Activités de Deej Surgery

Deej Surgery a commenté ce livre

Que le diable l'emporte

(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Partie, partie depuis longtemps, sinon depuis longtemps avant, chose dite chose faite, le Bourbon Kid ne la reverra jamais plus sa Beth ! Délire des sentiers battus et sanguinolents, « Que le Diable l’emporte », 9e tome de cet auteur à la face cachée, tonne à souhait dans le loufoque, le déjanté !
Deej Surgery a aimé ce livre

Que le diable l'emporte

(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Deej Surgery a coté ce livre
Deej Surgery a commenté ce livre

Ils étaient vingt et cent...

Par Stanislas Pétrosky
(5,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
D’une plume légère qui virevolte ça et là habilement pour décrire tant d’atrocités, pour coucher sur papier la désolation, le désespoir, la dépravation, vertiges du cauchemar, la Shoah, cette solution finale. À travers les dessins de Gunther qui esquivent mais relatent, ce prisonnier pourtant Allemand devenu bon gré mal gré kapo, c’est ce que propose « Ils étaient vingt et cent » de Stanislas Petrosky, nous plongeant au cœur à sang à cran de Ravensbrück, camp de concentration où tortionnaires et gente féminine ne faisaient pas bon ménage, du premier pieu jusqu’à l’arrivée des troupes libératrices. Adorateurs d’histoire, celui-ci est pour vous, mais soyez avertis, soyez bien cramponnés, la nausée pourrait bien à une ou deux reprises s’pointer l’bout du nez...
Deej Surgery a aimé ce livre

Ils étaient vingt et cent...

Par Stanislas Pétrosky
(5,0)

1 personne apprécie ce livre

Deej Surgery a coté ce livre

Ils étaient vingt et cent...

Par Stanislas Pétrosky
(5,0)

1 vote

Deej Surgery a commenté ce livre

Am stram gram

Par M.J. Arlidge
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
Traquer la faucheuse à travers les rues de Southampton et les mises en scène d’une détraquée, ces scènes qui donnent justement à première vue une impression de « Saw », de Jigsaw, de déjà-vu, mais là s’arrêtent les comparaisons, scènes où vengeance et manipulation pullulent à plein nez, c’est ce qu’Helen Grace et ses acolytes sont appelés à élucider, à braver la tempête afin de faire taire les rumeurs, trucider les intentions, les malversations de la dépravée. La question est de savoir, investiguent-ils à bonne distance, dans la bonne direction ? Sinon à pied d’nez, à tâtons ? D’une intrigue qui s’essouffle et s’enlise, les 100 dernières pages ont le mérite de galvaniser, de sauver la mise ! « Am Stram Gram » de M.J. Arlidge, polar psychologique qui déplace, qui agréablement, surprend !
Deej Surgery a aimé ce livre

Am stram gram

Par M.J. Arlidge
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Deej Surgery a coté ce livre

Am stram gram

Par M.J. Arlidge
(4,0)

1 vote

Deej Surgery a commenté ce livre

Jonny Appleseed

Par Joshua Whitehead
(4,5)
2 personnes apprécient ce livre
2 commentaires au sujet de ce livre
1 commentaire plus récent
Mots du passé qui se réconfortent au présent, ailes déployées de ce passé tournées vers aujourd’hui, ce chemin d’où l’on vient, ce sentier mille fois marché, parfois même piétiné, sinon rebiffé. D’une plume qui virevolte ça et là, habile mais tranchante, légère mais singlante, crue et imagée, fraîchement écrit que ce « Jonny Appleseed », c’est d’une main agile que Joshua Whitehead jongle avec ces sujets biscornus que sont le deuil, la violence, l’abandon. L’ivresse, la maladie, l’identité. Comme premier livre lu de l’année 20/20, je dois dire que la barre est mise haute, déjà bien élevée ! Et comme Joshua Whitehead le dit si bien lui-même, Jonny, qui les yeux tourné vers Winnipeg, qui aurait tout aussi bien pu être Montréal, Vancouver ou Val-d’Or, remplit le ventre d’histoires, l’esprit de souvenirs, l’âme d’amour. À oser, à découvrir !
Deej Surgery a aimé ce livre

Jonny Appleseed

Par Joshua Whitehead
(4,5)

2 personnes apprécient ce livre

Deej Surgery a coté ce livre

Jonny Appleseed

Par Joshua Whitehead
(4,5)

2 votes

Deej Surgery a commenté ce livre

Larmes Noires (Les)

Par Julius Lester
(4,0)
1 personne apprécie ce livre
1 commentaire au sujet de ce livre
« Puisse la mort m’offrir la paix que ne m’a jamais donnée la vie. » Pour donner une voix au murmure du proscrit, à sa peine, son tourment, où l’esclavage au cœur de l’Amérique sudiste était tout aussi banal que d’aller danser, tout aussi anodin pour tous ces bonzes que d’aller couler un bronze, s’assurant à la fois de réduire à néant ces êtres déportés, déracinés, déchirés, là même où liberté n’était que mépris, l’utopie. De la même trempe que « Le garçon en pyjama rayé » de John Boyne, « Les larmes noires » de Julius Lester l’est tout autant, ma foi, déroutant.
Deej Surgery a aimé ce livre

Larmes Noires (Les)

Par Julius Lester
(4,0)

1 personne apprécie ce livre

Deej Surgery a coté ce livre

Larmes Noires (Les)

Par Julius Lester
(4,0)

1 vote