Activités de Élaine

Élaine a aimé ce livre

Partir pour la famille 1900-1950

Par Suzanne Marchand
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Partir pour la famille 1900-1950

Par Suzanne Marchand
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Clin d'oeil au temps qui passe

Par Antonine Maillet
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Après avoir visionné le documentaire Les possibles sont infinis de Ginette Pellerin, j’avais glané quelques faits sur Antonine Maillet et souhaitais en approfondir certains en parcourant ce récit autobiographique. L’auteure de Pélagie-la-Charrette, Prix Goncourt 1979, reprend ce fil déroulé et l’étoffe avec sa verve littéraire particulière et au final, ça donne un ouvrage un peu décousu mais dans lequel j’ai pu comprendre les ressorts qui l’habitent au moment d’écrire. Passant rapidement sur l’enfance et l’adolescence, son propos s’attarde plus précisément sur la création de ses nombreux personnages qu’elle porte continuellement en elle, n’hésitant pas à discuter avec ceux-ci alors qu’elle se penche sur ses prochains écrits, y revenant souvent « soûle de [son] voyage en territoire imaginaire ». La vieillesse trouve aussi son chemin dans Clin d’œil au temps qui passe; maintenant nonagénaire, Antonine Maillet s’insurge contre Charles De Gaulle qui en faisait un naufrage. Une attitude positive qui l’a toujours habitée et qui ne cesse pas malgré les ans qui s’accumulent et qui lui amènent quelques deuils. Bref, j’ai passé un bon moment de lecture et sa bibliographie féconde m’en promet bien d’autres.
Élaine a aimé ce livre

Clin d'oeil au temps qui passe

Par Antonine Maillet

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

Montedidio

Par Erri De Luca
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
« (…) le bruit du crayon sur le papier fait le résumé du vacarme de la journée. » Le narrateur, treize ans en 1960, vient de lâcher l’école pour travailler dans une boutique d’ébénisterie de son quartier, Montedidio (la montagne de Dieu). « (…) chez nous on doit grandir au pas de course et moi j’obéis, je cours. » Son père est docker au port de Naples, sa mère est malade. Un rouleau de papier reçu de l’imprimeur du coin reçoit ses premiers émois amoureux, ses premières mélancolies et les récits que lui conte un cordonnier usé par la vie, don Rafaniello, sorte de juif errant auquel une paire d’ailes opportunes semblent pousser dans son dos bossu. « Lui, avec les pensées, il fait comme avec les chaussures, il les retourne et les répare. » Entre l’apprentissage de la vie auprès d’adultes marqués par le malheur et la tristesse et l’amour qu’il découvre avec Maria, sa voisine du même âge, l’adolescent ressent ardemment tout le poids de l’existence humaine sur terre. J’ai beaucoup aimé ce roman dans sa brièveté fulgurante. Rarement ai-je ressenti un tel émoi à la lecture d’un écrit romanesque aussi court. Chaque phrase percute et toute la dimension des personnages passe dans un bref éclat lumière de pure. Oui, ce roman illumine et émeut. Cinq étoiles, assurément.
Élaine a aimé ce livre

Montedidio

Par Erri De Luca
(5,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Montedidio

Par Erri De Luca
(5,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Cox ou La course du temps

Par Christoph Ransmayr
(3,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
« Ô temps, suspends ton vol et vous, heures propices Suspendez votre cours Laissez-nous savourer les rapides délices Des plus beaux de nos jours ! L'homme n'a point de port, le temps n'a point de rive ; Il coule, et nous passons ! » Ces vers d’Alphonse de Lamartine m’ont accompagnée tout au long de ma lecture, embarquée dans un voyage où le temps mesuré par les horloges sert aussi de repère à un homme endeuillé ainsi qu’à un empereur chinois de la dynastie Qing. Nous sommes en 1753 : l’horloger et constructeur d’automates célèbre à travers le monde, Alister Cox, accompagné de trois assistants, fait voile vers l’Empire du Milieu afin de satisfaire les vœux exprimés par Qianlong, Fils du Ciel et Seigneur du Temps, de fabriquer rien de moins qu’une horloge éternelle, au mouvement perpétuel, libérée ainsi de toute intervention humaine. Dès l’abord, ce roman captive par son écriture poétique et évocatrice, compliquée parfois par des constructions de phrases alambiquées, mais dès lors que l’on a commencé, une forte impression de voguer dans l’intemporel et de se poser dans une bulle hors du temps attend le lecteur. Enfin, c’est ce que nous avons ressenti mon mari et moi, sortis de cette lecture comme au réveil d’une nuit chargée de rêves. Le rythme est lent, assurément, pour cette intrigue qui n’en est pas une. On dit souvent que l’important c’est le voyage et non la destination et c’est exactement ce qui s’apparente le plus à ce roman.
Élaine a aimé ce livre

