Activités de Élaine

Élaine a aimé ce livre

Le procès d'Oscar Wilde

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre
Élaine a commenté ce livre

La femme à la fenêtre

Par A. J. Finn
3 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
Depuis ma déconvenue littéraire avec le thriller psychologique de Franck Thilliez, La forêt des ombres, j’étais plus que méfiante envers celui de A.J. Finn, La femme à la fenêtre. C’est mon mari qui s’y est collé en premier et son avis enthousiaste m’a convaincue. Anne Fox, pédopsychiatre, s’est réfugiée dans sa maison de Harlem pour panser des blessures morales qu’on devine, dès les premières pages, subies à la suite d’un grand traumatisme. Vaguement alcoolo, accro aux médocs fournis par son médecin traitant, elle ressasse ses souvenirs pour le lecteur, entre ses observations du voisinage, Nikon en main, ses parties d’échecs en ligne et ses discussions avec des patients virtuels. Le point tournant du récit n’arrive qu’au milieu du roman sans que, toutefois, l’attente n’ait été pénible, la prémisse méritant d’être élaborée avec soin pour la suite. Et là-dessus, chapeau bas à l’auteur; je n’ai absolument rien deviné de la conclusion, étonnante il va sans dire. J’ai fait corps avec la narratrice éprouvée du début à la fin, son soliloque obsédant me tenant même éveillée durant plusieurs heures la nuit. Je n’ai eu de cesse d’arriver au bout avec l’espoir pour elle d’une sortie digne de ses nombreux tourments. Bien construit, bien écrit et bien ficelé, et un maintien constant de l’attention, c’est finalement tout ce qu’on attend d’un thriller.
1 commentaire plus ancien
Élaine a aimé ce livre

La femme à la fenêtre

Par A. J. Finn

3 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre

La femme à la fenêtre

Par A. J. Finn

2 votes

Élaine a commenté ce livre

Richesse oblige

Par Hannelore Cayre
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Hannelore Cayre se surpasse dans ce roman qui flirte avec la grande Histoire et ses trivialités et le quotidien d’une femme handicapée, mère célibataire d’une fillette. Blanche de Rigny n’avait jamais songé que son patronyme à particule pouvait receler certains pans cachés d’une histoire familiale ignorée à dessein. C’est à la faveur d’une conversation anodine entre des touristes, captée lors d’une traversée vers son île natale bretonne, que Blanche, piquée par la curiosité, entreprendra des recherches poussées sur sa lignée, facilitées par son emploi au sein de l’appareil judiciaire français. Après Toiles de maître et La Daronne, Hannelore Cayre use encore une fois de son imagination débridée pour concocter une intrigue audacieuse parsemée de faits historiques étonnants sur la guerre franco-allemande de 1870. Un roman aux effets bien dosés, porté par des dialogues savoureux et une verve pétillante qui nous entraîne allègrement jusqu’à la fin, trop vite arrivée. Un heureux mélange des genres littéraires parfaitement réussi.
Élaine a aimé ce livre

Richesse oblige

Par Hannelore Cayre

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Richesse oblige

Par Hannelore Cayre

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Récolter la tempête

Par Benoît Côté
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Que faire à Saint-Hyacinthe en 1995 lorsqu'on a quinze ans? C'est l'année du deuxième référendum, une année-charnière pour Sam, le narrateur, qui découvre et s'initie à la lecture des grands philosophes de ce monde, tout en souhaitant bien trivialement perdre sa virginité. Ses potes traînent avec lui dans une suite de mauvais coups, de soûleries et de chamailleries, espérant tous sortir de leur milieu étriqué. Entre les emplois d'été, les week-end en forêt et les réunions familiales, Sam s'imagine une vie exaltante à mi-chemin entre le coureur des bois, l'ermite et le révolutionnaire, comme son oncle Gabriel, qui s'est suicidé quelques années auparavant. Benoît Côté, dont c'est le premier roman, a pondu un roman d'apprentissage qui m'a plu d'emblée. Cependant, son parti pris d'écrire les dialogues entre ados dans un parler joual phonétiquement difficile à déchiffrer m'a déplu. J'ai buté sur le phrasé à de multiples reprises, ce qui cassait le rythme et la fluidité de la lecture. J'ai tout de même apprécié les personnages bien campés, l'humour potache et les références maîtrisées d'une époque pas si lointaine mais qui paraît déjà située dans un autre univers. Bref, un roman à déguster pour ce qu'il apporte de fraîcheur et d'authenticité.
Élaine a aimé ce livre

