Activités de Claire Gaucher

Claire Gaucher a commenté ce livre

Arbre de l'oubli

Par Nancy Huston
1 commentaire au sujet de ce livre
Nancy Huston, Arbre de l’oubli - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ C’est un livre admirablement bien construit où l’auteure nous donne accès non seulement à la vie de Shayna, mais aussi à celle de trois générations. Ce n’est pas par allusions qu’on prend connaissance de l’histoire de chacun, mais bien en étant en contact direct avec l’enfance, l’adolescence, la vie adulte de chaque personnage qui comptera dans la vie de l’héroïne principale. Histoires dans l’histoire donc qui ont aussi le mérite de présenter différentes époques et évènements sociaux. Si la façon peut paraître un peu déroutante au début, on entre facilement dans le récit et on aime découvrir par bribes ce qui constitue l’identité propre de Shaina. Tout finit par s’emboîter comme dans un jeu de kaléidoscope où chaque couleur finit par créer un ensemble qui fait sens. Intelligence et sensibilité, c’est ce que je retiens de la plume de Nancy Huston. Lu en une seule journée...c’est presque tout dire !
Claire Gaucher a commenté ce livre

Un café avec Marie

Par Serge Bouchard
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
7 commentaires au sujet de ce livre
6 commentaires plus récents
Serge Bouchard, Un café avec Marie - 70 petits essais - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ « Plutôt que de chercher la vérité du monde, j’ai poursuivi sa beauté. » Courtes réflexions sur la naissance de la terre, le temps, la toponymie, le voisin de pupitre à l’école, les transferts d’autobus, l’autoroute 20, la liberté etc., on apprend sur notre grande et petite histoire. C’est la société qui nous est présentée, la vie à travers le regard d’un anthropologue. Le style est simple, parfois poétique. J’ai aimé prendre ce café avec l’auteur et Marie, histoire de converser un peu. Il n’est pas interdit de prendre des pauses, car lire l’œuvre d’une seule venue pourrait nous lasser. Il vaut mieux, à mon avis, laisser le silence nous donner le goût de revenir à ces courtes plages réflexives.
Claire Gaucher a commenté ce livre

Ceux qui sont restés là-bas

Par Jeanne Truong
1 commentaire au sujet de ce livre
Jeanne Truong, Ceux qui sont restés là-bas - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ 1978 - Les Cambodgiens fuient les Khmer rouges et le régime de Pol Pot en espérant trouver refuge en Thaïlande. Ce n’est pas un livre facile. C’est à travers les yeux de Narang, sept ans, qu’on découvre l’horreur de ce que les hommes peuvent faire à d’autres hommes. On espère, on se réchauffe aux scènes de fraternité et d’humanité malgré la longue marche, l’enfermement dans les camps et la mort qui rôde partout, tout le temps. L’écriture est prenante, haletante comme les personnages. Seul l’espoir nous fait avancer dans notre lecture. Jeanne Truong s’est inspirée de faits vécus par sa tante. Voilà l’histoire d’un génocide de plus, un autre, un autre de trop...
Claire Gaucher a commenté ce livre

Les enfants sont rois

Par Delphine de Vigan
(4,5)
3 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
2 commentaires plus récents
Delphine de Vigan, Les enfants sont rois - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️ Magnifique ! Percutant ! J’ai lu ce roman d’une traite, incapable de laisser en plan les personnages, soucieuse du dénouement. Impossible d’aller dormir sans savoir. Voici un suspense en même temps qu’une réflexion sur les enfants surexposés dans les chaînes you tube et sur les réseaux sociaux. Voici la vie d’une influenceuse avec ses dérives et ses aveuglements. Si j’enseignais encore, je le proposerais à mes étudiants. Ils ne s’ennuieraient pas et y verraient peut-être un reflet de leur propre vie du moins dans une certaine proportion. À mettre dans toutes les mains pour le regard critique que Delphine de Vigan pose sur la société actuelle, à tout le moins sur une certaine partie. J’ai adoré.
1 commentaire plus ancien
Claire Gaucher a commenté ce livre

