Essais

Histoire populaire du Québec T.3 : 1841 à 1896

Par Jacques Lacoursière
Éditeur SEPTENTRION
Collection Histoire populaire du Québec
Paru le 27 janvier 2020
ISBN 9782897910884

Les échos des rébellions de 1837 et de 1838 s'estompent peu à peu. Les familles pan­sent leurs plaies, les maisons incendiées sont recons­truites, les exilés préparent leur retour et les politiciens s'ajustent aux modali­tés sournoises et mesquines de l'Acte d'Union. Louis-Hippolyte La Fontaine et Étienne Parent prêchent le réalisme, tandis que le rapport de lord Durham fait son oeuvre. Au-delà de l'union des deux Canadas, n'a-t-il pas jeté les bases d'une fédération de l'ensemble des colonies britanniques de l'Amérique du Nord? Les conditions nécessaires à cette nouvelle structure politique apparaissent les unes après les autres. En particulier, l'instauration de la responsabilité ministérielle modifiera radicalement les règles du jeu. L'instabilité politique du régime d'Union, la poussée vers l'Ouest, favorisée par l'apparition du chemin de fer, et la menace américaine ouvrent la voie à la Confédération, marquée dès le départ par des scandales de toute nature. L'Acte de l'Amérique du Nord britannique vit ses premières crises. Dirigés par Louis Riel, les Métis de l'Ouest se soulèvent. Nouvelle rébellion; nouvelle répression. La vie politique canadienne en sort profondément troublée. L'accalmie n'a pas le temps de s'installer que surviennent déjà les débats sur la langue et les écoles. La période s'achève avec l'arrivée d'un nouveau premier ministre, Wilfrid Laurier, qui entame un long règne à l'aube du XXe siècle. Jacques Lacoursière est l'un des meilleurs vulgarisateurs de l'histoire du Québec. Coauteur du Journal Boréal Express et de Canada-Québec, synthèse historique, il s'est aussi fait connaître par ses nombreuses participations à des émissions radiophoniques et télévisées.