Activités de Jean-Yves Bernard

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Les étoiles s'éteignent à l'aube

Par Richard Wagamese
(5,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Richard Wagamese Medicine walk (Les étoiles s’éteignent à l’aube) Très beau roman d’un autochtone ojibwe (Nord Ontario), porté par le respect de la vie, de la nature et l’importance de transmettre leur héritage face aux douleurs du monde. Amené au sommet d’une montagne par son fils pour y mourir, un père alcoolique lui révèle ses origines sous les étoiles. «D'une beauté âpre, d'une délicatesse ineffable, d'une sensibilité et d'une pudeur rares, ce roman, sauvage et ancré dans les coutumes, nous transporte et nous émeut » (Babelio). Il se dégage une impression de clarté libératrice dans la vision réconciliée de ces personnages qui cherchent leur vérité. Profond et émouvant.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Les étoiles s'éteignent à l'aube

Par Richard Wagamese
(5,0)

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Une irrépressible et coupable passion

Par Ron Hansen
(4,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
D’après un fait d’hiver et un procès qui a passionné l’Amérique en 1927, l’histoire d’un adultère criminel. Le récit nous transporte dans le New-York des années 20, le milieu de la mode, des autos chromées et des amours infidèles, entre les parties de bridge, les plages de Long Island et l’alcool de contrebande. Écrit comme à l’époque.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Une irrépressible et coupable passion

Par Ron Hansen
(4,0)

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Diego et Frida

Par J.M.G; Le Clézio
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Biographie vivante de ce couple d’artistes inséparables malgré la souffrance de Frida Kahlo et les infidélités de Diego de Rivera. Portés par leur amour solaire, leur élan révolutionnaire et leur passion de l’art autochtone mexicain, leur vie épouse les tourments d’une époque marquée par la guerre et les révolutions. Très utile pour voir et revoir l'expo en cours à Québec.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Diego et Frida

Par J.M.G; Le Clézio
(4,0)

2 votes

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Mythe Hitler : Image et Réalité sous le IIIe Reich (Le)

Par Ian Kershaw
(5,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Passionnante analyse qui met en perspective le mythe du peuple allemand complice des horreurs nazies et montre comment la propagande a permis à Hitler d’être longtemps populaire car étant un leader qui créait des emplois, redonnait à l’Allemagne sa fierté, oeuvrait à la paix grâce à son génie diplomatique du fait accompli, et luttait contre les profiteurs (les juifs), tout en attisant la barbarie. On ne peut s’empêcher de faire des comparaisons avec le «Make America Great again» de Trump qui polarise les américains en 2 clans qui s’haïssent, son auto-propagande via Twiter, son racisme suprémaciste blanc et le soutien des évangélistes, sa xénophobie et ses succès économiques fondés sur le fait accompli, ses menaces contre la Chine, l’Iran, la Turquie, l’Allemagne, la France, le Mexique, etc. (des «alliés»), son mépris des institutions, ses accointances avec les dictateurs et son support de la NRA et des milices surarmées comparables aux SS et SA…
Jean-Yves Bernard a coté ce livre
Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Leçons du mal (Les)

Par Thomas H. Cook
(4,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Thomas H. Cook Les leçons du mal (Master of the delta) Les liens d’un professeur avec ses élèves aux prises avec les mystères du passé et les secrets de famille. Un art admirable du récit et une réflexion sur le mal dans ce delta du Mississippi marqué par l’histoire.
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Leçons du mal (Les)

Par Thomas H. Cook
(4,0)

1 vote

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Moderato cantabile

Par Marguerite Duras
(3,66)
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Paru en 1958, devenu un «classique» La rencontre entre un homme et une femme dans un café après un meurtre. Il ne se passe rien. Ils ne se disent presque rien. Ils boivent, le soleil se couche sur la mer qu’on entend. Il y a un parfum de magnolia et un vide qui les possède et les attire. On ne sait pas pourquoi ils se retrouvent ainsi autour d’un verre de vin à répéter les mêmes phrases simples, épurées. Pour combler leur solitude, leurs soif d’aimer ? L’art de Marguerite Duras à l’état pur. Fascinant. J’aime !
Jean-Yves Bernard a coté ce livre

Moderato cantabile

Par Marguerite Duras
(3,66)

3 votes

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Ténèbre

Par Paul Kawczak
(4,04)
21 personnes apprécient ce livre
10 commentaires au sujet de ce livre
8 commentaires plus récents
Dans le Congo belge où l’occident s’enfonce dans les ténèbres macabres du colonialisme, un père et son fils adoptif abandonné cherchent une raison de (sur)vivre à la maladie, la folie, le racisme et la décadence du monde. On les suit en remontant le Congo à travers la jungle, les amours impossibles et les mystères des nuits africaines où la magie et l’érotisme se conjuguent en une sorte d’exorcisme désiré comme art ultime de la délivrance…de la tristesse du monde. Habile récit d’aventures qui a le style distancié d’un explorateur de la fin du XIX ème siècle avec des personnages complexes partagés entre le rêve et la douleur du monde. Une réussite.
1 commentaire plus ancien
Jean-Yves Bernard a aimé ce livre

Ténèbre

Par Paul Kawczak
(4,04)

21 personnes apprécient ce livre

Jean-Yves Bernard a commenté ce livre

Chagrin (Le)

Par Lionel DUROY
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
La saga et les lamentations de Lionel Duroy contre sa mère sont parfois captivantes mais aussi lassantes. Il y a un tragique narcissisme à se raconter ainsi, bousculé par la vie (victime ?) et en vouloir autant à sa mère. Car même bourgeoise déçue par son mari irresponsable, comment ne pas comprendre ses crises de nerfs alors qu’elle enchaîne 11 grossesses dans une insécurité totale à cause des chèques sans fond et petites magouilles de son mari ? Il y a une certaine complaisance, un apitoiement sur soi-même du narrateur-auteur qui met mal à l’aise alors qu’il tente de développer une vie amoureuse et parentale qui lui échappe à cause de ses lamentations morbides…Comme s'il s'agissait de régler des comptes avec sa famille 10 ans après un premier récit autobiographique (Priez pour nous).