Activités de Claire Gaucher

Claire Gaucher a aimé ce livre

Enfance

Par Nathalie Sarraute
(4,5)

1 personne apprécie ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Enfance

Par Nathalie Sarraute
(4,5)

2 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Un goût de cannelle et d'espoir

Par Sarah McCoy
(4,5)
9 personnes apprécient ce livre
5 commentaires au sujet de ce livre
4 commentaires plus récents
Sarah McCoy, Un goût de cannelle et d’espoir - 2012 « J’étais allemande, répéta Elsie. Être nazi est un positionnement politique, pas une ethnie. Le fait que je sois allemande ne fait pas de moi une nazie. » Coup de cœur ! Deux temps, plusieurs histoires qui s’emboîtent les unes dans les autres, mais un roman bien construit et touchant surtout avec Elsie, 16 ans dans l’Allemagne de 1942-1944, avec tout ce que cela comporte d’inquiétudes et de choix déchirants quand il s’agit de sauver un enfant ou non ou de se sauver soi-même. Puis, 2007-2008 avec une Elsie vieillissante mais toujours aussi attachante dans sa boulangerie qui fleure bon le bon pain et les pâtisseries cannelle chocolat. On avance petit à petit dans le suspense, découvrant au passage les ressorts psychologiques de chacun des personnages à tel point qu’on finit par se demander s’il y a un personnage principal, mais Elsie demeure notre premier amour, bien sûr. On va d’une histoire à l’autre avec le même intérêt, curieux du cheminement de chacun et inquiets de leurs parcours. Par le sujet et la construction, ce roman n’est pas sans me rappeler un autre coup de cœur : Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay. Pas étonnant que cette romancière ait louangé le talent de Sarah McCoy. Deux livres à lire donc et qui demeurent longtemps en nous comme demeure le souvenir d’amis très chers.
Claire Gaucher a aimé ce livre

Un goût de cannelle et d'espoir

Par Sarah McCoy
(4,5)

9 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Un goût de cannelle et d'espoir

Par Sarah McCoy
(4,5)

8 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Grandes marées (Les)

Par Jacques Poulin
(5,0)
4 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
De la douceur, de la tendresse, une réflexion sur notre monde, toujours actuelle il me semble. Au cœur de notre être, des chats qui savent mieux que nous... et les grandes marées qui n’en finissent plus de charrier les indésirables qui balaient l’amour de nos âmes. Au bout du compte, il reste la tendresse ... et ces petits riens qui étaient nous et un peu plus que nous !
1 commentaire plus ancien
Claire Gaucher a aimé ce livre

Grandes marées (Les)

Par Jacques Poulin
(5,0)

4 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Grandes marées (Les)

Par Jacques Poulin
(5,0)

4 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Charlotte

Par David Foenkinos
(4,5)
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
David Foenkinos, Charlotte Je connaissais le Foenkinos léger et tendre, mais avec Charlotte, voici un Foenkinos grave et tendre qui nous offre un récit touchant et magnifique. Inspiré de l’autobiographie de Charlotte Salomon, peintre juive-allemande née à Berlin le 16 avril 1917 et morte en 1943 à Auschwitz, le récit relate la vie tragique de cette artiste sans doute trop peu connue. Présent à différents moments dans l’oeuvre, Foenkinos se fait poète et parle avec beaucoup d’émotion de celle qui l’obsède. Nous devenons à notre tour hantés par cette femme, descendante d’une lignée maudite. Le style est simple et pur et Foenkinos sait deviner et traduire le monde intérieur de Charlotte avec beaucoup de délicatesse, mais pour aimer l’œuvre, il ne faut pas avoir peur de faire quelquefois avec elle des promenades aux cimetières… L’auteur vient de remporter le prix Renaudot pour ce beau et grand livre.
Claire Gaucher a aimé ce livre

Charlotte

Par David Foenkinos
(4,5)

3 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Charlotte

Par David Foenkinos
(4,5)

6 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Avec toutes mes sympathies

Par Olivia de Lamberterie
(4,57)
3 personnes apprécient ce livre
3 commentaires au sujet de ce livre
2 commentaires plus récents
Olivia de Lamberterie, Avec toutes mes sympathies - 2018 Journaliste et critique littéraire, Olivia de Lamberterie est directrice adjointe à la rédaction et responsable des pages littéraires du magazine Elle. Elle a remporté le Prix Renaudot essai pour cet ouvrage. « J’écris pour chérir mon frère mort. J’écris pour imprimer sur une page blanche son sourire lumineux et son dernier cri. » Voilà une histoire vraie, magnifique, troublante et déroutante : son frère Alex est suicidaire. C’est chaque fois l’alerte, la peur de ne plus le revoir. C’est aussi une plongée dans l’enfance, dans l’espoir et les tendres connivences. Et nous, on espère à chaque fois que ce ne sera pas la bonne, pas la dernière même si on sait l’issue fatale. L’œuvre s’écrit au fil des souvenirs et de la vie qui bat, temps éclaté... et pourtant on s’y retrouve. C’est ainsi que vont les images des vivants et des morts qu’on a aimés, par à-coups du cœur. Et Alex devient une partie de nous, d’un être qu’on aurait pu aimer, miroir brisé d’un amour filial. Il y a le combat pour la vie, la méconnaissance révoltante de cette maladie qui n’aura de nom que bien tard dans la vie d’Alex, l’impuissance des psychiatres et la dérive vers la mort : mélancolie et douce folie de la personne qui devient la proie du noir et de l’absence de sens. Plus que tout, j’ai vibré aux jours-années qui ont suivi la disparition d’Alex. Olivia de Lamberterie a su trouver des accents universels pour parler de la perte d’un être cher et des émotions qui nous assaillent quand vient le temps de l’après. Très beau livre. .
Claire Gaucher a aimé ce livre

Avec toutes mes sympathies

Par Olivia de Lamberterie
(4,57)

3 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Avec toutes mes sympathies

Par Olivia de Lamberterie
(4,57)

7 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

La vie est brève

Par Chantale Gingras
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Chantale Gingras, La vie est brève - 2016 - ⭐️⭐️⭐️⭐️ Chantale Gingras propose ici 265 historiettes de 140 caractères exactement (deux ou trois lignes ). Elle sait raconter et dire en peu de mots des instants de vie où la vie parfois bascule, parfois s'enlise, parfois s'illumine. Les fragments sont souvent noirs, durs, cruels, inattendus dans leur chute qui nous surprend, nous étonne, nous paralyse et décuple l'émotion. Il y a de la tendresse aussi, mais bien souvent elle se trouve dans le regard de la narratrice qui chante le dérisoire et l'absurde. Elle affleure dans le choix des mots et des atmosphères pleines de douceur, celles-là qui précèdent les finales. Et ce sont les deux côtés de la vie, le lumineux et le sombre, que l'auteure nous oblige à voir. On sort de ce livre avec une morsure au cœur et l'on voudrait que le temps s'arrête parfois au milieu des petites histoires... Merci tout de même Chantale Gingras pour ce choc, cet amour des mots et cette fulgurance. J’ai beaucoup aimé. « Des chevreuils : une femelle et son petit traversent la route. Il freine. Trop tard. Dans son élan, effaré, il entend hurler les arbres. »