Activités de Claire Gaucher

Claire Gaucher a coté ce livre

Cafés, etc.

Par Didier Blonde
(4,0)

1 vote

Claire Gaucher a commenté ce livre

Shuni

Par Naomi Fontaine
(4,45)
19 personnes apprécient ce livre
13 commentaires au sujet de ce livre
5 commentaires plus récents
Shinu, c’est le prénom Julie en innu et c’est comme une longue confidence que la narratrice lui adresse en parlant de son peuple et de sa façon d’être innue encore aujourd’hui. Le livre a obtenu le Prix littéraire des collégiens avec raison, car l’œuvre est bien écrite et touchante. C’est sans fard que Naomi Fontaine parle des gens de sa famille et des gens de Uashat. On peut alors les connaître de l’intérieur et acquiescer à ce qu’ils sont : des gens de coeur avec leurs failles et leur grandeur. J’aime les chapitres courts qui présentent l’essentiel en peu de mots. L’auteure, ici, a répondu à toutes mes attentes.
7 commentaires plus anciens
Claire Gaucher a coté ce livre

Shuni

Par Naomi Fontaine
(4,45)

24 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Le petit joueur d'échecs

Par Yôko Ogawa
(4,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Quel beau roman ! Je ne comprends pas pourquoi je l’ai abandonné la première fois. Un enfant s’attache à une éléphante, à celui qui lui montre à jouer aux échecs et à son chat Pion. C’est sous la table de l’échiquier qu’il se sent le plus à l’aise et c’est ainsi qu’il jouera le mieux. Cette façon l’amènera à sentir encore mieux l’intérieur de ses partenaires et à avoir un destin bien particulier. Ogawa a réussi ce tour de force de rendre tous ses personnages attachants et à les rendre présents aux moments clefs de la vie du petit joueur d’échecs lors même qu’ils ne sont plus là. C’est une œuvre de tendresse et c’est à regret que l’on ferme le livre. J’ai beaucoup aimé.
Claire Gaucher a coté ce livre

Le petit joueur d'échecs

Par Yôko Ogawa
(4,0)

2 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Le bonheur est une valise légère

Par Frank Andriat
(4,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Selma ne s’appartient plus : elle vit sa vie à toute vitesse, ne pense qu’au travail, à ce que les autres peuvent lui apporter jusqu’au jour où elle rencontre Grégoire qui, à force d’écoute et de bienveillance, l’incite à voir autrement. Ce roman feel good n’est pas trop moralisateur mais présente bien les étapes d’une reconstruction de la personnalité. C’est un livre qui se lit bien et fait du bien et nous amène à nous situer dans notre propre vie. Parfait pour un temps de canicule.
Claire Gaucher a coté ce livre

Le bonheur est une valise légère

Par Frank Andriat
(4,0)

1 vote

Claire Gaucher a commenté ce livre

Dites-leur que je suis un homme

Par Ernest J. GAINES
(3,0)
1 commentaire au sujet de ce livre
Jefferson est accusé et condamné à mort parce qu’il était au mauvais endroit au mauvais moment et parce qu’il est noir. L’avocat qui assure sa défense, croyant bien faire, dit que ce n’est qu’un porc et qu’il ne faut pas le tuer, mais le jury en décide autrement. Dés lors, ses proches feront tout pour qu’il meurt dans la dignité... parviendront-ils à lui redonner le statut d’homme ? L’œuvre est intéressante, questionne l’apport de l’humanité vs la religion. On a droit à de belles rencontres entre l’instituteur et Jefferson. Mais on ne saura pas tout de ce qui habite les deux hommes et de la suite des choses pour Grant. J’ai aimé, mais j’attendais plus de ces rendez-vous avec le destin...
Claire Gaucher a coté ce livre

Dites-leur que je suis un homme

Par Ernest J. GAINES
(3,0)

1 vote

Claire Gaucher a commenté ce livre

Jenny Sauro

Par Marc Séguin
(4,2)
5 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Vingt-neuf décembre, Jenny, serveuse au restaurant du village, disparaît dans les eaux du lac de North en voulant sauver son fils de 7 ans. C’est la consternation et l’occasion pour ceux qui l’ont aimée de dire ce qu’elle était pour eux... Quatre mois plus tard, un autre événement viendra secouer tout le monde. J’ai bien aimé ce roman et la très belle relation que Jenny a développé avec son fils Arthur. Toute cette petite communauté est bien attachante et tout y est empreint de simplicité : le style, le regard de Jenny sur les êtres et les choses. Comme quoi les vies les plus humbles peuvent parfois avoir autant de sens que les vies les plus tumultueuses. Voici une œuvre douce qui se lit en douceur.
1 commentaire plus ancien
Claire Gaucher a coté ce livre

Jenny Sauro

Par Marc Séguin
(4,2)

5 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Par Eric-Emmanuel Schmitt
(4,25)
3 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Dans ce très court récit, Schmitt se met en scène pour nous raconter son apprentissage du piano avec une dame polonaise à la pédagogie bien spéciale et bien originale. On y apprend, entre autres, qu’il n’y a pas d’art véritable, pas de virtuosité sans complicité avec la vie et que chacun possède sa façon de se dire et de dire le monde. Bien que certains passages plus savants sur la musique demeurent pour moi un peu hermétiques, j’ai beaucoup aimé les leçons de madame Pylinska et j’aimerais bien en retenir quelques-unes...
Claire Gaucher a coté ce livre

Madame Pylinska et le secret de Chopin

Par Eric-Emmanuel Schmitt
(4,25)

4 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Partir pour raconter

Par Michèle Ouimet
(4,2)
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Michèle Ouimet, Partir pour raconter - 2019 - Récit - ⭐️⭐️⭐️⭐️ L’Afghanistan, le Liban, le Rwanda, la Syrie, l’Arabie saoudite, les soldats, la torture, l’indignation. Autant d’événements que la journaliste questionne. Entre peur et désir de savoir et de dire, Michèle Ouimet se confronte à elle-même et nous apprend en toute simplicité. Moi, si perdue dans les jeux du monde et de la politique, j’ai cru comprendre quelques petites choses et avancer. J’ai sauté un chapitre, car il devient un peu lourd de voir la souffrance causée par les guerres et l’aveuglement des hommes. Les derniers chapitres, plus personnels encore, redonnent toute sa place au je et nous aident à comprendre son itinéraire et le métier de journaliste et à répondre à la question que l’on se pose : peut-on sortir indemne d’une telle proximité avec l’horreur ?
Claire Gaucher a coté ce livre

Partir pour raconter

Par Michèle Ouimet
(4,2)

5 votes