends à chaque année avec impatience, c’est bien le dernier Aki Shimazaki! Retrouver cette autrice, c’est comme retrouver une amie qui a une nouvelle histoire pour nous. Un roman d’Aki Shimazaki, c’est une histoire racontée à voix basse, qui nous enveloppe et nous transporte, nous faisant vivre une panoplie d’émotions comme si nous étions nous-même un personnage de son histoire. Dans ce volume, nous rencontrons le couple Niré qui habite dans une maison de retraite. Fujiko est atteinte d’Alzheimer et un matin, elle ne reconnaît plus son mari. Croyant qu’ils sont seulement fiancés, elle ne veut plus partager son intimité avec lui. Décidant de jouer le jeu pour ne pas la contrarier, Tetsuo prend son mal en patience en se disant que la mémoire de sa femme finira peut-être par revenir. Cependant, les souvenirs confus de cette dernière vont remettre en question ce que Tetsuo croyait savoir sur son épouse. Avec Aki Shimazaki, la vérité est toujours bien plus complexe que ce que l’on pense… Toujours avec douceur et délicatesse, Aki Shimazaki nous propose un Japon à la fois connecté à ses racines et résolument moderne, abordant des thèmes difficiles avec une finesse qui me laisse toujours sans voix. À la fin de chacun de ses livres, je ne peux m’empêcher de me demander comment elle fait pour rendre des histoires si denses et complexes en si peu de pages! Je m’incline à chaque année devant son talent et j’attends l’année suivante avec encore plus d’impatience! Noémie
Suggestions de lectures pour Librairie Carcajou

Voici des recommandations de livres personnalisées pour Librairie Carcajou.

Par Fabrizio Dori
Éditeur SARBACANE
Paru le 12 février 2019
Par Karl Ove Knausgaard et Marie-Pierre Fiquet
Éditeur DENOEL
Collection Mon combat
Paru le 21 janvier 2019