La double vie d'Anna Song

Par Minh Tran Huy
1 commentaire au sujet de ce livre
Minh Tran Huy, La double vie d’Anna Song - 2009 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ La Double Vie d'Anna Song s'inspire de l'histoire vraie de la pianiste Joyce Hatto, une britannique, mais Anna Song est vietnamienne d’origine et cela donnera lieu à de très belles pages sur les rituels du pays et sur son histoire. Anna Song, gravement malade, enregistre à la fin de sa vie des CD. Bien vite, elle sort de l’ombre et tout le monde s’arrache ses interprétations. Mais un mystère plane. Comment se fait-il que l’on n’ait pas reconnu sa virtuosité avant ? Son mari et producteur de ses disques serait-il en cause ? Et comment Minh Tran Huy récupère-t-elle l’histoire pour en faire une véritable fiction ? Le dénouement en surprendra peut-être plusieurs. Malheureusement, je l’ai deviné et cela a un peu amoindri mon enthousiasme pour cette œuvre à l’écriture intéressante. J’ai beaucoup aimé par contre les quelques légendes vietnamiennes qui ponctuent le récit.
Claire Gaucher a commenté ce livre

Le train des enfants

Par Viola Ardone
1 commentaire au sujet de ce livre
Viola Ardone, Le Train des enfants - Roman italien 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Très beau roman - Le narrateur Amerigo a huit ans. Cela donne lieu à des remarques amusantes, pleines de spontanéité. Comme il vient d’un milieu pauvre, sa mère l’envoie , avec d’autres enfants, dans une famille aisée qui, par solidarité, l’adopte. Comment réagira-t-il dans ce nouveau monde pour lui et que fera-t-il une fois revenu dans sa maison d’origine ? Plus on avance dans notre lecture, plus l’œuvre devient touchante. L’auteur a su par des détails, comme l’usure des souliers, faire le pont entre les différents épisodes du récit et on aime retrouver ces petites touches subtiles qui fondent la vérité du personnage. Que deviendra Amerigo, saura-t-il trouver sa voie ? Laquelle de ses deux familles aura-t-il au cœur une fois devenu adulte ? Et aurons-nous vraiment réponse à nos questions ? J’ai beaucoup aimé les changements de ton dans la narration à mesure que le héros évoluait. Un roman à savourer.
Claire Gaucher a commenté ce livre

Rosa dolorosa

Par Caroline Dorka-Fenech
(5,0)
3 commentaires au sujet de ce livre
Caroline Dorka-Fenech, Rosa Dolorosa - 2020 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Premier roman bien réussi. Rosa et son fils Lino rêvent de posséder un petit hôtel jusqu’à ce que Lino soit accusé d’un meurtre. Alors tout s’écroule et tout s’enchaîne dans ce roman à suspense. L’auteure nous fait grâce de l’enquête pour s’intéresser plutôt aux réactions de la mère qui fera tout pour prouver l’innocence de son fils et le sauver de lui-même. Personnage complexe et attachant, Rosa nous permet d’explorer toute la force de l’amour maternel en même temps que ses contradictions, ses déchirements et l’ultime don de soi qui clôt leur histoire. L’écriture est nerveuse et c’est dans un état de fébrilité que l’on tourne et tourne les pages et que l’on oublie l’heure du souper.
2 commentaires plus anciens
Claire Gaucher a commenté ce livre

Le roitelet

Par Jean-François Beauchemin
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
2 commentaires plus récents
Jean-François Beauchemin, Le roitelet - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Trop court roman ! Les chapitres brefs sont autant d’instantanés de la vie du narrateur qui réfléchit sur la vieillesse, la nature, la mort, son enfance, en une sorte de kaléidoscope qui nous renvoie l’image de sa vie paisible et aimante de toutes choses. Étrangement, la présence de son frère schizophrène, de ses noirceurs et de son désarroi, n’enlève rien à la douceur qui se dégage de cette œuvre et on se surprend à aimer les pensées lucides de ce « roitelet » chassé du royaume de la sérénité. Une fois le livre refermé, c’est la quiétude que l’on retient. Cela vient peut-être de la belle tendresse qui relie les deux frères et du ton résolument philosophique de ce livre.
Claire Gaucher a commenté ce livre