Récolter la tempête

Par Benoît Côté

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Récolter la tempête

Par Benoît Côté

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Chez Lesley : mes secrets pour tout réussir en cuisine

Par Lesley Chesterman
2 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Lesley Chesterman, que j’ai découverte en tant que chroniqueuse culinaire dans la défunte émission Médium Large à Ici Première, m’apparaissait une figure intéressante d’une cuisine pratiquée au quotidien. J’ai préféré emprunter son livre à la bibliothèque municipale car plus d’une fois, il m’est arrivé d’acheter ce type d’ouvrage pour ensuite le regretter, les recettes s’avérant compliquées et peu adaptables au jour le jour. Malheureusement, celui-ci n’échappe pas à ce travers, sauf quelques exceptions qui m’étaient déjà connues et que je réussis très bien. Lesley Chesterman adore la crème et le beurre, on peut la comprendre… Mais qu’elle complexifie ou réinvente inutilement des plats à cuisiner, tel le poulet rôti ou les brioches à la cannelle, entre autres, là, je décroche. À part ce penchant déplaisant, j’ai apprécié ses conseils et astuces culinaires, ainsi que les anecdotes personnelles rattachées à la réalisation de chaque plat. Le message à retenir : qui aime bien manger doit impérativement être à ses fourneaux et ce, dans un plaisir certain. Bon appétit!
Élaine a aimé ce livre

Chez Lesley : mes secrets pour tout réussir en cuisine

Par Lesley Chesterman

2 personnes apprécient ce livre

Élaine a coté ce livre
Élaine a commenté ce livre

Le lambeau

Par Philippe Lançon
22 personnes apprécient ce livre
7 commentaires au sujet de ce livre
« J’étais un blessé de guerre dans un pays en paix (…) » Philippe Lançon, journaliste à Libération et à Charlie Hebdo, se fait cette réflexion lorsqu’un ambulancier, voyant sa mâchoire salement amochée, invoque à la ronde qu’il y ici blessure de guerre. C’est le 7 janvier 2015. Lançon est un des survivants de l’attaque terroriste perpétrée dans les locaux de Charlie Hebdo, « ce petit journal qui ne faisait de mal à personne », mais qui « avait, bienheureusement, fait du mal à un nombre incalculable d’imbéciles, de bigots, de bourgeois, de notables, de gens qui prenaient leurs ridicules au sérieux. » Le Lambeau, en référence aux nombreuses greffes de peau subies pour recouvrer un bas de visage détruit par les balles, mais aussi les bouts d’une existence passée qui ne sera plus jamais la même. Philippe Lançon n’a jamais perdu conscience et sitôt arrivé à l’hôpital, il a demandé à écrire : « (…) la folle habitude d’écrire reprend ses droits et s’impose au corps blessé, à la morphine, à toute dérive, à n’importe quoi. » Invoquant ses souvenirs heureux avec ses proches, il les accompagne des bienfaits de la musique de Bach, de la beauté des œuvres d’art et de la littérature, celle de Kafka et de Proust, et en particulier La Montagne magique de Thomas Mann. Le journaliste perçoit très rapidement qu’il devra se comporter tel un athlète à l’entraînement, se devant d’être à la hauteur des efforts fournis par le personnel soignant à son chevet et de l'attention des policiers qui assurent sa garde. Chaque page de cet ouvrage éminemment personnel évoque un combat de tous les instants et à tous les niveaux. Je ne peux qu’admirer l’attitude stoïque et réfléchie qui semble lui être venue spontanément à la suite de cet acte d’une suprême violence. J’espère et je souhaite qu’il se porte bien aujourd’hui. Son récit est important et fortifiant.
6 commentaires plus anciens