Activités de Élaine

Élaine a aimé ce livre

Vagin tonic

Par Lili Sohn
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Vagin tonic

Par Lili Sohn
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Petit traité sur l'immensité du monde

(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Une lecture éclair pour ce petit traité dont la profondeur du propos en fait nécessairement un grand livre. Sylvain Tesson parvient toujours à m'intéresser à sa quête incessante du vagabondage. « J'aimerais réhabiliter cette façon de traverser l'existence, en liberté, avec une plume au chapeau, un brin d'herbe entre les dents et des poèmes aux lèvres. » Voilà qui est bien dit. Rêvasser en marchant, réfléchir en marchant, aussi à dos de cheval, grimper aux édifices, aux églises, se hisser sur les toits, se tirer des centres urbains, se réfugier dans des cabanes au plus profond des forêts, fuir l'humanité le plus souvent possible, c'est ce mantra que l'on retrouve dans tous ses ouvrages. Et je ne m'en lasse pas... Lorsqu'on souhaite sortir du romanesque, c'est Sylvain Tesson qu'il faut lire...
Élaine a aimé ce livre

Petit traité sur l'immensité du monde

(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre
Élaine a commenté ce livre

Satyricon

Par Pétrone
(3,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Il a suffi d'une mention dans Histoire du juif errant de Jean D'Ormesson pour m'inciter à lire Satiricon, une satire des moeurs romaines sous le règne de Néron. Pétrone, auteur contemporain de l'empereur, ressuscite pour nous le faste des banquets donnés par de riches parvenus, l'état de leur décadence et l'étalage tapageur de leur fortune. On y suit les pérégrinations désoeuvrées d'Encolpe et d'Ascylte, amis de longue date, accompagnés de leur mignon, Giton, à travers leur séjour dans des auberges, là où se trouvent la nourriture en abondance et les aventures libertines. Point de détails scabreux et de scènes explicites dans ce récit, comme on serait porté à le croire en regardant la page couverture. L'auteur s'est borné à décrire ce qu'il voyait et c'est là que réside l'intérêt de l'ouvrage, l'intrigue étant plutôt inexistante et prétexte à décrire une série d'infortunes, la plupart du temps liées à la luxure et à la goinfrerie. Quelques poèmes et odes viennent agrémenter le propos, tous issus de la mythologie et de la culture grecques, fort prisées sous l'Empire romain.
Élaine a aimé ce livre

Satyricon

Par Pétrone
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Satyricon

Par Pétrone
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Les immortalistes

Par Chloe Benjamin
(3,0)
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
J'aime beaucoup les romans qui parlent de fratries et celui-ci, Les immortalistes, m'a plu d'emblée, sauf que cet effet s'est amenuisé vers la moitié du récit pour reprendre de l'intérêt vers les dernières pages. Varya Gold, treize ans et ses frères et soeur, Daniel, Klara et Simon, décident, sur un coup de tête, de consulter une voyante dont la spécialité est de prédire la date de leur mort. « Si la prophétie est un boulet, le crédit qu'il lui accorde est sa chaîne (...) » Le roman se construit donc autour des destinées des quatre enfants devenus adultes et de leurs morts imminentes et prévisibles. L'originalité est au rendez-vous mais ce qui a manqué, à mon avis, c'est un peu plus de profondeur pour chacun des personnages. On reste en surface et de ce fait, les agissements de chacun deviennent difficiles à endosser pour le lecteur. Les figures parentales, à elles seules, auraient gagné à plus de développement, donnant ainsi une certaine rondeur à l'histoire, dont l'ancrage dans la deuxième moitié du XXe siècle est particulièrement bien rendu.
Élaine a aimé ce livre

Les immortalistes

Par Chloe Benjamin
(3,0)

2 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

Les immortalistes

Par Chloe Benjamin
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Ami du roi(L')

Par Rose Tremain
(3,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Sir Robert Merivel entame ici le dernier versant de son existence dans cette suite de Le Don du Roi, à l'instar de son bienfaiteur, Charles II d'Angleterre. Son ami et collègue médecin John Pearce hante toujours ses pensées et Merivel tente de se racheter une conduite respectable autant envers sa fille Margaret qu'envers lui-même. Se basant sur les écrits de Montaigne, dont il admire la profondeur, son objectif est « ... d'essayer de me voir de près, en regardant certes vers l'extérieur, mais aussi vers l'intérieur, et en observant mon propre comportement et mes propres réactions, avec pour éternel but d'acquérir quelque sagesse à l'égard de la personne que je suis, ou pourrais devenir. » Un roman historique de facture classique, au propos quelque peu répétitif compte tenu du premier tome que j'avais lu précédemment, mais qui se lit très facilement et dont la lecture est agréable.
Élaine a aimé ce livre

Ami du roi(L')

Par Rose Tremain
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Ami du roi(L')

Par Rose Tremain
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Les furtifs

Par Alain Damasio
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
D'abord une certaine adaptation est requise dès les premières pages : un langage truffé de néologismes technos, mâtiné d'argot français et de verlan, de brusques changements de narrateur dont l'identification repose de prime abord sur des signes typologiques et un début plutôt déroutant. Ensuite, la force de ce roman d'anticipation repose sur sa grande originalité et l'inventivité de son auteur, Alain Damasio. L'intrigue paraît simple : un père, Lorca Varèse, recherche sa fillette de quatre ans, Tishka, disparue sans laisser de traces il y a deux ans. Séparé de la mère Sahar, il traîne son obsession de retrouvailles, persuadé qu'elle se cache parmi les êtres furtifs qui peuplent le monde. Mais derrière cette quête de parents éperdus, Alain Damasio nous dépeint avec génie un monde futur (2040) dans lequel les villes sont rachetées par des intérêts privés, hyperconnectées du trottoir au mobilier urbain, où les citoyens, bague au doigt, ne peuvent échapper à la « visibilité féroce de la ville », et dont les habitations dans de hautes tours sont régulées par la domotique. Cependant, une frange de la société tente de briser ce cercle insidieux de la connexion et souhaite « sortir des radars, devenir invisible ». D'où l'intérêt grandissant pour ces « furtifs », une espèce mi-animale, mi-végétale, que l'armée étudie en secret mais qu'un concours de circonstances dévoilera au monde entier. Damasio joue brillamment avec les mots, les fait pirouetter et virevolter dans un récit où la musique et les sons sont omniprésents, en plus d'imposer une sérieuse réflexion sur la qualité des rapports humains dans nos sociétés de plus en plus branchées. Le seul élément qui m'ait fait tiqué, c'est la tournure utopiste babacool hippie, à la limite naïve, prise par les opposants en réponse à l'hyperconnexion de leurs cités. Mais dans l'ensemble, ça demeure un énorme roman de science-fiction rédigé en français qu'il faut lire absolument!
1 commentaire plus ancien