La jeune fille à la perle

Par Tracy Chevalier
(3,0)
2 commentaires au sujet de ce livre
Tracy Chevalier, La jeune fille à la perle - 1999 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ On ne connaît toujours pas l’identité de la jeune fille représentée sur le tableau peint par Vermeer, mais Tracy Chevalier imagine qu’il s’agit d’une servante nommée Griet. Plusieurs personnages de ce roman historique sont véridiques, plusieurs faits aussi, ce qui en fait une excellente introduction à l’œuvre du peintre qui ne sera reconnu qu’au XIXe siècle. C’est à travers les yeux de Griet qu’on accède au monde de Vermeer et de sa famille, à l’environnement physique et social de Delft dans les années 1665. Bien écrit, le roman attire par la simplicité du style, l’ambiance et les petits suspenses tout quotidiens qui animent la vie des personnages. La complicité entre le peintre et la servante demeure le point fort de ce récit tout en nuances quand il s’agit de présenter l’évolution de leur relation. J’ai bien aimé.
1 commentaire plus ancien
Claire Gaucher a commenté ce livre

Victoire !

Par Michel Tremblay
(4,0)
4 personnes apprécient ce livre
6 commentaires au sujet de ce livre
2 commentaires plus récents
Michel Tremblay, Victoire - 2020 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ 1898 - Victoire, après sept années passées au couvent, revient dans son village natal auprès de son frère Josaphat. Ils sont orphelins. Les œuvres antérieures de l’auteur nous apprennent que leur amour incestueux donnera naissance à deux enfants, mais c’est ici le début de leur histoire qui nous est raconté en une sorte d’élégie troublante et belle. Tout l’art de Tremblay réside dans l’extrême délicatesse avec laquelle il aborde le sujet, un art qui nous invite à accepter cet amour hors norme. Et c’est dans une sorte d’apothéose de la musique et de la nature que s’inscrit le dénouement. Ne serait-ce que pour la seule retenue de son style, ce livre vaut la peine d’être lu.
3 commentaires plus anciens
Claire Gaucher a commenté ce livre

Le dernier enfant

Par Philippe Besson
1 commentaire au sujet de ce livre
Philippe Besson, Le dernier enfant - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Anne-Marie et Patrick aident Théo à déménager. Le dernier enfant quitte la maison. L’auteur s’attache à décrire le désarroi de la mère, le malaise du jeune, la taciturne discrétion du père. Il y a peu d’évènements, tout est axé sur les réactions de chacun. Il n’y a aucun doute : c’est un roman psychologique, mais grâce à la plume sensible de Besson, nous entrons dans l’univers des personnages avec curiosité et respect. On en ressort avec le sentiment d’en savoir un peu plus long sur les petits drames qui se jouent dans les banlieues tranquilles. J’ai bien aimé le dénouement pour son extrême simplicité et sa douceur.
Claire Gaucher a commenté ce livre

La famille Martin

Par David Foenkinos
(4,66)
3 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
David Foenkinos, La famille Martin - 2020 -⭐️⭐️⭐️⭐️ Au début, on s’ennuie, puis l’on comprend que la lenteur du début est nécessaire pour la vraisemblance. C’est à 25% de notre lecture qu’on se sent vraiment interpellés par les personnages, celui de la grand-mère d’abord avec son amour de jeunesse qui a disparu de sa vie mystérieusement, celui du père en proie à du harcèlement au travail, celui de la mère un peu lasse de son mari, celui des deux ados enfin avec leurs hésitations et leurs silences. Car il faut le dire, un écrivain a décidé de les raconter. Il les a choisis au hasard et sa présence dans leur vie viendra chambarder leur monotonie tranquille. On pourrait dire que l’écoute, la présence d’un témoin voire la littérature a cette propriété de nous rendre à nous-mêmes ou tout au moins aux élans que la vie avait enfouis loin au-dedans de nous. C’est un roman qui se lit bien et nous donne envie de tourner les pages, avides que nous sommes de la vérité de ces êtres qui, au départ, pouvaient sembler banals. Fluidité et légèreté encore chez Foenkinos et on l’aime bien.
2 commentaires plus anciens
Claire Gaucher a commenté ce livre