Cox ou La course du temps

Par Christoph Ransmayr
(3,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

Cox ou La course du temps

Par Christoph Ransmayr
(3,0)

1 vote

Élaine a commenté ce livre

Et que le Vaste Monde Poursuive sa Course Folle

Par Colum MCCANN
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Un funambule en équilibre sur un câble tendu entre les deux tours du World Trade Center donne le ton à une dizaine de récits se déroulant à New York City en 1974. L’année de la démission du président Richard Nixon, d’une possible issue à la guerre du Vietnam, mais aussi de la violence larvée dans les rues peuplées de prostituées, de macs, de dealers et de toxicomanes. Certains quartiers de la Grosse Pomme ne sont plus sûrs et tous les personnages du roman en sont conscients ou bien le perçoivent selon la position qu’ils occupent dans la société. C’est dans l’air du temps, on sent que le rêve américain s’effrange sur les bords. Colum McCann brosse un portrait réaliste des Etats-Unis de l’époque post hippie, sortie brutale des années du Flower Power, secouée de manifestations anti-guerre et de lassitude envers le pouvoir politique. Ce n’est pas la première fois que je plonge dans l’œuvre de McCann et ce ne sera certes pas la dernière. Un grand écrivain irlandais qui a compris parfaitement l’esprit américain et nous le restitue dans ce roman choral narré en finesse et criant de vérité.
Élaine a aimé ce livre

Et que le Vaste Monde Poursuive sa Course Folle

Par Colum MCCANN

1 personne apprécie ce livre

Élaine a commenté ce livre

L'odyssée du marsouin

Par Mark HADDON
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Angelica n’a pas connu sa mère, morte à sa naissance. Son père reporte cet amour perdu sur sa fille. Il la chérit. Trop et mal. À l’adolescence, isolée depuis son tout jeune âge au sein d’une relation toxique, Angelica s’évade dans son imaginaire peuplé de récits antiques, de légendes et d’espoirs vains. « Enfoncée dans cet étrange pays » qu’elle se façonne, elle s’enferme dans un mutisme têtu, ne souhaitant plus se nourrir ni communiquer avec autrui. C’est son héros de conte, Périclès, prince de Tyr, qui vivra sa vie rêvée. Au gré de ses navigations sur le pourtour de la Méditerranée, il aura maintes fois l’occasion de tester son endurance et ses capacités, côtoyant de près la mort et la folie dans des aventures dignes de celles d’Ulysse dans son odyssée. Mark Haddon, dont j’avais lu précédemment Le bizarre incident du chien pendant la nuit, s’est approprié avec génie une pièce de théâtre écrite conjointement par George Wilkins et William Shakespeare pour concocter un roman riche sur le plan narratif et historique. Empreint d’onirisme, de mythologie et de superstitions anciennes, le roman oscille entre deux mondes, celui de l’Antiquité finissant par prendre toute la place au profit du moderne, dans lequel est ensevelie une jeune Angelica éperdue de souffrance innommée. Cinq étoiles pour ce brillant exercice de style auquel mon mari n’a malheureusement pas adhéré, s’étant arrêté à mi-parcours. Je crois bien qu’il s’est privé d’une belle échappée de ce monde parfois trop rude.
Élaine a aimé ce livre

L'odyssée du marsouin

Par Mark HADDON
(5,0)

1 personne apprécie ce livre

Élaine a coté ce livre

L'odyssée du marsouin

Par Mark HADDON
(5,0)

1 vote