Activités de Genphi

Voici les activités récentes de Genphi :

Genphi a commenté ce livre

La femme qui traversait les Alpes avec une valise à roulettes...

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Si vous ne l'avez pas encore lu, vous manquez un excellent roman dont vous aurez de la difficulté à fermer avant d'avoir lu jusqu'à la dernière page. Le titre allemand de ce roman est plus simple: "Personne ne sait l'heure tardive qu'il est..."

Genphi a aimé ce livre
Genphi a commenté ce livre

Au bord de la Sanda

7 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre

J'ajoute simplement aux commentaires élogieux ce qui suit: tout parle des arbres dans ce récit. La forêt est comme un autre personnage et les images pour la décrire et l'imaginer autre relèvent de la peinture de grand maître.

3 commentaires plus anciens
Genphi a aimé ce livre

Au bord de la Sanda

7 personnes apprécient ce livre

Genphi a aimé ce livre

Trouble

1 personne apprécie ce livre

Genphi a commenté ce livre

Trouble

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Ce récit que Wilfred Wills, alias Angelo, fait à son arrière-petit-fils a collaboré avec les Nazis occupant la ville belge d’Anvers en Belgique pendant la seconde guerre mondiale. Le récit nous transporte de 1925 à 1940-45 à 1993; comme le note cet arrière grand-père, ses vieilles bottines qui apparaissent dès le début de l’histoire ont beaucoup voyagé. Cet Angelo est comme le monde souterrain, la conscience de Wilfred qui propose une explication à certaines de ses actions.La finale ne passe pas inaperçue: «Toi qui m’écoutes, tu n’existes pas. Qui dit qu’un gars comme moi existe? Qui dit que nous existons? Pas toi.». Wilfred est aussi poète à ses heures! Un bon roman qui aurait sans doute mérité d’être un peu moins long (420 pp).

Genphi a commenté ce livre

La transparence du temps

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Ce roman nous fait voyager du 13è au 15è siècle à aujourd'hui via l'arbre généalogique d'un certain Bobby et d'une sculpture de la Vierge qui a pérégriné de l'Afrique au Moyen-Orient et de la Catalogne à La Havane. L'auteur rappelle constamment les changements subis par les quartiers de la capitale de Cuba depuis la révolution. Quant au héros du roman, il bascule dans sa 60è année, le 4è âge de la vie. Décrite à plusieurs niveaux, la transparence du temps, étoffe bien la trame de ce thriller.

Genphi a aimé ce livre

La transparence du temps

1 personne apprécie ce livre

Genphi a commenté ce livre

Lecteur de cadavres (Le)

5 personnes apprécient ce livre
4 commentaires au sujet de ce livre
2 commentaires plus récents

Excellent thriller.

1 commentaire plus ancien
Genphi a aimé ce livre

Lecteur de cadavres (Le)

5 personnes apprécient ce livre

Genphi a aimé ce livre

Trouver son équilibre intérieur

1 personne apprécie ce livre

Genphi a aimé ce livre
Genphi a commenté ce livre

New York, la ville des rêves

1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

Ai lu ce livre de 864 pp dont 102pp de notes avec beaucoup d’intérêt. La trame centrale est l’immigration (un sujet d’actualité ici et ailleurs) qui n’a cessé de donner de l’élan à la Grosse Pomme. L’auteur suit bon nombre de personnages qui ont marqué l’histoire de New York, y compris ses propres ancêtres.

Genphi a aimé ce livre

New York, la ville des rêves

1 personne apprécie ce livre

Genphi a commenté ce livre

L'âge d'or

0 personnes apprécient ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre

‘Si tu veux devenir un spécialiste du Liban, tu dois le comprendre dans toute sa complexité, ses nuances et ses contradictions, en faisant abstraction de tes propres contradictions’ (p.200). Le premier roman de l’Auteure est paru en 2014 et portait également sur le Liban, particulièrement sur Beyrouth (‘Beyrouth la nuit’). Cette foi-ci elle met l’accent sur les tensions guerrières entre les différentes factions (Musulmans, Chrétiens, Palestiniens…). Avec son style rapide , l’Auteure a le don de nous tenir alertes tout au long du roman et de se poser la question que nous retrouvons dans le journal de Mickey : ‘Comment un si petit pays a-t-il pu causer tant de dégâts’(p.269). Une partie de la réponse viendra sans doute dans un prochain roman.