La mère d'Eva

Par Silvia Ferreri
1 commentaire au sujet de ce livre
Sylvia Ferreri, La mère d’Eva - 2020 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Sylvia Ferreri est italienne et nous offre un très beau premier roman qui raconte la lente descente aux enfers d’une mère dont la fille veut devenir garçon. Mais l’enfer, c’est aussi Éva qui le vit depuis qu’elle est toute petite dans sa dysphorie de genre. Dans un hôpital de Serbie où Eva se fait opérer après une longue série de démarches, sa mère lui parle et évoque leur relation avec réalisme. L’œuvre est prenante et la détresse de l’une et de l’autre est bouleversante par moments et ne va pas sans affrontements. Même si les premières pages nous renseignent sur l’issue du cheminement d’Eva, c’est avec intérêt que l’on suit toutes les étapes qui ont mené à ce dénouement. Et on apprend beaucoup...
Claire Gaucher a commenté ce livre

Exit l'innocence

Par Esther Croft
1 commentaire au sujet de ce livre
Esther Croft, Exit l’innocence - Nouvelles - Littérature jeunesse - 2021 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Esther Croft, dans ce recueil, explore l’image de soi et l’image qu’ado nous avons des autres, cette image qui éclate sans que l’on soit vraiment préparé même si le doute s’est insinué parfois dans le cœur et l’âme. C’est avec beaucoup de tendresse que l’auteure décrit ces moments charnières d’une vie où le monde bascule et ne sera plus jamais le même alors que les yeux s’ouvrent sur une nouvelle réalité. Je ne connais rien de la littérature jeunesse mais j’ai retrouvé en moi une part de mon adolescence, une part de ma vie d’adulte aussi. C’est dire à quel point Esther Croft s’adresse à tous les âges dans cette œuvre, même si avec douceur et réalisme, elle parle à l’enfant qui ne meurt jamais tout à fait. J’ai aimé particulièrement la nouvelle intitulée La meilleure où l’enfance vient à la rescousse de l’ado jamais certaine d’être à la hauteur de l’attente des autres. Encore une fois, Croft ne prend pas de détours et va à l’essentiel, elle s’adresse à l’intelligence de son auditoire. Perspicacité et humanité, rien de moins. À offrir aux jeunes de notre entourage.
Claire Gaucher a commenté ce livre

Paris, mille vies

Par Laurent Gaudé
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Laurent Gaudé, Paris, Mille vies - 2020 - Récit - ⭐️⭐️⭐️⭐️ « Il faut tout dire. Je sais que l’ombre a essayé mais cela l’a consumée tout entière. Depuis, elle cherche des hommes pour prendre le relais. C’est cela qu’elle attend de moi. Que j’entame le chant des mille vies. » Le narrateur croise, dans Paris endormi, une ombre qui lui demande : « Qui es-tu ? ». Des lors montent en lui des fantômes passés et présents : son père, Villon, Hugo, Rimbaud, Antonin Artaud et toutes les vies qui ont marqué la Ville Lumière aux moments clés de son histoire. Le jour le ramène à sa propre vie et à cet appel vibrant que lui lancent les mille vies qu’il a le goût de dire avec ferveur. « Une seule chose nous sauve, c’est l’intensité. Il n’y a qu’elle à opposer à la fragilité de nos existences. Vivre. Vivre avec densité. Comme une course à n’avoir pas le temps de tout embrasser. » L’œuvre n’est pas facile : l’on passe d’une vie à une autre dans une sorte de vertige et de fantasmagorie, mais l’écriture est si belle qu’on a le goût de suivre Gaudé dans sa promenade nocturne au pays des morts et à écouter leurs voix. C’est un livre dense, dense comme la vie qu’il se souhaite et il atteint cette intensité dans son écriture. Et puis le récit se termine sur une phrase simple, vraie, profonde : « C’est à cause que tout doit finir que tout est si beau.» ( Ramuz ) Elle demeure en nous comme une promesse de voir le beau partout où il se trouve.