Activités de Claire Gaucher

Claire Gaucher a aimé ce livre

Conversations avec un enfant curieux

Par Michel Tremblay
(4,66)

5 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Conversations avec un enfant curieux

Par Michel Tremblay
(4,66)

6 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Rendez-vous manqués (Les)

Par Esther Croft
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Voici un recueil de dix nouvelles aux atmosphères variées qui ont toutes pour sujet ces rendez-vous qui n’auront pas lieu, rendez-vous avec soi-même, avec l’autre ou avec les choses. Voilà un sujet original traité de manière originale dans un style percutant que même une relecture n’affadit pas. L'écriture d’Esther Croft nous atteint au plus profond. Elle va droit au but. L’auteure sait se faufiler dans les méandres des cœurs et les explorer avec sa plume fine et toute tournée vers l'essentiel. Mais l'œuvre n'est pas facile et nous oblige à ouvrir les yeux sur tous les manquements des cœurs, la douleur aussi de ces êtres que l'on pourrait peut-être rencontrer au détour d'une rue, mais qui nous semblent ici étrangement singuliers tant Esther Croft révèle avec justesse le tumulte, l'errance, la blessure... Ce qui est souterrain chez les êtres, sous sa plume, émerge. Nous sortons toujours un peu ébranlés des œuvres d’Esther Croft, mais toujours, après leur lecture, se dessinent en nous d’autres chemins.
Claire Gaucher a aimé ce livre

Rendez-vous manqués (Les)

Par Esther Croft
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Rendez-vous manqués (Les)

Par Esther Croft
(4,0)

1 vote

Claire Gaucher a commenté ce livre

La femme qui fuit

Par Anaïs Barbeau-Lavalette
(4,53)
119 personnes apprécient ce livre
19 commentaires au sujet de ce livre
15 commentaires plus récents
Coup de cœur… pour moi ! Troublant, déchirant, magnifique ! J’ai tout aimé de ce livre : l’intention, le style, l’histoire. Anaïs Barbeau-Lavalette n’a pas connu sa grand-mère Suzanne. Dans ce livre, elle part à la recherche de cette femme qui fit partie du groupe du Refus Global et qui a connu quelques moments forts du siècle puisque le récit s’étend de 1930 à aujourd’hui. Anaïs Barbeau-Lavalette réussit ce tour de force de nous donner un récit palpitant dans de très courts chapitres comme autant de petits poèmes, de fragments de la vie de la femme qui fuit. Ce récit est écrit au «tu», un «tu» incantatoire comme pour apprivoiser cette inconnue qui a déserté. Le style, au pouvoir évocateur certain, est vraiment magnifique et donne la sensation d’entrer de plein pied dans l’intimité de cette femme qui fuit.
3 commentaires plus anciens
Claire Gaucher a aimé ce livre

La femme qui fuit

Par Anaïs Barbeau-Lavalette
(4,53)

119 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

La femme qui fuit

Par Anaïs Barbeau-Lavalette
(4,53)

93 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Intimité et autres objets fragiles

Par Marie-Ève Sévigny
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Voilà un recueil de nouvelles où les objets nous interpellent et donnent sens aux gestes les plus banals. Ils sont un univers à eux seuls et nous font pénétrer au coeur de l'intime. Par eux, les personnages se laissent deviner, prennent vie devant nous. Marie-Ève Sévigny a le sens du secret.
Claire Gaucher a aimé ce livre

Intimité et autres objets fragiles

Par Marie-Ève Sévigny
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

Intimité et autres objets fragiles

Par Marie-Ève Sévigny
(4,0)

1 vote

Claire Gaucher a commenté ce livre

La plus que vive

Par Christian Bobin
(4,4)
6 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Un des plus beaux titres de Bobin !
1 commentaire plus ancien
Claire Gaucher a aimé ce livre

La plus que vive

Par Christian Bobin
(4,4)

6 personnes apprécient ce livre

Claire Gaucher a coté ce livre

La plus que vive

Par Christian Bobin
(4,4)

5 votes

Claire Gaucher a commenté ce livre

Enfance

Par Nathalie Sarraute
(4,5)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Nathalie Sarraute, Enfance, 1983 Nathalie Sarraute fait partie de ces écrivains qui ont donné de nouvelles formes au roman. Dans Enfance, récit autobiographique, forte de toutes ses expérimentations comme auteure, elle atteint une pureté très grande dans la forme et on suit facilement son projet d'entrer en elle et de redécouvrir son passé. Le récit est d'une rare puissance d'évocation. La narratrice et son double revisitent le pays de l'enfance de l'intérieur avec ses impressions, ses désirs de lever les interdits, ses peurs, ses préférences. Ici, un flacon devient un trésor, une émotion recrée un monde et l'on marche notre enfance avec elles. Tout y est vibrations. Sarraute répertorie toutes les petites sensations de l'enfance et c'est comme si montait de nous notre propre histoire oubliée. Une scène sort de l'ombre que le regard de l'enfant éclaire et l'on va ainsi d'un moment à l'autre, surpris, étonné de tout ce que la vie imprime en nous dès les premières années. Et l'on a hâte de connaître la nouvelle vague, l'émotion qui, du plus loin, remontera à la surface. Ça aura été une de mes belles lectures ! C'est magnifique et, à mon avis, personne n'a parlé d'une enfance avec autant de justesse.